Soyez le premier informé - Rejoignez notre page Facebook.

Ravit Staub est secouriste d’United Hatzalah :

Mardi soir dernier, j’ai participé à un changement d’ambulance dans l’une des unités mobiles de soins intensifs de United Hatzalah qui était stationnée à Tel Aviv. En plus d’être un EMT bénévole, je suis une étudiante en médecine, et en vérité, j’aurais dû étudier pour mon examen final de chimie organique, mais participer en tant qu’EMT à une ambulance de soins intensifs est quelque chose que j’aime faire. Je suis EMT bénévole depuis six ans. J’ai découvert qu’être sur le terrain me donne une énergie renouvelée pour mes études, car cela me rappelle pourquoi j’ai choisi d’étudier la médecine en premier lieu.

Pendant le quart de travail, nous avons eu un appel de RCR. J’étais avec une formidable équipe de premiers intervenants, y compris Yagel Bar Kama, notre conducteur dans une ambulance de soins intensifs, mais un EMT vraiment expérimenté et une personne merveilleuse nous a aussi accompagné : le paramédical Yoni Rosenfeld qui est toujours prêt à enseigner et instruire les autres. Il donne des conseils incroyables et utiles, sans oublier le docteur Oren Sagiv, dont je ne peux tout simplement pas dire assez de bonnes choses. Son professionnalisme et sa patience ne connaissent pas de limites. Malgré mes années d’expérience, j’ai découvert qu’avec cette incroyable équipe, j’en apprenais encore énormément sur les soins aux patients sur le terrain.

Quelques heures après le début de notre quart de travail, nous avons reçu une alerte d’urgence concernant une personne inconsciente. Nous nous sommes précipités sur les lieux, arrivant en moins de trois minutes. L’homme était dans son appartement, situé au quatrième étages. Quand nous sommes arrivés à l’intérieur, nous avons trouvé l’homme allongé sur le sol. Il était conscient et a répondu à nos questions. Soudain, il s’est évanoui. Nous avons connecté un moniteur cardiaque et avons vu que son pouls était en baisse de 20. Sa tension artérielle était illisible. Nous avons commencé le traitement et l’avons attaché au défibrillateur. Nous avons ouvert une ligne IV, administré des médicaments et aidé à sa respiration.

Maintes et maintes fois, il perdait son pouls. Lorsque nous avons effectué des compressions, il est revenu à lui pour repartir à nouveau. À un moment donné, après que l’homme eut perdu son pouls, j’ai commencé une autre série de compressions, lorsque le patient a soudainement ouvert les yeux, m’a regardé et a enlevé mes mains de sa poitrine. Puis il a de nouveau perdu connaissance, cette fois pendant un moment. J’ai été vraiment impressionné par la difficulté avec laquelle tous les premiers intervenants présents se battaient pour la vie de cet homme. Il y avait du vomi partout et pas une seule personne ne s’est arrêtée pendant une minute dans la lutte pour sauver sa vie.

D’après la lecture sur le moniteur, l’homme souffrait d’un infarctus du myocarde dans son ventricule inférieur. Une autre ambulance est arrivée et leur équipe d’ambulanciers paramédicaux a attaché un système de compression thoracique LUCAS et la machine a commencé à délivrer des compressions automatiquement. Après l’intubation et la stabilisation du patient, nous avons décidé de l’emmener à l’ambulance, ce qui n’était pas une mince affaire car la cage d’escalier était trop étroite pour faire passer le lit de civière. Nous avons dû le mettre dans l’ascenseur en position assise, alors qu’il recevait des compressions de la machine LUCAS. Comme j’étais la plus petite personne parmi le personnel des deux ambulances présentes, il était de mon devoir de l’accompagner dans l’ascenseur et de m’assurer que la machine continue à délivrer correctement les compressions pendant sa descente. C’était quelque chose qui est tellement en dehors du protocole, quelque chose qui se produit peut-être une fois par décennie quelque part sur la planète. Aussi folle soit-elle, tout le monde dans cette pièce ferait le même choix de refaire la même chose folle si cela signifiait de donner à l’homme une chance de vivre.

Équipe d'ambulance (LR) Dr Oren Sagiv, Yigal Bar Kama, Ravit Staub
Équipe d’ambulance (LR) Dr Oren Sagiv, Yigal Bar Kama, Ravit Staub.

Lorsque nous sommes descendus, nous avons transformé le lit de civière en lit et amené le patient dans l’ambulance qui l’attendait. Sur le chemin du centre de traumatologie, le Dr Sagiv a dû pousser l’adrénaline à plusieurs reprises pour maintenir le patient en vie. Il a sauvé la vie de l’homme à plusieurs reprises. Lorsque nous sommes arrivés à l’hôpital Ichilov, nous avons transféré le patient au centre de traumatologie, puis nous avons désinfecté et réapprovisionné l’ambulance.

Nous avons poursuivi le changement et répondu à d’autres appels, mais pour moi, ce fut probablement la plus dramatique et l’une des urgences les plus étranges auxquelles j’ai jamais répondu. L’homme que nous avons traité a retrouvé la vie ce soir-là. Le lendemain matin, j’ai passé mon examen et heureusement, malgré mon épuisement, j’ai réussi. Jeudi, je suis allé avec le Dr Sagiv rendre visite à l’homme à l’hôpital. Sa femme était ravie de nous voir et ne cessait de nous remercier pour avoir sauvé son mari. L’homme nous a dit qu’il se rétablissait bien et que la seule chose qui lui faisait mal était la douleur persistante à la poitrine qu’il ressentait depuis la machine LUCAS. Que tous nos patients en RCR se retrouvent ainsi.

L’apprentissage de la médecine à l’époque de Corona peut être très frustrant, car tout l’apprentissage est désormais effectué à distance. Beaucoup de mes camarades ont appris à quel point ils sont frustrés et confus par le manque d’application pratique. Certains d’entre eux ressentent même un sentiment d’impuissance maintenant que c’est l’heure des examens parce qu’ils se sentent sous-préparés par le programme. Cette urgence m’a centrée et m’a rappelé très clairement pourquoi j’ai choisi d’étudier la médecine en premier lieu. J’ai vu un médecin qui est arrivé sur une scène qui a fait face à toute une série de complications, alors qu’il est resté calme, professionnel et concentré et n’a jamais laissé la situation le déstabiliser de sa mission. Il a simplement refusé d’abandonner. Je sens que j’ai eu une grand mérite de faire partie de quelque chose de très spécial ce soir-là.

Inscrivez vous au RSS
 
Comment ajouter notre site sur l’écran d’accueil de votre téléphone ?
C'est très simple !
– Pour Android :
Rendez vous sur notre site : https://rakbeisrael.buzz/
Tapez sur le menu du navigateur, en haut, à droite de votre écran (3 points sur Google chrome)
Tapez sur « Ajouter à l’écran d’accueil »
– Pour Iphone :
Rendez vous sur notre site : https://rakbeisrael.buzz/
Cliquez le bouton « Partager » (carré en bas de l’écran, d’où sort une flèche)
Tapez sur « Sur l’écran d’accueil »
Tapez sur « Ajouter »

Pour le partage des articles sur votre site, contactez nous par avance (seul le lien URL est autorisé): [email protected]

Nous respectons les droits d'auteur et faisons un effort pour localiser les détenteurs des droits d'auteur sur les images mais aussi les sources. Si vous avez identifié une photo ou une source sur laquelle vous possédez des droits d'exclusivités, vous pouvez nous contacter et nous ferons le nécessaire pour modifier ou supprimer : [email protected]

Abonnez vous à notre Newsletter à Infos-Israel.News

 

IMPORTANT :

Nous subissons actuellement une censure abusive de notre Page Facebook . Par sécurité nous avons mis en ligne une autre Page de secours, veuillez la liker et la faire connaitre à vos amis et proches au cas ou l'actuelle sera fermée.

infos israel sos netivot cqvc israelchrono rakbeisrael

Pour accéder à tous nos sites sur un SEUL site, rendez vous sur Alyaexpress-News.com !