Amir Ofer, un ancien combattant de Sayeret Matkal, a été le premier soldat entré dans l’opération du terminal d’Entebbe pour sauver 105 passagers qui ont été enlevés lors du vol vers la France il y a 45 ans.

« Je me suis retrouvé à l’intérieur. J’avais 22 ans. Disons simplement que pendant le vol, il y avait beaucoup de temps pour réfléchir, être tendu et peut-être même avoir peur. Vous commencez à courir, vous ne pensez plus, vous n’avez plus peur. « Il y avait un grand hall, tout un mur de verre, et on pouvait voir de l’extérieur ce qui se passait à l’intérieur », a déclaré Ofer.

Il a également déclaré « J’ai regardé, j’ai vu la vitre se briser, et un homme a tiré à travers la vitre. Même avant cela, j’ai vu Yoni (Netanyahu) tomber. Il y a eu une fusillade mais ils ne m’ont pas touché. J’ai tiré à la fois de l’extérieur et à l’intérieur.
Mon commandant est venu après moi et a frappé les terroristes qui avaient le canon dirigé sur moi, j’étais dos à eux. Yoni est tombée cinq ou dix secondes avant que j’ouvre le feu. »

« Yoni a agi dans l’operation Entebbe de façon exemplaire, sous tous les aspects possibles. À la fois dans notre préparation à l’opération et dans la gestion de l’opération dans les deux minutes qui se sont écoulées depuis le moment où nous sommes descendus de l’avion jusqu’à ce qu’il soit tué. « Même dans le test de résultat, vous voyez que c’était vrai. »

Ofer a souligné que si Yoni n’avait pas ouvert le feu, « ils nous auraient tiré dessus. La fusillade était la seule chose à faire ».

🟦 ANNONCE 🟦


IMPORTANT : Le fil d'actualité Facebook est sélectif depuis quelques semaines. Pour voir nos articles sur votre fil d'actualité : 1 - Allez sur "Favoris" à gauche du fil d'actualités. 2 - Gérer vos favoris en choisissant Sabrina Netivot ou notre Page Infos Israel News