24h/24 et 6j/7 : Vous souhaitez rester informé ? Rejoignez les fils d'actualités sur Facebook Rejoignez notre page Facebook.

Phantom Auto est prêt à bouleverser le monde des voitures autonomes.

La société, cofondée par Shai Magzimof, Ohad Dvir et Elliot Katz au siège social dans la Silicon Valley et R&D à Tel Aviv, avait identifié un grave problème pour l’avenir des véhicules autonomes – si quelque chose n’allait pas, qui prendrait le volant ?

La solution Phantom Auto: la téléopération, un centre d’appels pour les voitures autonomes, où un opérateur à distance peut prendre le contrôle du véhicule et le conduire dans n’importe quelle situation délicate.
Phantom Auto, créée en 2017, semblait prête à surfer sur la vague des véhicules autonomes.

«Dix millions de voitures autonomes seront sur la route d’ici 2020», a lancé un titre de Business Insider. General Motors, Waymo de Google, Toyota et Honda ont également fixé 2020 comme objectif. Elon Musk a prévu que Tesla disposerait d’une masse critique de véhicules autonomes dès 2018.

Mais il s’est avéré que les véhicules autonomes grand public n’étaient pas prêts pour les heures de grande écoute.

🟦 ANNONCE 🟦

Le plus gros problème était la sécurité. L’intelligence artificielle a fait de grands progrès au cours des années 2010, mais pas suffisamment pour garantir qu’une voiture sans conducteur puisse gérer n’importe quelle situation. La collecte des données nécessaires pour «former» l’IA a été laborieuse et coûteuse.

Sans voitures sur la route, Phantom Auto n’avait aucune entreprise. Alors ça a changé.

La société développe toujours des systèmes de téléopération pour les véhicules autonomes – pas des voitures, mais des robots de livraison à basse vitesse, des chariots élévateurs et des «camions de chantier» qui déplacent les palettes et les matériaux à l’intérieur d’une installation logistique ou d’un centre de distribution.

Piloter des robots de livraison

Le pivot a payé. Phantom Auto a découvert une entreprise en plein essor et a recruté une dizaine de clients payants aux États-Unis et en Europe.

«Nous voulions créer une entreprise qui génère des revenus aujourd’hui et n’attend pas seulement que le marché soit prêt dans quelques années», a déclaré à ISRAEL21c, directeur de l’exploitation de Phantom Auto, Ohad Dvir.

🟦 ANNONCE 🟦

Où pouvez-vous voir Phantom Auto en action?

Dans les quartiers centrés sur les startups de la Silicon Valley, de San Francisco et de Los Angeles, vous verrez probablement un petit robot noir et jaune de la société de livraison appartenant à Uber Postmates autour des trottoirs, faisant la navette entre les restaurants locaux. Si le robot rencontre un trottoir bloqué ou une construction de route inattendue, il s’arrête simplement.

Les postmates se sont tournés vers Phantom Auto. Équipé du logiciel de télé-opération de Phantom et en utilisant les caméras et les capteurs déjà installés sur le robot (aucun radar sophistiqué ou Lidar requis), un opérateur n’importe où peut guider le robot autour de l’obstacle pour continuer son voyage. Un seul opérateur peut gérer plusieurs robots en même temps.

L’opérateur, assis devant jusqu’à cinq moniteurs, peut également ouvrir le couvercle du robot à distance, de sorte que le destinataire n’ait à rien toucher – un avantage de plus en plus important à l’ère de Covid-19 et de la distance sociale.

Économies de coûts et de personnel

Phantom Auto a appliqué la même approche aux centres de distribution et aux entrepôts.

Les chariots élévateurs à fourche équipés de l’IA gèrent la plupart des travaux lourds sans intervention humaine. Mais si un chariot élévateur est bloqué – ce que l’industrie appelle un «cas de bord» – un opérateur Phantom Auto prend le contrôle.

Idem pour les camions de chantier transportant des palettes plus grandes et déchargeant du matériel au sein d’une installation. Les capteurs d’un camion peuvent être confus s’ils sont trop proches du côté d’un bâtiment, par exemple. Un opérateur distant peut intervenir pour régler le problème.

Les chariots élévateurs ont également parfois une limite sur la hauteur à laquelle ils sont autorisés à soulever une palette de manière autonome – une autre opportunité d’intervention humaine.

L’IA et la téléopération dans les entrepôts peuvent faire des économies, explique Dvir, et peuvent remédier à une pénurie de conducteurs capables de conduire des véhicules lourds; les opérateurs à distance pourraient être plus faciles à attirer que les conducteurs de chariots élévateurs débutants.

Phantom Auto n’emploie pas d’opérateurs pour ses clients. «Nous formons nos clients à devenir leurs propres opérateurs», déclare Dvir. Après tout, une entreprise comme Amazon ou Walmart ne veut pas que les opérateurs externes apprennent ce qui se passe dans leurs entrepôts.

Un autre avantage réside dans les ressources humaines. Peu importe où se trouve l’entrepôt, le personnel à distance peut être assis dans un endroit moins coûteux ou plus pratique, y compris à la maison.

«La demande a augmenté pendant Covid-19 parce que les entreprises veulent s’assurer que toutes leurs opérations et leur chaîne d’approvisionnement se poursuivent comme d’habitude avec une interruption minimale», ajoute Dvir.

Pour certains entrepôts, les véhicules entièrement autonomes peuvent être trop chers, auquel cas «démarrer avec un simple système de téléopération leur permettra d’économiser beaucoup d’argent», dit Dvir.

Pour d’autres, il s’agit plus de «payer pour des choses qui fonctionnent. L’autonomie ne fonctionne pas encore. Nous proposons quelque chose qui est déployable aujourd’hui. »

Et la sécurité ?

Une préoccupation a été soulevée, qu’il s’agisse de voitures autonomes, de robots de livraison ou de véhicules d’entrepôt, qu’un terroriste pourrait pirater le système et utiliser un véhicule téléopéré pour tuer des personnes.

« C’est l’un des principaux défis que nous résolvons », déclare Dvir, ajoutant fièrement: « Nous sommes situés en Israël, la capitale de la cybersécurité. »

Parce que Phantom Auto utilise les mêmes réseaux cellulaires parfois irréguliers que nous faisons tous, Phantom bascule de manière transparente entre différents services cellulaires, de sorte que si l’un tombe en panne, un autre sera toujours actif.

Les autres techniques de sécurité de Phantom Auto incluent le cryptage des communications et l’arrêt automatique des véhicules en cas de perte d’accès à un signal de communication fiable.

En bas de la route

Le marché sur lequel Phantom Auto s’est fixé est petit – Dvir estime que moins de 20% des chariots élévateurs et camions de chantier sont autonomes aujourd’hui, les robots de livraison encore moins – mais en croissance.

Dvir sait que la concurrence arrive. «Je suppose que Waymo, GM et d’autres grands acteurs développent une technologie en interne. Ils auront besoin d’une sorte de télé-opération pour surmonter les mêmes types de cas extrêmes.

Phantom Auto a levé 19 millions de dollars, dirigé par la société de capital-risque de la Silicon Valley Bessemer. Le personnel compte 35 personnes.

Nous avons demandé à Dvir s’il ressentait une quelconque déception que son entreprise ait déménagé des rues de la ville aux usines. Il évoque son travail antérieur chez Israel Aerospace Industries, où il a développé des véhicules autonomes pour l’armée.

«Je suis dans ce secteur depuis 15 ans maintenant et chaque nouveau produit est toujours passionnant pour moi. À chaque fois, c’est comme si je le voyais pour la première fois.

 

Je rappelle à tous les lecteurs qu’il y a trois sites liés à la société d'informations de défense d'Israel de la société reconnue Alyaexpress-News 1) Le site Infos Israel News avec le lien Telegram à partager : Lien Telegram à partager : https://t.me/infoisraelnews Lien du site Infos Israel à partager : https://infos-israel.news/
  2) Le site RAK BE ISRAEL pour les infos liées à toutes les bonnes nouvelles en Israel, pas forcément que la guerre et les attentats, mais aussi les nouvelles decouvertes technologiques, medicales, écologiques, ...et les bons conseils pour nos olim de France ! Lien du site Rak Be Israel à partager : https://rakbeisrael.buzz/
  3) Le site CQVC est plus dans la recherche, les analyses, et les preuves que l'Autorité palestinienne n'a jamais vraiment existé...de quoi vous defendre sur les groupes anti-sionistes, à mort les fakes news ! Lien du site à partager : https://cqvc.online/
  4) Rendez vous aussi sur le site de la société Alyaexpress-News qui réunit les infos de tous nos sites en même temps : Lien du site à partager : https://alyaexpress-news.com/
  5) Et le site Ougasheli pour ceux qui aiment la pâtisserie et la cuisine juive , des recettes qui sont illustrées et expliquées par Sabrina qui est une amoureuse de la bonne cuisine et la pâtisserie fine … Lien du site à partager : https://ougasheli.com/
  6) N'oubliez pas de faire votre shopping sioniste sur Israel Chrono : produits de la mer morte, produits judaïques, cadeaux Bar et Bat Mitsva .....et plein de nouveaux produits chaque jour à des prix imbattables ! Lien du site à partager : https://israelchrono.com/
  7 ) Cependant nous pensons aussi à nos lecteurs qui veulent se faire connaitre et qui auront la possibilité sur ce groupe d'Alya de 3600 personnes dont nous sommes administrateurs de poster un lien pour votre publicité afin de vous aider dans votre parnassa et votre alya ( les liens des groupes télégram sont interdits) Lien du groupe Alya sans langue de bois : https://www.facebook.com/groups/746330378765450 Partagez nos liens , c'est la seule chose que nous vous demandons en retour, nous ne demandons pas d'argent , pas de conditions , juste partager !