24h/24 et 6j/7 : Vous souhaitez rester informé ? Rejoignez les fils d'actualités sur Facebook Rejoignez notre page Facebook.

Les 1er et 2 mai, Israël organise des manifestations commémorant l’Holocauste et l’héroïsme de la communauté juive européenne.

Mercredi après-midi, des processions de deuil auront lieu à Tel Aviv et à Rishon-le-Zion. L’ouverture officielle aura lieu à 20h00 au musée Yad Vashem. Le président et le premier ministre assisteront à la cérémonie.

Traditionnellement, six torches seront allumées à la mémoire des six millions de Juifs qui ont péri. Cette année, elles seront allumées par six évadés de la mort en Europe.

L’histoire de chacun mérite d’être connue.

Shaul Lvovich
est né en 1934 à Braslav. Après l’occupation allemande, toute la famille a été envoyée dans le ghetto. Le père a été tué quelques semaines plus tard. Le jour de la liquidation du ghetto, Shaul, sa mère et sa petite soeur se sont cachées dans la grange. Ils ont été trouvés par les Allemands et l’officier a donné l’occasion à Shaul de s’échapper. La mère n’a pas voulu quitter sa petite fille et est restée. Derrière lui, le garçon entendit des coups de feu et réalisa qu’il était seul au monde.

En 1949, Shaul Lvovich est rapatrié en Israël. Son épouse Nehama est décédée en 1995 dans une attaque terroriste lors d’un attentat terroriste.

Menachem Aberman
est né en 1927 en Hongrie. Le jour de sa Bar Mitzvah, des soldats hongrois ont massacré la synagogue et tué trois personnes.

🟦 ANNONCE 🟦

En 1944, Menachem a été déporté à Auschwitz avec sa famille. Sa mère et ses cinq frères sont morts dans la chambre à gaz, sa sœur est décédée des suites de la maladie.

À la fin de la guerre, il a été transféré à Buchenwald, où il s’est caché pendant un certain temps de la destruction dans les égouts. Lors de la libération du camp par les Américains, Menachem pesait 34 kg, alors qu’il avait déjà 18 ans.

Fanny Ben Ami est née en 1930 à Baden-Baden. À la fin des années trente, sa famille s’est enfuie à Paris. Pendant l’occupation a aidé le métro juif. Elle a dirigé un groupe d’enfants juifs de l’autre côté de la frontière suisse.

Elle est rentrée en Israël en 1956, elle a deux enfants et six petits-enfants.

🟦 ANNONCE 🟦

Bela Aizenman est née en 1927 à Lodz. Son père et son frère sont morts dans le ghetto de Lodz. Bela et sa mère ont été envoyées à Auschwitz, où la mère est décédée dans une chambre à gaz. À la fin de la guerre, Bela s’est retrouvée à Bergen-Belsen, d’où elle s’est enfuie et s’est cachée avec un paysan dans une ferme avant l’arrivée de l’armée américaine.

En 1946, elle fut envoyée en Palestine mandataire avec un groupe d’orphelins juifs. En chemin, j’ai rencontré mon mari Zvi.

Elle a travaillé comme infirmière toute sa vie, d’abord à Tsahal, puis à l’hôpital.

Sarah Shapira est née en Roumanie en 1933.

En 1941, sa famille a été déportée en Transnistrie. En chemin, sa mère, sa soeur et son oncle sont morts de la typhoïde. Elle-même était à Mogilev dans un orphelinat pour enfants juifs. Pour la première fois, elle ne put laver le linge qu’après plusieurs années.

Elle a immigré en Israël en 1947. Elle a trois enfants, 16 petits-enfants et 19 arrière-petits-enfants. Un de ses fils est mort dans l’attaque.

Yehuda Maimon est né en 1924 à Cracovie. Pendant l’occupation combattu sous terre.

Ses parents ont été tués dans des camps de concentration.

En 1943, il fut arrêté et envoyé à Auschwitz, d’où il s’était enfui et s’était caché jusqu’à la libération de la Pologne par l’armée soviétique.

Il est parti pour Israël en 1946 et, en 1963, il est retourné en Pologne en tant que premier secrétaire de l’ambassade d’Israël. Puis il travailla comme émissaire du « dry » à Vienne.