Le mois dernier, Yurai Lahav, membre de la Knesset du parti Yesh Atid, a demandé au gouvernement d’aider les nouveaux immigrants à rencontrer leurs proches. On sait qu’en raison des restrictions liées à l’épidémie de coronavirus, les ressortissants étrangers ne peuvent pas entrer en Israël comme d’habitude.

« Quel monde perverti où des milliers d’étudiants de yeshiva peuvent entrer en Israël – pas des citoyens israéliens, mais les enfants de nouveaux immigrants, par exemple, ne peuvent pas rendre visite à leurs parents? » – il a ensuite écrit sur sa page Facebook à la suite d’un appel au Premier ministre, au ministre de l’Intérieur et au ministre de l’Aliyah et de l’Intégration. Le député a exigé de formuler un plan qui résoudrait ce problème et donnerait aux rapatriés la possibilité de ne pas être seuls.

Depuis, Yurai a continué à se battre pour le droit des rapatriés à voir leurs proches, et aujourd’hui ce combat est couronné de succès.

A sa demande, le président de la commission sur l’Aliya et l’intégration, David Bitan, a tenu plusieurs discussions sur cette question, à la suite desquelles aujourd’hui, 18 novembre, il a été décidé d’autoriser les visites de parents du premier degré de parenté aux rapatriés arrivés en Israël au cours des 4 dernières années. Le ministère de l’Intérieur a soutenu cette décision. La Commission a donné trois semaines à l’Office de la population et de l’immigration pour élaborer un plan détaillé et mettre en place un système de permis d’entrée.



IMPORTANT : Le fil d'actualité Facebook est sélectif depuis quelques semaines. Pour voir nos articles sur votre fil d'actualité : 1 - Allez sur "Favoris" à gauche du fil d'actualités. 2 - Gérer vos favoris en choisissant Sabrina Netivot ou notre Page Infos Israel News