24h/24 et 6j/7 : Vous souhaitez rester informé ? Rejoignez les fils d'actualités sur Facebook Rejoignez notre page Facebook.

Outre les nombreux groupes qui ont pris part au marathon de Jérusalem vendredi dernier, il y avait un groupe remarquable d’enfants et d’adultes orthodoxes et ultra-orthodoxes avec deux jeunes hommes qui ressemblaient à des Africains.

Les jeunes, originaires du Burundi en Afrique centrale et maintenant étudiants en médecine du campus Hadassah Ein Karem de l’Université hébraïque, ont décidé de rejoindre un groupe de l’organisation Sulam, qui assiste des centaines d’enfants ayant des besoins spéciaux.

Anselma Traor, l’une d’entre elles, a eu connaissance de la campagne Facebook et s’est immédiatement connectée. « La compassion, le professionnalisme et le soutien des enfants et de leurs familles ont quelque chose de spécial « , a déclaré Traor. Son camarade de classe, Alexis Nizigyamna, également du Burundi a participé. Les deux hommes ont commencé à s’entraîner et à collecter des fonds pour les enfants qu’ils ont adoptés.

Nizigyamna a grandi dans une région rurale reculée du sud du Burundi, au sein d’une famille pauvre de dix personnes, peinant à grandir et à subvenir à leurs besoins avec un revenu de deux dollars par jour. Il n’y avait pas de médecin ni d’équipement médical dans un rayon de 60 km où la plupart des patients étaient assistés par des guérisseurs traditionnels et beaucoup n’étaient pas guéris.

Son ambition était d’étudier la médecine afin de revenir et de soutenir sa communauté. Quand il a reçu une bourse du gouvernement burundais, il a senti qu’il avait réalisé un rêve. Il est venu étudier la médecine à Hadassah et depuis sa quatrième année, il travaille pour la communauté africaine par le biais d’un organisme communautaire qui fournit des services de santé gratuits à plus de 10 000 personnes en cinq ans. « Quand j’ai entendu la participation de Sulam, j’ai immédiatement décidé de courir pour eux. Les services qui manquent tellement dans ma communauté, je suis tellement fier de pouvoir aider l’enfant pour lequel je suis entré et d’autres enfants comme lui. »

🟦 ANNONCE 🟦

Sulam a été créée en 1981 et aide des centaines d’enfants. Les enfants, âgés de six mois à 17 ans, sont traités dans 12 cadres de réadaptation, qui exploitent 77 salles de classe à Jérusalem, Beit Shemesh, Kiryat Ye’arim et Modiin Illit. L’organisation aide les enfants atteints d’autisme, de troubles de la communication, de paralysie cérébrale, de retard de développement et de troubles d’apprentissage. Environ 30% des diplômés de l’échelle réussissent à s’intégrer dans des cadres normatifs.

« Nous pensons que le défi commun de la société israélienne est de promouvoir les populations défavorisées, et c’est une occasion de saluer et remercier les coureurs pour les enfants qui ont reconnu l’important défi de leur intégration dans la communauté », a déclaré Esti Ernstar, PDG de Sulam.