Le projet, pour lequel le maire de Haïfa, Einat Kalisch-Rotem, s’est battu, a été approuvé. Dans le cadre de la « transformation de Haïfa en Barcelone », elle voulait retirer le plan de chemin de fer dans un tunnel et, à sa place, construire des zones résidentielles et des bâtiments publics coûteux.

En conséquence, le chemin de fer ne bloquera pas l’accès à la mer et les trains passeront sous terre. Les résidents de Galilée occidentale se sont longtemps opposés au projet et espéraient que de nouvelles routes contourneraient Haïfa et les rejoindraient, mais il a été décidé que davantage de personnes utilisent encore les trains à Haïfa et une connexion accessible avec le centre du pays de la « capitale du Nord » est plus importante.

La ville aura quatre stations de métro – Lev Ha-Mifratz, Kiryat Memshala (au lieu de Merkaz Ha-Shmona), Bat Galim et Hof Ha-Carmel.

Le projet immobilier onshore devrait être l’une des sources de financement du tunnel.

Les nouveaux trains circuleront à une vitesse de 250 km/h, mais il s’agit désormais d’une vitesse dépassée. En même temps, quand le projet est terminé, personne n’ose le dire. Ce n’est qu’un plan pour le moment. Seule l’approbation du projet prendra jusqu’à trois ans.

🟦 ANNONCE 🟦