Comment le système d’assurance national fonctionne-t-il dans différents pays ?

Deux exemples :

Soyez le premier informé - Rejoignez notre page Facebook.

Le premier exemple. Il y a quelques années, un membre de la famille de ma femme à Anvers a reçu une lettre de l’institut national d’assurance locale lui rappelant qu’elle avait le droit de percevoir l’argent qui lui était dû pour cause de sa maladie. Ils ont exprimé leur perplexité devant le fait qu’elle ne soit pas venue chercher son argent.

Un second exemple est en Israel. Une autre proche parent de Jérusalem, une cancéreuse qui ne travaille pas depuis six mois, ne peut toujours pas obtenir son argent du Bitouah Leoumi, car en Israël, le chèque prend plusieurs mois pour être encaissé et la prestation est versée uniquement à ceux qui ne travaillent pas du tout ou gagnent moins que 60% du salaire moyen. C’est-à-dire pas plus de 6164 shekels.

Le Bitouah Leoumi en Israël perçoit une taxe sur tous les citoyens du pays, en fonction de leurs revenus, et des avantages sociaux sont déjà payés sur ces taxes. Cependant, ces avantages sont souvent si misérables qu’il est impossible de vivre de ces avantages. Parfois, nous ne connaissons même pas nos droits et avantages, et par conséquent, nous n’obtenons pas ce que nous sommes supposés obtenir.

Mais le Bitouah Leoumi, à son tour, ne nous informe pas de nos droits. Ainsi, 13 000 personnes paient leurs frais, malgré le fait que la loi ne devrait pas les taxer. Mais personne ne leur en informe. La situation est absurde. Nous payons pour nos propres erreurs, et nous sommes facturés avec des intérêts pour retard de paiement des taxes, tout en payant pour les erreurs de l’Institut national des assurances.

« Ces dernières années, le nombre de plaintes concernant le travail de divers ministères a augmenté de 7% par an », indique le rapport du contrôleur de l’État, Jossef Shapiro, pour 2018. Au cours de l’année, 14 461 plaintes ont été déposées. Le Bitouah Leoumi était au premier rang avec 1101 plaintes. Le ministère des Transports suit, avec 826 plaintes. La police avec 701 plaintes, le ministère de la Santé avec 503 plaintes et le ministère de l’Éducation, 378 plaintes.

En fait, le nombre d’insatisfaits et affectés par les activités de divers départements est beaucoup plus grand, mais ces personnes sont déjà si fatiguées et désespérées qu’elles ne croient plus en la justice. Certains d’entre eux m’ont appelé et m’ont écrit et j’ai publié ces cas dans les médias.

Voici un exemple typique. «Le Bitouah Leoumi a demandé à un homme de 84 ans de restituer 15 000 shekels, qui lui ont été payés par erreur. Leoumi croyait qu’il était une femme …. (« Yediot Aharanot »).

Une autre histoire. «Le Bitouah Leoumi, a demandé à une jeune fille paralysée de 17 ans, que 6 500 shekels lui soient remboursés, au motif qu’elle ne suivait pas les cours. En même temps, elle n’était pas tenu compte du fait qu’elle habitait au troisième étage de l’appartement, sans ascenseur et que sa mère ne pouvait pas la prendre dans ses bras… » (« Yediot Aharanot »).

Après la publication, le Bitouah Leoumi a retiré ses demandes.

Mais combien de cas similaires restent inconnus ?

Conformément à l’accord conclu en 1980 entre le ministère des Finances et le Bitouah Leoumi, les fonds non utilisés par ces derniers sont transférés au Trésor public. Chaque année, les transferts de fonds du Bitouah Leoumi vont vers le ministère des Finances qui augmente : en 2014, ils s’élevaient à 3,6 milliards de shekels et en 2018, déjà à 11,1 milliards de shekels. L’augmentation était de 208,3%. Le Bitouah Leoumi aide donc le ministère des Finances aux dépens des citoyens.

L’Institut national des assurances a été créé pour aider les citoyens et protéger leurs intérêts, comme il est de coutume dans les pays développés. En fait, le Bitouah Leoumi est devenue une autre structure de recouvrement d’impôts.

Cette organisation a un besoin urgent de réforme pour devenir ce pour quoi elle a été créée.

Alex Tenzer, activiste social.

Cette section contient les communiqués de presse d’organisations politiques et publiques sans corrections éditoriales. Les matériaux peuvent ne pas refléter l’opinion éditoriale.

Le copié collé des contenus pour les sites et blogs est interdit, seul le lien URL est autorisé . Contactez nous en cas de besoin : [email protected]

Abonnez vous à notre Newsletter à Infos-Israel.News

IMPORTANT :

Nous subissons actuellement une censure abusive de notre Page Facebook . Par sécurité nous avons mis en ligne une autre Page de secours, veuillez la liker et la faire connaitre à vos amis et proches au cas ou l'actuelle sera fermée.

Nous respectons les droits d'auteur et faisons un effort pour localiser les détenteurs des droits d'auteur sur nos photographies. Si vous avez identifié une photo sur laquelle vous possédez des droits, vous pouvez nous contacter et demander de cesser d'utiliser l'adresse e-mail: [email protected]

infos israel sos netivot cqvc israelchrono rakbeisrael

Pour accéder à tous nos sites sur un SEUL site, rendez vous sur Alyaexpress-News.com !