Chaque fête a une dimension à la fois agricole et historique. La dimension historique de Souccot est qu’elle suit Pessah. Pessah était la libération, et Souccot était la façon dont Israël habitait, dans des huttes, dans le désert.
Pessah a été une expérience traumatisante. Cela a commencé avec le traumatisme de l’esclavage, mais même la libération a été accompagnée d’une séquence d’événements traumatisants.

Puis vint la libération elle-même, qui aggrava le sentiment de traumatisme. Il y avait une peur d’être capturé; le risque de noyade; traverser la mer et regarder les autres se noyer.
L’exultation initiale fut suivie de l’entrée dans un désert sans savoir s’il y aurait de la nourriture ou de l’eau. L’expérience entière était comme une guerre prolongée, et le traumatisme qui l’accompagnait devait être traité.

Au cours de la pandémie , j’ai réalisé que Souccot est la fête du SSPT. De plusieurs manières, il est conçu pour traiter le traumatisme de la Pâque et de nos vies :

1. Le nom hébreu de l’Égypte, Mitzrayim, est associé à l’étroitesse, « tsar ». Après la constriction de l’esclavage et l’impossibilité d’y échapper, vient Souccot. Dans le désert, il y a de l’espace. La soucca est par nature non claustrophobe. La soucca n’est pas une structure qui vous empêchera de partir. C’est fragile et ouvert, une maison douce. Comme il n’y a pas de couverture sur le toit, vous pouvez voir l’extérieur. Vous n’êtes pas enfermé, ce qui est l’un des déclencheurs du traumatisme.

2. Les rabbins disent que « soucca » fait référence à la soucca de nuages ​​que Dieu a prévue pour les Israélites alors qu’ils marchaient dans le désert. Être pris en charge, une ombre douce sur votre vie, est apaisant après la brutalité de l’Egypte. La peur est apaisée par le gardiennage.

🟦 ANNONCE 🟦

3. La soucca nous rappelle que nous ne sommes pas seuls. Une partie de la terreur du traumatisme est de se sentir seul. Non seulement nous invitons d’autres personnes dans la soucca, mais traditionnellement, nous amenons également les ushpizin – des personnages historiques du passé juif qui partagent notre histoire et nous ont donné leurs rêves. Nous ne sommes pas seuls dans l’espace ou dans le temps. Et la vision des étoiles ci-dessus est un rappel supplémentaire de la présence de Dieu. Comme Van Gogh l’a écrit dans une lettre à son frère Théo : « Je ressens un immense besoin de religion, alors je sors la nuit pour peindre les étoiles.

4. Comme un mikvé, la soucca se fait avec tout le corps. Tout comme vous vous immergez complètement, vous entrez complètement dans la soucca. L’idée que vous êtes tous impliqués va à l’encontre du clivage qui fait partie du traumatisme. Comme nous l’avons appris – en particulier dans le travail classique sur les traumatismes The Body Keeps the Score – les traumatismes sont stockés dans le corps.
Souccot n’est pas seulement une fête faite avec tout son corps, mais c’est la seule fête qui oblige à construire quelque chose. L’activité est également une partie importante de la guérison. Les esclaves qui construisaient pour les autres construisent maintenant pour eux-mêmes.

5. Souccot est la seule fête dont le nom est une émotion – Z’man Simhatenu , le temps de notre joie. Le traumatisme vole la joie. Souccot nous encourage à ressentir de la joie, nous rappelant qu’il est bon et sain d’être heureux. Cette fête qui nous ramène à la nature, à la verdure et aux éléments, nous remonte le moral.
Même la fête qui précède Souccot sur le calendrier juif, Yom Kippour, fait partie de ce processus spirituellement thérapeutique. Yom Kippour nous accorde l’absolution. Une fois de plus, nous pouvons respirer et nous sentir libérés du passé. Alors Souccot, juste à temps, nous rend notre joie.

L’auteur est Max Webb, le rabbin principal du Temple du Sinaï à Los Angeles et auteur de David the Divided Heart. Sur Twitter : @rabbiwolpe

🟦 ANNONCE 🟦


IMPORTANT : Le fil d'actualité Facebook est sélectif depuis quelques semaines. Pour voir nos articles sur votre fil d'actualité : 1 - Allez sur "Favoris" à gauche du fil d'actualités. 2 - Gérer vos favoris en choisissant Sabrina Netivot ou notre Page Infos Israel News