24h/24 et 6j/7 : Vous souhaitez rester informé ? Rejoignez les fils d'actualités sur Facebook Rejoignez notre page Facebook.

Marlene Jacobs fait partie des olim les plus heureux. Malgré le fait qu’elle ne sait ni lire ni écrire, qu’elle souffre d’un trouble prononcé de la parole et qu’elle ne comprend pas le fonctionnement de l’argent, elle passe ses journées à surprendre les gens avec ce qu’elle sait faire.

« Elle peut battre tout le monde au Rummikub », a déclaré fièrement sa belle-sœur Evelyn Jacobs. « Elle est très sociable et extravertie. Elle a un grand sens de l’orientation, une mémoire incroyable, et c’est comme si elle pouvait lire dans vos pensées. Elle devine ce dont les gens ont besoin.

« Elle est capable, volontaire et elle se sent autonome lorsqu’elle a l’occasion d’être utile. Elle ne veut pas rester assise à ne rien faire. Elle n’est pas robotique. Elle a un esprit brillant, [bien qu’un] limité par la parole et le langage. Elle comprend tout et elle utilise tous les outils dont elle dispose », a expliqué Evelyn.

Marlene est née à Johannesburg en 1955, la plus jeune de trois. Dès l’âge de huit ans, elle a vécu dans un établissement résidentiel à Johannesburg sous les auspices de la Selwyn Segal Society for the Jewish Handicapped.

Marcie Plen a rencontré Marlene pour la première fois alors qu’elle faisait du bénévolat au Centre Selwyn Segal dans les années 1960 et se souvient bien de la jeune Marlene. « Selwyn Segal a démarré une ferme et l’a placée dans cet environnement parce qu’elle était plus capable que de nombreux autres résidents. Ils fabriquaient des confitures et des conserves et emballaient des produits pour les magasins. Elle a vécu longtemps à la ferme.

🟦 ANNONCE 🟦

Tout en élevant sa propre famille, Plen a cessé de faire du bénévolat à Selwyn Segal et a perdu le contact avec Marlene – jusqu’à un jour de 2007, peu de temps après que les Plens aient fait leur alyah. « Je suis allé à la shul et je l’ai vue là-bas », a expliqué Plen.

Providentiellement, 9 000 km. de Johannesburg, et plus de 50 ans après leur première rencontre, Plen est maintenant la voisine de Marlene.

Alors que Marlene a continué à vivre et à travailler à la ferme Selwyn Segal et que ses parents vivaient dans une petite ville voisine, son frère Arthur et Evelyn ont déménagé à Toronto. Après la mort de leur père, Evelyn et Arthur ont amené Marlene et sa mère à Toronto. Là, Marlene a trouvé sa place en tant qu’employée bien-aimée d’une épicerie et d’une boulangerie locales.

Mais ce n’est qu’en Israël que Marlene Jacobs a vraiment commencé à briller.

🟦 ANNONCE 🟦

UNE FOIS qu’ils se sont installés, après leur propre alyah quelque peu spontanée , Arthur et Evelyn ont de nouveau amené Marlene et sa mère près d’eux, cette fois à Ramat Beit Shemesh. Evelyn a rapporté que bien que Marlene « ait été ravie de venir en Israël, elle a eu un début difficile ».

Tout cela a changé lorsqu’elle a rencontré Yehudis et Alvin Schamroth. « Le jour où Yehudis a rencontré Marlene a été le jour où la vie de Marlene a pris un tournant pour la grandeur », a déclaré Evelyn.

Un virage vers la grandeur
Yehudis a rappelé leur première rencontre. « Nous nous sommes rencontrés en 2001. Nous venions tous les deux de faire notre alyah. Je cherchais quelqu’un pour aider un peu Alvin quand j’ai quitté le pays pour le travail.

« Marlene est très serviable ; elle peut faire des tâches ménagères simples comme la vaisselle, plier le linge, repasser, épousseter et nettoyer les salles de bain très bien et avec peu de direction.

« Elle a fini par m’aider régulièrement à me préparer pour Shabbat. C’est comme avoir une deuxième paire de mains ! Nous travaillons bien ensemble et passons d’une tâche à l’autre, ce qui me facilite grandement la vie », a expliqué Schamroth.

« Nous passons beaucoup de temps ensemble car elle aime m’accompagner dans mes diverses activités caritatives. Elle m’aide dans tout ce que j’ai fait au fil des ans, de la cuisine et de la livraison de repas aux nouvelles mères ou aux personnes malades, en passant par les achats et la livraison de nourriture aux soldats isolés, en passant par le service de rafraîchissements au centre Pina Chama pour les soldats à Gush Etzion.

« Marlène a de nombreux talents. Elle fabrique des couvertures pour les nouveaux-nés de la communauté. Elle fait du pop-corn pour six maisons de soldats seuls chaque semaine comme friandise de Shabbat, et elle fait des bonbons au chocolat qu’elle donne aux familles lorsqu’elles font une bar ou une bat mitzvah.

« Pour moi, ce qui est incroyable chez elle, c’est que, malgré son handicap, elle se lève, mange, s’habille et sort tous les jours avec un but et un plan pour la journée ! »

Alvin et Yehudis ne sont pas les seuls Schamroth qui font partie de la vie de Marlene. Leur nièce Aliza Schamroth a rencontré Marlene pour la première fois il y a 19 ans.

« Marlene et moi sommes très proches », a rapporté Aliza. « Nous nous parlons au téléphone au moins deux fois par jour et je l’aide à se déplacer au moins une fois par semaine. Dans le passé, quand je dirigeais une garderie, elle m’aidait à nourrir les enfants. Elle fait des chocolats et du pop-corn chez moi chaque semaine. Marlene vient parfois pour les repas de Shabbat ; elle adore faire un bon barbecue avec nous et sa bière Shandy [bière mélangée à du soda citron-lime aux agrumes].

« Marlene est déterminée à faire des choses. Elle aime son indépendance. Elle est très fonctionnelle et possède un sixième sens intuitif. Elle fait partie de tout ce qui se passe », a expliqué Aliza.

L’UNE DES tâches préférées de Marlene est d’aider à l’installation du kiddouch de Menorat Hama’or, la synagogue locale fréquentée par les olim sud-africains. À ceux qui se demandent si elle est à la hauteur de la tâche, Marlene s’affirme en rappelant aux autres : « Je connais mon travail !

Afin d’être plus proche de la synagogue, Marlene passe souvent Shabbat chez Ruthie Finn.

« Nous avons rencontré Marlene à Ramat Beit Shemesh il y a de nombreuses années et nous sommes amis depuis lors. Elle fait vraiment partie de notre famille et même notre famille élargie la connaît et l’aime ! » commenta Finn.

« Marlene est une personne bienveillante qui aime sincèrement les autres et aime faire partie de la communauté. Elle a une famille merveilleuse et solidaire et des amis proches. Ceux-ci lui permettent d’être aussi indépendante que possible et de contribuer à ceux qui l’entourent, par le travail et les loisirs qu’elle a, comme faire du chocolat et crocheter des couvertures.

« Marlene n’oublie jamais un anniversaire et sera la première à appeler pour savoir si vous vous sentez mieux ou comment s’est passé votre examen. Elle a un rire unique et adore, comme elle le dit, plaisanter avec vous !

« C’est un privilège de la connaître ! » Finn s’enthousiasme.

Chana Staiman, une autre amie proche, a partagé : « Nous voyons Marlene chaque semaine. Elle vient prendre le café et le petit-déjeuner tous les matins de Shabbat et se joint parfois à nous pour les repas de Shabbat. Lors d’autres occasions spéciales, nous sortons socialement, pour un repas ou un spectacle.

« Bien avant notre arrivée sur la scène, Arthur et Evelyn et leurs amis avaient créé un environnement d’acceptation et veillé à découvrir ses talents. Ils l’ont encouragée à les utiliser et à devenir un membre productif de la communauté.

« Beaucoup de gens ont naturellement peur des gens qui semblent différents, mais Marlene est une femme merveilleuse, sensible, généreuse et talentueuse qui montre toujours de l’appréciation à ceux qui l’entourent », a expliqué Staiman.

« Beaucoup de gens ont naturellement peur des personnes qui semblent différentes, mais Marlene est une femme merveilleuse, sensible, généreuse et talentueuse qui apprécie toujours ceux qui l’entourent. »

Selon Evelyn, le secret de la réussite de l’alyah de Marlene réside dans « l’amour et l’acceptation de tous ceux qui l’entourent, qui la font se sentir si précieuse . Personne ne lui fait sentir qu’elle est un cas de charité. Ils l’aiment et l’incluent sincèrement et sentent qu’elle fait partie de leur vie. Elle sent qu’elle a tellement d’amis.

« Elle aime apporter beaucoup de simha aux autres. Elle est très heureuse ici. De toutes celles que je connais, elle a fait la meilleure alyah. Elle est si reconnaissante d’être ici. Elle vit un rêve, entourée de gens incroyables .

« Je ne pense pas qu’elle se sente handicapée de quelque façon que ce soit », a conclu Evelyn. ■

MARLENE JACOBS, 67 ANS DE Toronto à Ramat Beit Shemesh, 2000

 

Je rappelle à tous les lecteurs qu’il y a trois sites liés à la société d'informations de défense d'Israel de la société reconnue Alyaexpress-News 1) Le site Infos Israel News avec le lien Telegram à partager : Lien Telegram à partager : https://t.me/infoisraelnews Lien du site Infos Israel à partager : https://infos-israel.news/
  2) Le site RAK BE ISRAEL pour les infos liées à toutes les bonnes nouvelles en Israel, pas forcément que la guerre et les attentats, mais aussi les nouvelles decouvertes technologiques, medicales, écologiques, ...et les bons conseils pour nos olim de France ! Lien du site Rak Be Israel à partager : https://rakbeisrael.buzz/
  3) Le site CQVC est plus dans la recherche, les analyses, et les preuves que l'Autorité palestinienne n'a jamais vraiment existé...de quoi vous defendre sur les groupes anti-sionistes, à mort les fakes news ! Lien du site à partager : https://cqvc.online/
  4) Rendez vous aussi sur le site de la société Alyaexpress-News qui réunit les infos de tous nos sites en même temps : Lien du site à partager : https://alyaexpress-news.com/
  5) Et le site Ougasheli pour ceux qui aiment la pâtisserie et la cuisine juive , des recettes qui sont illustrées et expliquées par Sabrina qui est une amoureuse de la bonne cuisine et la pâtisserie fine … Lien du site à partager : https://ougasheli.com/
  6) N'oubliez pas de faire votre shopping sioniste sur Israel Chrono : produits de la mer morte, produits judaïques, cadeaux Bar et Bat Mitsva .....et plein de nouveaux produits chaque jour à des prix imbattables ! Lien du site à partager : https://israelchrono.com/
  7 ) Cependant nous pensons aussi à nos lecteurs qui veulent se faire connaitre et qui auront la possibilité sur ce groupe d'Alya de 3600 personnes dont nous sommes administrateurs de poster un lien pour votre publicité afin de vous aider dans votre parnassa et votre alya ( les liens des groupes télégram sont interdits) Lien du groupe Alya sans langue de bois : https://www.facebook.com/groups/746330378765450 Partagez nos liens , c'est la seule chose que nous vous demandons en retour, nous ne demandons pas d'argent , pas de conditions , juste partager !