Illness asian child admitted at modern and comfortable equipped hospital room with infusion pump intravenous IV drip. Health care and people concept. Vintage style.

Les scientifiques de l’Institut Weizmann en Israël ont obtenu des résultats prometteurs en laboratoire grâce à des traitements expérimentaux du sarcome d’Ewing, un cancer des os fréquent chez les adolescents présentant un gène défectueux spécifique. La mifépristone – un bloqueur des récepteurs des glucocorticoïdes  a empêché le cancer de se propager à d’autres organes.

Le sarcome d’Ewing est un cancer des os qui survient principalement chez les adolescents. Causé par un seul gène défectueux, il est difficile à traiter une fois qu’il se répand dans des organes distants. Des chercheurs de l’Institut scientifique Weizmann ont maintenant découvert les interactions moléculaires sous-jacentes aux sarcomes d’Ewing et proposé un traitement potentiel prometteur dans une étude sur des souris. Ces résultats ont été publiés dans Cell Reports .

Soyez le premier informé - Rejoignez notre page Facebook.

Le Dr Swati Srivastava, chercheur postdoctoral dans le laboratoire du professeur Yosef Yarden du Département de la réglementation biologique, a mené des recherches en collaboration avec des collègues sur les glucocorticoïdes: récepteurs des hormones stéroïdiennes. Ces récepteurs sont présents dans pratiquement toutes les cellules humaines, véhiculant des messages hormonaux liés au stress, à l’état de veille et à une foule d’autres fonctions importantes. Mais parfois, les récepteurs des glucocorticoïdes stimulent la croissance maligne en se déplaçant vers le noyau de la cellule, où ils interagissent physiquement et se lient à des facteurs de transcription, des molécules activant ou désactivant les gènes. Les chercheurs ont voulu en savoir plus sur le rôle de ces interactions dans la malignité.

Si la recherche sur des patients humains confirme les résultats de l’étude, ils offrent un nouvel espoir aux jeunes atteints de cette malignité, en particulier dans les cas où le sarcome s’est métastasé au-delà de l’os.

«Nos résultats constituent la base d’une approche personnalisée du traitement du sarcome d’Ewing», explique le Dr Srivastava. Le fait que l’étude ait utilisé des médicaments déjà approuvés pour d’autres utilisations devrait faciliter la mise en œuvre de cette approche.

IMPORTANT :

Nous subissons actuellement une censure abusive de notre Page Facebook . Par sécurité nous avons mis en ligne une autre Page de secours, veuillez la liker et la faire connaitre à vos amis et proches au cas ou l'actuelle sera fermée.

Vous pouvez partager cet article avec les conditions suivantes :

   

Nous respectons les droits d'auteur et faisons un effort pour localiser les détenteurs des droits d'auteur sur nos photographies. Si vous avez identifié une photo sur laquelle vous possédez des droits, vous pouvez nous contacter et demander de cesser d'utiliser l'adresse e-mail: [email protected]

infos israel sos netivot cqvc israelchrono rakbeisrael

Pour accéder à tous nos sites sur un SEUL site, rendez vous sur Alyaexpress-News.com !