Une équipe de recherche en Israël a réussi à inverser les traumatismes cérébraux grâce à l’oxygénothérapie hyperbare (OHB) pour la première fois dans le monde scientifique. Cela a démontré que le traitement non médicamenteux est efficace pour prévenir les principaux processus biologiques responsables du développement de la maladie d’Alzheimer.

L’OHB implique des patients assis dans une chambre spéciale où la pression atmosphérique est beaucoup plus élevée que la normale. Là, ils respirent un air composé à cent pour cent d’oxygène. Cette forme de thérapie est considérée comme sûre pour traiter une longue liste de conditions médicales et peut induire la réparation des tissus cérébraux endommagés et une croissance renouvelée des vaisseaux sanguins et des cellules nerveuses dans le cerveau.

Un protocole HBOT spécifique conçu par les chercheurs Shai Efrati, Uri Ashery, Ronit Shapira, Pablo Blinder et Amir Hadanny de l’Université de Tel Aviv et du Shamir Medical Center, a entraîné une amélioration de 16 à 23% du flux sanguin cérébral chez les patients âgés.

Cela a atténué le dysfonctionnement vasculaire, réduit le volume des plaques amyloïdes préexistantes et ralenti la formation de nouvelles.

Les plaques de protéines sont liées à des maladies dégénératives graves comme la maladie d’Alzheimer.

🟦 ANNONCE 🟦

Les résultats ont été publiés dans la revue Aging.

L’étude, qui fait partie d’un programme de recherche complet sur le vieillissement et les affections qui l’accompagnent en tant que maladie réversible, pourrait conduire à une nouvelle approche stratégique de la prévention de la maladie d’Alzheimer.

La première étape de la recherche, menée sur un modèle animal, a montré que le protocole thérapeutique améliore la fonction vasculaire, crée de nouveaux vaisseaux sanguins, empêche le dépôt de nouvelles plaques amyloïdes, et conduit même à l’élimination des dépôts de plaques amyloïdes existants.

La deuxième étape a été réalisée chez des personnes de plus de 65 ans présentant des troubles cognitifs, en particulier des pertes de mémoire, une étape qui précède la maladie d’Alzheimer et la démence.

🟦 ANNONCE 🟦

Après 60 séances d’OHB pendant 90 jours, les effets ont été évalués par IRM de perfusion à haute résolution.

Le protocole de traitement hyperbare unique a entraîné une augmentation du flux sanguin de l’ordre de 16 à 23 % ; une amélioration moyenne de 16,5 pour cent de la mémoire ; et une amélioration significative de l’attention et de la vitesse de traitement de l’information.
« Après une série de séances hyperbares, des patients plus âgés qui souffraient déjà de pertes de mémoire ont montré une amélioration du flux sanguin vers le cerveau, ainsi qu’une réelle amélioration des performances cognitives », a déclaré Ashery.

Les résultats démontrent le potentiel de l’utilisation de l’OHB pour traiter les affections neurologiques causées par l’hypoxie, un manque d’oxygène atteignant les cellules.

À son tour, Efrati a déclaré que l’approche idéale serait « de commencer le traitement avant l’apparition des symptômes cliniques de la démence et avant la détérioration et la perte de tissu cérébral étendu. C’est à ce stade que les vaisseaux sanguins se bouchent et que le flux sanguin et l’apport d’oxygène au cerveau diminuent, un phénomène qui peut déjà se produire à un âge relativement jeune ».

Source : Israël 21c en espagnol.



IMPORTANT : Le fil d'actualité Facebook est sélectif depuis quelques semaines. Pour voir nos articles sur votre fil d'actualité : 1 - Allez sur "Favoris" à gauche du fil d'actualités. 2 - Gérer vos favoris en choisissant Sabrina Netivot ou notre Page Infos Israel News