24h/24 et 6j/7 : Vous souhaitez rester informé ? Rejoignez les fils d'actualités sur Facebook Rejoignez notre page Facebook.

Le ministère des Finances n’a pas réussi à mettre en œuvre les mesures promises pour réduire les prix des logements, et va maintenant rebondir sur les appartements loués aux touristes pour une courte période, c’est-à-dire des milliers d’appartements que les propriétaires louent pendant plusieurs jours ou semaines via la société internationale Airbnb .

Avant la pandémie, plus de 20 000 appartements étaient loués via Airbnb dans le pays, et en 5 ans leur nombre a plus que quadruplé.

Le ministère des Finances a décidé que le retour de ces appartements à la location à long terme remplirait en quelque sorte le marché et corrigerait la situation avec une hausse rapide des prix.

Selon le journal The Marker, un projet de loi sera publié dans les prochains jours, qui transférera l’ensemble du secteur de la location à court terme d’appartements sous la juridiction des autorités locales. Auparavant, le gouvernement voulait fermer complètement la livraison via Airbnb, mais, apparemment, les problèmes juridiques d’une telle démarche sont devenus clairs pour les patrons.

Une loi gouvernementale permettra aux gouvernements locaux de limiter les locations Airbnb à trois mois par an. Les propriétaires devront obtenir des autorisations spéciales auprès de la mairie, sans lesquelles ils ne pourront pas répertorier leurs appartements sur Airbnb et autres sites similaires.

🟦 ANNONCE 🟦

Il y a un département qui s’intéresse au maintien d’un fonds privé pour l’accueil des touristes étrangers. C’est le ministère du tourisme. En Israël, il n’existe pas de grand réseau d’hébergement bon marché pour les touristes étrangers individuels, qui fleurit abondamment, par exemple, en Europe. Nous n’avons que des hôtels très chers et des Zimmers très chers. Le seul moyen de voyager en Israël pour relativement peu d’argent est Airbnb. Ainsi en reconstituant le fonds d’appartements, le ministère des Finances coupe la branche sur laquelle repose une certaine partie du tourisme étranger. Par conséquent, le ministère du Tourisme s’est opposé à la nouvelle loi, à propos de laquelle personne ne l’a consulté.

Bien sûr, pendant la pandémie, les propriétaires de ces appartements se sont empressés de les louer longtemps à leurs compatriotes. Mais il est maintenant clair que l’industrie du tourisme prospérera dès que la « neige » de l’infection à coronavirus fondra.

Le champion face à Airbnb a toujours été la mairie de Tel Aviv . Elle est entrée en bagarre avec les propriétaires de ces appartements avant même la pandémie. En juillet 2019, le conseil municipal de Tel-Aviv a approuvé une décision d’augmenter l' »arnona » pour les appartements loués aux touristes plus de 90 jours par an. Les autorités de la ville allaient augmenter la taxe plus de deux fois – de 52 à 124 shekels par mètre carré. mètre. Ils ont fait valoir que la location d’appartements à des étrangers pour une courte durée entraîne une augmentation du coût des logements locatifs dans la ville et l’appauvrissement du fonds de location à long terme d’appartements.

Cependant, à cette époque, le gouvernement n’était pas d’accord avec le maire Ron Huldai et le ministère de l’Intérieur a refusé d’approuver la loi de la ville.

🟦 ANNONCE 🟦

Maintenant, le gouvernement avec Lieberman à la tête du ministère des Finances a au contraire décidé d’étendre l’approche de Tel-Aviv à tout le pays. Force est de constater qu’il n’est pas rentable de conserver des appartements en location courte seulement trois mois, et la plupart préféreront revenir à une location longue durée.

Cependant, les tentatives d’étrangler Airbnb ne sont pas du tout une caractéristique purement israélienne. L’an dernier, la mairie de Paris avait pris les armes contre les clients du réseau américain . La logique des bureaucrates est la même partout : tout ce qui n’est pas contrôlé doit être vidé. Et ils ont fait valoir que les propriétaires d’appartements retirent une énorme quantité de logements du marché, ce qui amplifie la hausse des prix des loyers à long terme. Un tribunal parisien a alors décidé qu’Airbnb devait verser 8 millions d’euros à la mairie de Paris pour avoir publié des appartements sans numéro d’immatriculation sur leur plateforme.

Les villes de la populaire Côte d’Azur ont également adopté des lois municipales interdisant plus d’un appartement lorsqu’il y a trois appartements ou plus dans une famille.

 

Apres plus de 10 années sur le Net, la société de médias Alyaexpress-News qui gère les sites Infos-Israel.News, Rak Be Israel, CQVC, et Ougasheli pourrait fermer d'un jour à l'autre.

NOUS N'AIMONS PAS DEMANDER DE DONS A NOS LECTEURS, NI RENDRE NOS ARTICLES PAYANTS COMME DE NOMBREUX SITES AUJOURD'HUI. MAIS NOUS SOMMES FACE AU MUR ! 

C'est un travail de tous les jours, avec une information réactive à l'actualité, nous aimons ce que nous faisons car notre seul objectif est de défendre Israel et d'informer notre public francophone , mais nous n'arrivons plus à boucler le paiement des charges depuis le début de cette satané pandémie et nous avons besoin d'une aide (même petite) mais régulière ! Aidez nous !

POUR UN DON LIBRE

 

POUR UN DON MENSUEL 

 

Merci à tous. Toute l’équipe d'Infos Israel.News.

 

SUIVEZ L'INFORMATION EN CONTINUE AUSSI SUR NOS SITES CQVC.ONLINE, ALYAEXPRESS-NEWS ET RAKBEISRAEL

(Cliquez sur le nom du site pour découvrir d'autres infos inédites)