L’Institut israélien de la démocratie a publié un rapport annuel sur la situation dans le secteur ultra-orthodoxe d’Israël, y compris les niveaux de vie, l’éducation, l’emploi, la mobilité sociale, les loisirs et le mode de vie. Selon les données obtenues, la pandémie de coronavirus a entraîné une forte augmentation des internautes parmi les haredim.

L’épidémie de coronavirus, avec de nombreux confinements, fermetures d’écoles et interdiction des rassemblements de masse, a également impacté le secteur ultra-orthodoxe. De plus, de manière très prévisible, de nombreux jeunes haredi se sont rendus sur Internet.

Près des deux tiers des haredim (64%) ont utilisé Internet en 2020, contre 28% en 2008, selon le rapport. En règle générale, la majorité se connecte via des ordinateurs personnels (42 %) plutôt que des téléphones mobiles (30 %). L’année dernière, les données montrent que 61% des Haredi possédaient un ordinateur, mais les Israéliens religieux utilisent moins de ses fonctions que les laïques.

Dans la plupart des cas, l’ordinateur est utilisé dans un sens utilitaire. Le courrier électronique est l’application la plus utilisée (88 %), suivi des navigateurs pour rechercher des informations (73 %), des services bancaires en ligne (62 %), des programmes de travail (58 %) et des sites Web de divers ministères (56 %).

L’utilisation d’Internet à des fins sociales et de communication est moins courante. Cependant, au moins la moitié des Haredi qui surfent sur Internet à des fins de divertissement passent leur temps sur les réseaux sociaux. Près de la moitié des personnes interrogées (46 %) utilisent la messagerie WhatsApp et seulement 10 % utilisent Internet à des fins de jeu.

🟦 ANNONCE 🟦

En ce qui concerne les compétences de travail avec un ordinateur et d’utilisation d’Internet, le pourcentage d’utilisateurs alphabétisés possédant des compétences de base parmi les orthodoxes est encore beaucoup plus faible – 60% contre 92% parmi la population laïque. De plus, seulement 37 % des répondants haredim ont déclaré avoir besoin de ces compétences pour travailler. Et seulement 6 % des ultra-orthodoxes ont des compétences avancées en recherche d’emploi sur Internet.

De plus, le contrôle parental dans les familles orthodoxes est très strict, et la proportion d’enfants de moins de 18 ans ayant accès à Internet n’est que de 13 %, contre 75 % dans les familles laïques.