La NASA vient de découvrir une «super-Terre» potentielle à l’extérieur de notre système solaire, située confortablement dans la zone habitable de son étoile, ce qui signifie qu’elle pourrait être mûre pour la colonisation humaine.

Alors que la NASA surveillait l’étoile nommée GJ 357, située à seulement 31 années-lumière de la constellation de l’Hydre, le satellite TSS (Transiting Exoplanet Survey Satellite) de l’agence spatiale a capturé l’étoile s’assombrissant tous les 3,9 jours, indiquant la présence d’au moins une exoplanète en transit.

Soyez le premier informé - Rejoignez notre page Facebook.

Après quelques recherches solaires supplémentaires, les chercheurs ont découvert une série de planètes dont la plus prometteuse,GJ 357 d présentant des conditions indiquant qu’elle pourrait être habitable.

Compte tenu de sa position par rapport à son étoile, les experts de la NASA estiment qu’elle reçoit des quantités similaires d’énergie solaire que Mars reçoit de notre soleil. Jusqu’ici tout va bien.

«C’est surprenant car c’est la première super-Terre proche de l’humanité qui puisse abriter la vie», a lancé l’ une des astronomes en chef, Lisa Kaltenegger.

Ils espèrent maintenant découvrir que la planète possède une atmosphère dense qui peut capter suffisamment de chaleur pour la réchauffer et laisser passer de l’eau liquide à la surface.

Sans atmosphère, cependant, la planète aurait probablement une température d’environ -64 degrés Fahrenheit (-53 degrés Celsius), ce qui en ferait un paysage gelé et presque impossible à coloniser.

Les estimations actuelles suggèrent que la planète pèse au moins 6,1 fois la masse de la Terre et tourne autour de l’étoile tous les 55,7 jours à environ 20% de la distance de la Terre au Soleil.

Pour l’instant cependant, la taille et la composition exactes de la planète restent inconnues, mais si c’est effectivement rocheux, ce serait environ une à deux fois la taille de la Terre.

«Si GJ 357 d devait montrer des signes de vie, il figurerait en tête de la liste des voyages – et nous pourrions répondre à une question vieille de 1 000 ans, à savoir si nous sommes seuls dans le cosmos», a ajouté Kaltenegger.

TESS, qui est conçu pour peigner l’univers pour des mondes habitables, a également trouvé deux autres planètes en orbite autour de l’étoile.

On estime que GJ 357 b est environ 22% plus grand que la Terre et qu’ellel tourne autour de l’étoile 11 fois plus près que Mercure tourne autour de notre propre soleil, ce qui lui a valu le surnom de «Terre brûlante».

«Terre brûlante» bénéficie d’une « température d’équilibre » de 490 degrés Fahrenheit (254 degrés Celsius), ce qui signifie qu’ il fait beaucoup trop chaud pour maintenir la vie.

La dernière planète du trio solaire récemment découvert, GJ 357 c, a une masse d’environ 3,4 fois celle de la Terre et tourne autour de l’étoile tous les 9,1 jours. Avec une température d’équilibre oscillant aux alentours de 127 ° C (260 ° F), il fait plus froid que la « Terre chaude » mais cette planète reste suffisamment chaude pour faire bouillir quelqu’un de vivant.