Des experts mettent en garde le gouvernement contre le début de la cinquième vague de la pandémie en Israël en raison d’une diminution de l’immunité de la population vaccinée.

Les membres du cabinet du coronavirus se sont réunis ce soir pour une réunion et ont écouté un rapport du professeur Weizmann Institute, spécialiste en bioinformatique, Éran Segal. Il a déclaré aux ministres que le niveau d’immunité de la population avait commencé à baisser début novembre.

La première diminution de l’immunité s’est produite en mai, 5 mois après le début de la vaccination. Cela a conduit à une augmentation de l’incidence en juin-juillet. Ensuite, le niveau d’immunité a grimpé en flèche après les doses « de rappel » du vaccin, et maintenant la courbe a de nouveau baissé. Cela se reflète dans la croissance de l’indice de propagation de l’infection. « Il est probable que le « booster » perde progressivement de sa force. Nous devons surveiller la situation », – les médias ont cité les propos du prof. Segal.

Pour contenir la nouvelle vague, selon le prof. Segal, il faut vacciner un tiers des enfants âgés de 5 à 11 ans, convaincre ceux qui n’ont pas été vaccinés du tout (environ 600 mille) de la nécessité de vacciner, et faire une piqûre « rappel » à 1,1 million d’Israéliens qui ont refusé être vacciné pour la troisième fois. Il est également nécessaire d’observer strictement les règles du « tav ha-yarok » pour tous les citoyens de plus de 12 ans.

Des scientifiques de l’Université hébraïque ont présenté leurs calculs au cabinet sur le coronavirus. Il s’ensuit que l’augmentation de l’incidence en Israël est bien en cours et qu’elle augmentera lentement. Comme d’habitude, ils ont démontré trois options pour l’évolution de la situation : optimiste, pessimiste et moyenne. La pire projection est qu’en janvier, nous aurons 3 000 nouveaux cas de COVID par jour.

🟦 ANNONCE 🟦

Selon leur rapport, l’augmentation de l’incidence est associée à l’infection des personnes de moins de 40 ans, et en particulier des enfants. 90% d’entre eux ne sont pas vaccinés ou ont des vaccins périmés.