Soyez le premier informé - Rejoignez notre page Facebook.

Euro Commission veux acheter des actions dans les startups israéliennes.  La Commission européenne investira jusqu’à 15 millions d’euros dans des sociétés israéliennes (jusqu’à 2 millions d’euros chacune) à des fins commerciales. Ce sera la première fois que la Commission prend de telles décisions dans des entreprises en démarrage.

Le programme fonctionnera sous le nom d’ accélérateur pilote et fournira des ressources à des fins de commercialisation, telles que la vente et la commercialisation d’un produit fini. Le programme accordera le financement aux entreprises développant un produit susceptible d’avoir un impact sur l’Union européenne et dans le monde mais qu’il est difficile de lever des fonds sur le marché privé car elles travaillent dans des domaines tels que les technologies propres ou les dispositifs médicaux. Il s’agit du premier programme de la Commission européenne dans lequel la Commission prendra des participations dans des entreprises en démarrage.

Le financement provient du Conseil européen de l’innovation (CEI) et s’ajoute aux subventions de recherche et développement versées par le programme jusqu’à 2,5 millions d’euros par entreprise. Si le programme pilote aboutit, il sera poursuivi dans le cadre du prochain programme Horizon pour la période 2021-2028, avec une répartition de 10 milliards d’euros entre subventions de recherche et développement et investissement dans la commercialisation.

Le financement EIC dans le cadre du programme Horizon 2020 est accordé aux entreprises israéliennes par l’intermédiaire de l’ autorité israélienne de l’innovation . Le programme est géré par ISERD – la direction de la R & D Israël-UE, dirigée par Nili Shalev. Horizon 2020 est le huitième programme-cadre de recherche et développement de l’UE, doté d’un budget de 77 milliards d’euros sur sept ans. Israël verse environ 1 milliard d’euros dans le programme et reçoit un soutien pour divers projets à hauteur de 1,5 milliard d’euros.

Le programme est devenu une source importante de financement pour la recherche et le développement dans l’industrie israélienne et dans ses établissements universitaires. Outre le financement, il offre des possibilités de collaboration avec des entreprises et des instituts de recherche européens et des contacts directs sur le marché européen pour le marketing et la vente de produits et de technologies. Israël est un pays associé au programme, à l’instar de la Norvège et de la Suisse, qui ne sont pas des États membres de l’Union européenne.

En 2018, 423 entreprises et chercheurs israéliens ont reçu des subventions de recherche et développement d’un montant total d’environ 180 millions d’euros. Cinquante entreprises ont reçu la subvention maximale de 2,5 millions d’euros.