Selon le rapport publié aujourd’hui par le CSB, le salaire brut moyen en Israël a augmenté de 3,6%, en tenant compte de l’inflation de 2,8%. Cependant, les deux tiers des travailleurs israéliens gagnent moins que le salaire moyen. L’écart entre les salaires dans les industries les mieux rémunérées et les moins bien payées a atteint, selon les données officielles est de 4,5 fois, mais il est en réalité encore plus grand.

Quels sont ces métiers les plus rémunérateurs en Israel ?

Soyez le premier informé - Rejoignez notre page Facebook.

Selon le CSB, les travailleurs de l’information et de la communication sont ceux qui gagnent le plus en Israël, leur salaire moyen a augmenté de 8,4% au cours de l’année et a dépassé 21 000 shekels.

Cependant, à la Hevrat, les salaires du Hashmal (Electricité) et de Mekorot (eau) , les salaires sont encore plus élevés avec un salaire de presque 25 000 shekels.

La haute technologie a éclaté parmi les «détenteurs de ce record» parmi les secteurs uniquement en raison de la priorité statistique: les employés des monopoles de l’énergie et de l’eau ont été combinés en un seul secteur et le salaire moyen dans ce secteur est tombé à 18 842 shekels.

Les salaires les plus bas se trouvent dans la restauration et l’hôtellerie qui pourtant se développent. Le salaire moyen d’un employé de cette industrie est de 4 941 shekels, tandis que 87% de ses employés sont employés dans la restauration publique et reçoivent encore moins avec seulement 4443 shekels. L’écart entre les branches « supérieure » et « inférieure » dans ce domaine n’est donc pas de 4,5 fois, mais presque six fois ! (on revient sur le pourboire au serveur dans les poches des employeurs)

Un tiers des Israéliens, soit environ 1,2 million de personnes, travaillent dans des industries hautement rémunérées. Ces secteurs incluent, en plus de ceux déjà mentionnés, les secteurs bancaires, des assurances, administration (employés des administrations locales et autres institutions publiques, «Bituach Leumi»), de l’armée, de la police, du SHABAK,  des transports, de l’industrie, des transactions immobilières, ainsi que des activités très hétérogènes. Les secteurs « services professionnels, science et technologie »: ses employés gagnent en moyenne 14 192 shekels par mois.

Tous les autres reçoivent moins que le salaire moyen. Le salaire moyen dans la construction, souffrant d’une pénurie constante de personnel, est de 9 677 shekels, dans le secteur des soins de santé, et du travail social et des soins avec 9 209 shekels.

Le secteur de l’éducation, dans lequel travaillent plus d’un demi-million d’Israéliens (c’est le secteur le plus massif de notre économie), figure au bas de la liste avec le salaire moyen de 8 150 shekels. Seuls les travailleurs agricoles et les pêcheurs (7.292 shekels), les artistes, et les travailleurs de loisirs (6.086 NIS), les travailleurs du secteur des services (5.804) et ceux de la restauration collective déjà mentionnée en reçoivent moins.