La Slovaquie a amélioré le statut de la mission diplomatique qu’elle envisage d’ouvrir à Jérusalem en septembre afin qu’elle soit placée sous la tutelle du ministère des Affaires étrangères du pays.

Cette décision est considérée comme une victoire de la campagne d’Israël contre le refus international de reconnaître Jérusalem, même à l’ouest de la ville, comme la capitale de l’État juif.

Le pays d’Europe centrale s’est engagé pour la première fois à ouvrir une mission culturelle à Jérusalem en 2018, lorsque l’ancien président américain Donald Trump était en poste et a fait pression sur la communauté internationale pour qu’elle suive l’exemple américain dans le transfert de son ambassade de Tel Aviv à Jérusalem.

Mais son gouvernement a changé depuis, tout comme celui des États-Unis et d’Israël. Le président Joe Biden n’a pas accordé la priorité à la reconnaissance internationale de Jérusalem comme l’a fait son prédécesseur.

Mais le Premier ministre de l’époque, Benjamin Netanyahu, a fait avancer la question, et l’ancien ministre des Affaires étrangères Gabi Ashkenazi a soulevé la question avec son homologue slovaque, Ivan Korcok. Le nouveau ministre israélien des Affaires étrangères Yair Lapid en a également parlé à Korcok.

🟦 ANNONCE 🟦

Mercredi, le ministre slovaque des Affaires étrangères a fixé la date d’ouverture de la mission diplomatique.

« La Slovaquie approfondit ses relations avec Israël en ouvrant l’Institut slovaque à Jérusalem le 1er septembre 2021 », a tweeté Korcok.

Cependant, il a pris soin de souligner l’engagement de son pays en faveur d’une résolution à deux États du conflit israélo-palestinien sur la base des lignes d’avant 1967, qui placerait la capitale palestinienne à Jérusalem-Est.

La Slovaquie « continue de soutenir la reprise du processus de paix au Moyen-Orient et la solution à deux États conformément au droit international », a-t-il tweeté.

🟦 ANNONCE 🟦

Son annonce est intervenue deux jours seulement après le retour de Lapid de Bruxelles, où il a rencontré le Conseil des affaires étrangères de l’Union européenne, qui est une réunion des ministres des Affaires étrangères qui comprenait également Korcok.

Lapid a tweeté à propos de l’annonce de Korcok : « Merci Ministre Korcok pour votre décision importante d’ouvrir l’Institut slovaque à Jérusalem. Cette étape est un symbole de leur amitié et servira à renforcer les relations entre nos pays ».

Depuis le déménagement de l’ambassade des États-Unis en 2018, seuls trois autres pays ont installé leur ambassade à Jérusalem : le Guatemala, le Honduras et le Kosovo.

La Guinée équatoriale et le Malawi se sont également engagés à ouvrir des ambassades à Jérusalem. La République tchèque et la Hongrie se sont déjà lancées dans cette direction en ouvrant des bureaux diplomatiques à Jérusalem, qui sont considérés comme le siège des ambassades de Tel-Aviv.

Les mesures prises par la Hongrie, la République tchèque et la Slovaquie sont contraires à la politique de l’UE, qui s’oppose à toute action à Jérusalem avant un accord sur le statut final pour une résolution à deux États du conflit.



IMPORTANT : Le fil d'actualité Facebook est sélectif depuis quelques semaines. Pour voir nos articles sur votre fil d'actualité : 1 - Allez sur "Favoris" à gauche du fil d'actualités. 2 - Gérer vos favoris en choisissant Sabrina Netivot ou notre Page Infos Israel News