Soyez le premier informé - Rejoignez notre page Facebook.

Les chercheurs de l’Institut Weizmann ont observé des fluctuations lentes dans les centres visuels du cerveau qui ont précédé les hallucinations visuelles chez les personnes aveugles

Certaines personnes ont perdu la vue, mais elles continuent à «voir» dans des hallucinations visuelles vives.

🟦 ANNONCE 🟦

Ce n’est pas un miracle mais un syndrome neurologique connu depuis plus de 250 ans considéré comme rare mais probablement beaucoup plus fréquent qu’on ne le pensait auparavant.

En 1769, le scientifique suisse Charles Bonnet a décrit comment son grand-père de 87 ans avait une cécité presque complète, mais voyait clairement et dans des visions détaillées des personnes, des animaux et des bâtiments.

Des scientifiques de l’Institut Weizmann des sciences, dirigé par le professeur Rafi Malach, ont étudié le phénomène. Leurs résultats, publiés aujourd’hui dans la revue scientifique Brain, suggèrent qu’une activité régulière et spontanée dans les centres visuels peut déclencher des hallucinations visuelles chez les aveugles.

🟦 ANNONCE 🟦

En fait, il est possible que beaucoup de ceux qui ont perdu la vue éprouvent ce syndrome mais ont peur de le partager avec les autres de peur d’être considérés comme s’ils avaient perdu la tête.

Cependant, ce syndrome indique une activité cérébrale tout à fait normale – et ces hallucinations n’ont aucun lien ou affinité avec une maladie mentale ou une maladie neurologique.

Les scientifiques de l’Institut Weizmann des Sciences ont documenté l’activité cérébrale des personnes aveugles atteintes du syndrome de Charles Bonnet – et ont même traduit leurs visions dans des vidéos qui ont ensuite été montrées aux personnes ayant une vision normale – pour comprendre l’activité cérébrale de ce syndrome.
Les résultats révèlent le mécanisme responsable de l’apparition de ces hallucinations. Ils montrent que les visions dérivées de l’entrée sensorielle externe et les hallucinations provenant du cerveau sont liées à l’activité de ces régions cérébrales qui créent l’expérience visuelle.

Le laboratoire du professeur Rafi Malach du département de neurobiologie étudie l’une des caractéristiques les plus miraculeuses du cerveau humain: notre capacité à nous comporter de manière spontanée et créative.

Ces mystérieuses «ondes de repos spontanées», qui se produisent dans tout le cerveau, se produisent bien en dessous du seuil de conscience. Bien que ce phénomène, que cette activité cérébrale soit liée au comportement, ait été largement étudié, cela reste un mystère. Leur fonction est encore largement inconnue.

Le groupe de recherche israélien a émis l’hypothèse que le comportement spontané est rendu possible par des oscillations extrêmement lentes de l’activité cérébrale, qui se produisent en dessous du seuil de conscience.

La capacité de tester si l’activité cérébrale spontanée conduit à un comportement inattendu est minime pour plusieurs raisons: Premièrement, il n’est pas possible d’ordonner aux gens de se comporter spontanément, et certainement pas sur des sujets qui se trouvent à l’intérieur d’un appareil IRM.

Deuxièmement, il est difficile de faire la distinction entre l’activité cérébrale qui provient de stimuli environnementaux et l’activité cérébrale spontanée qui ne résulte pas d’une stimulation environnementale.

Dans une étude dirigée par le Dr Avital Hahamy, un ancien étudiant-chercheur du laboratoire de Malach qui est maintenant chercheur postdoctoral à l’University College London, la relation entre ces hallucinations et l’activité cérébrale spontanée a en effet été dévoilée.

Cinq personnes qui ont perdu la vue mais qui ont eu des hallucinations visuelles claires de temps en temps ont participé à la recherche.

L’activité cérébrale de ces participants a été mesurée à l’aide d’un scanner d’imagerie par résonance magnétique fonctionnelle (IRMf) pendant qu’ils décrivaient leurs hallucinations au fur et à mesure qu’elles se produisaient. Les scientifiques ont ensuite créé des films basés sur les descriptions verbales des participants, et ils ont montré ces films à un groupe témoin voyant, également à l’intérieur du scanner IRMf.

Un deuxième groupe témoin était composé de personnes aveugles qui avaient perdu la vue mais qui n’avaient pas eu d’hallucinations visuelles. Ceux-ci ont demandé d’imaginer des images visuelles similaires dans le scanner.

Les zones visuelles du cerveau activées dans les trois groupes – les hallucinés, ceux qui ont regardé les films et ceux qui créent des images dans l’œil de leur esprit.

Mais les chercheurs ont noté une différence dans le moment de l’activité neuronale entre ces groupes. Comme prévu, chez les aveugles voyants et imaginatifs, l’activité neuronale dans les zones visuelles s’est produite en réponse à la vision ou à la tâche de l’imagination.

Chez les personnes atteintes du syndrome de Charles Bonnet, autre chose s’est produit: l’activité neuronale est apparue juste avant le début des hallucinations.
Les chercheurs ont vu comment une lente vague d’activité – probablement des «vagues de repos spontanées» – a progressivement augmenté, et ce n’est qu’alors qu’elle a blessé l’esprit des visionnaires de Charles le Bricoleur.

«Nos recherches montrent clairement que le même système visuel fonctionne à la fois lorsque nous voyons le monde extérieur et aussi lorsque nous imaginons, hallucinons – et probablement aussi rêvons», explique le professeur Malach. «L’étude illustre le pouvoir créatif de la vision et l’importance des ondes de repos spontanées dans la capacité du cerveau à adopter un comportement spontané et créatif», a-t-il déclaré.

Outre l’importance des découvertes scientifiques, le Dr Hakami cherche également à sensibiliser à l’existence de ce syndrome, qui est une grande anxiété chez ceux qui y sont confrontés.

«Souvent, les personnes atteintes du syndrome de Charles Bonnet n’en parlent pas à leur médecin ni même à leur famille. Il est important que ces personnes comprennent qu’il s’agit d’un phénomène tout à fait normal – bien que leurs yeux ne transmettent plus d’informations au cerveau, le système visuel de leur cerveau est typique et continue de fonctionner. Ces hallucinations en sont la preuve.


🟦 ANNONCE 🟦

   
  Inscrivez vous au RSS
Comment ajouter notre site sur l’écran d’accueil de votre téléphone ?
C'est très simple !
– Pour Android :
Rendez vous sur notre site : https://rakbeisrael.buzz/
Tapez sur le menu du navigateur, en haut, à droite de votre écran (3 points sur Google chrome)
Tapez sur « Ajouter à l’écran d’accueil »
– Pour Iphone :
Rendez vous sur notre site : https://rakbeisrael.buzz/
Cliquez le bouton « Partager » (carré en bas de l’écran, d’où sort une flèche)
Tapez sur « Sur l’écran d’accueil »
Tapez sur « Ajouter »

Pour le partage des articles sur votre site, contactez nous par avance (seul le lien URL est autorisé): [email protected]

Nous respectons les droits d'auteur et faisons un effort pour localiser les détenteurs des droits d'auteur sur les images mais aussi les sources. Si vous avez identifié une photo ou une source sur laquelle vous possédez des droits d'exclusivités, vous pouvez nous contacter et nous ferons le nécessaire pour modifier ou supprimer : [email protected]

Abonnez vous à notre Newsletter à Infos-Israel.News

IMPORTANT :

Nous subissons actuellement une censure abusive de notre Page Facebook . Par sécurité nous avons mis en ligne une autre Page de secours, veuillez la liker et la faire connaitre à vos amis et proches au cas ou l'actuelle sera fermée.

infos israel sos netivot cqvc israelchrono rakbeisrael
Pour accéder à tous nos sites sur un SEUL site, rendez vous sur Alyaexpress-News.com !