Alors qu’Israël a approuvé pour la première fois les exportations de cannabis médical il y a près de deux ans, des problèmes avec la réforme de Ya’acov Litzman en 2017 ont entraîné le blocage du processus

Panaxia, en coopération avec Seach Medical Group, deux des plus grands fabricants israéliens de produits à base de cannabis médical, a annoncé que la première exportation commerciale du pays de fleurs et de produits de cannabis médical devrait atterrir en Australie jeudi, après que la société a reçu sa licence d’exportation dimanche.

Panaxia, qui a été approuvée en juin pour une licence standard EU-GMP pour la production et l’exportation de cannabis médical sur les marchés européens et internationaux, et le groupe Seach Medical, qui cultive des fleurs de cannabis avec une licence standard européenne, étaient déjà préparés pour le premier envoi de fleurs de cannabis médical.

L’envoi a été expédié de l’usine Panaxia à Lod via l’aéroport Ben-Gourion dimanche, immédiatement après l’approbation du ministère israélien de la Santé, qui a été donnée à la société à condition qu’elle s’assure d’abord qu’elle dispose d’un approvisionnement suffisamment régulier en produits de cannabis à fournir pour les patients israéliens, à un prix abordable.

Bien que le gouvernement israélien ait approuvé pour la première fois l’exportation de produits de cannabis médical en janvier 2019, ce n’est qu’un an plus tard que la première expédition de produits de cannabis médical à des fins de recherche a été envoyée à l’étranger par BOL Pharma.

🟦 ANNONCE 🟦

En dehors de cet envoi, cependant, le marché d’exportation a été complètement gelé depuis l’annonce, après une réforme bâclée du marché du cannabis médical qui a vu des patients israéliens se plaindre d’une forte hausse des prix, d’une diminution relative de la qualité des produits et de pénuries massives.

Pour lutter contre les effets négatifs de la réforme – qui a été menée en 2017 par l’ancien ministre de la Santé Ya’acov Litzman – le ministre de la Santé Yuli Edelstein, avec le vice-ministre de la Santé Yoav Kisch, a lancé le mois dernier un programme pilote qui a mandaté les sociétés de cannabis israéliennes de commencer à offrir des prix plus bas et des approvisionnements stables avant qu’ils ne puissent recevoir l’autorisation d’exporter leurs produits à l’étranger, vers un marché dont le montant net pour Israël est estimé entre 1 et 4 milliards de shekels.

Jusqu’à présent, le programme pilote a connu un succès mitigé, certaines entreprises ayant baissé les prix de certaines souches uniquement, et la plupart ayant du mal à respecter leurs normes d’approvisionnement, Panaxia étant la seule entreprise à être approuvée pour l’exportation à ce jour.



IMPORTANT : Le fil d'actualité Facebook est sélectif depuis quelques semaines. Pour voir nos articles sur votre fil d'actualité : 1 - Allez sur "Favoris" à gauche du fil d'actualités. 2 - Gérer vos favoris en choisissant Sabrina Netivot ou notre Page Infos Israel News