24h/24 et 6j/7 : Vous souhaitez rester informé ? Rejoignez les fils d'actualités sur Facebook Rejoignez notre page Facebook.

La jeune violoniste américaine Stella Chen a étudié à la célèbre Juilliard School de New York et y a obtenu son doctorat. En 2019, elle a remporté la première place du Concours Reine Elizabeth. Il y a deux ans, elle a remporté une bourse de la Fondation Avery Fisher au Lincoln Center de New York. Dès son plus jeune âge, elle s’est produite avec de nombreux orchestres aux États-Unis et dans le monde, y compris en Israël. Stella Chen est également la première récipiendaire du prix Robert Levine de l’Université de Yale et est la plus jeune violoniste à avoir remporté un prix au Concours Menuhin. Diplômée du New England Conservatory, elle compte parmi ses professeurs Itzhak Perlman et Miriam Fried. Stella joue un violon Stradivarius offert par la Nippon Music Foundation.

Le programme du concert comprend : Ludwig van Beethoven – Leonore Overture No. 3, Alexei Shor – Violin Concerto, Hector Berlioz – « Fantastic Symphony ».

Le grandiose festival de musique Wandering Music Stars se déroule à Tel Aviv les 10 et 12 mai, sur la scène de la salle Heykhal a-tarbut.

Le 10 mai, le concert mettra en vedette le chef d’orchestre Sergei Smbatyan, invité d’Arménie, l’Orchestre Philharmonique d’Israël et le pianiste Denis Kozhukhin de Suisse. Au programme : Ouverture de l’opéra « Manon Lescaut » de Giacomo Puccini, Concerto pour piano « De ma bibliothèque » d’Alexei Shor et Symphonie n° 5 de Piotr Ilitch Tchaïkovski.

A la veille du Festival, nous avons parlé avec Stella Chen de la façon dont elle est devenue musicienne, qui a joué le rôle le plus important dans ce domaine et de son attitude envers Israël.

🟦 ANNONCE 🟦

– Bonjour Stella ! Dites-moi, s’il vous plaît, êtes-vous issu d’une famille de musiciens ?

– Pas du tout. Mes parents étaient trop pauvres en termes de revenus pour faire de la musique. Par contre, ma mère aimait beaucoup la musique. Simplement, elle n’a pas eu l’occasion de le faire. Quand j’ai décidé d’étudier le violon, mes parents, bien sûr, m’ont soutenu. En même temps, je n’ai jamais été obligé de faire grand-chose.

– Avez-vous grandi aux États-Unis ?

Oui, à Palo Alto, en Californie. Il y a une atmosphère qui encourage une personne à apprendre et à réussir.

🟦 ANNONCE 🟦

Quand avez-vous décidé pour la première fois de jouer du violon ?

« Une fois dans mon enfance, ma mère et moi sommes allés à un concert, et j’ai été ravi du solo de violon. J’ai demandé à ma mère s’il était possible de commencer à étudier et nous avons trouvé le numéro de téléphone du professeur là-bas, lors du concert. Il m’a littéralement élevé musicalement. Il enseigne aujourd’hui à la Juilliard School de New York.

– En ce qui concerne cette école, j’aimerais comprendre ce qui en a fait une institution aussi prestigieuse.

— L’une des raisons est l’emplacement de la Juilliard School à New York, le centre de la musique et de l’art aux États-Unis. Et la deuxième raison la plus importante est aussi de merveilleux professeurs, comme Yitzhak Perelman. Lui et mon premier professeur, Lee Led, sont les personnes qui ont fait de moi un musicien.

– Vous avez joué partout dans le monde, y compris en Israël en 2014. Qu’aimez-vous dans notre pays ?

Je suis tombé amoureux d’Israël ! Nous étions en tournée avec l’orchestre et avons joué un concerto de Beethoven. L’attitude du public était très chaleureuse, c’était génial de se promener à Tel-Aviv. Nous sommes également allés à Nazareth, où j’ai aussi beaucoup aimé. Vous avez une cuisine délicieuse, une culture riche et des gens sympas !

– Nous savons que vous jouez d’un instrument Stradivarius particulièrement précieux. Veuillez nous dire comment il est arrivé jusqu’à vous .

— Je joue vraiment sur un violon Stradivarius, qui a été fabriqué en 1700. Malheureusement, aujourd’hui aucun violoniste n’est en mesure d’acquérir un instrument de cette classe, et je ne fais pas exception. Un organisme de bienfaisance à Washington DC a gentiment accepté de prêter ce violon et j’adore jouer de cet instrument unique.

– Parlez-nous de votre célèbre professeur Yitzhak Perelman.

« Ma rencontre avec lui a changé ma vie. À l’âge de 14 ans, j’ai été accepté à son séminaire d’été. Lors de l’examen, il s’est comporté si simplement et joyeusement! Pas d’aplomb, malgré son statut élevé dans le monde de la musique. Perelman est une personne légendaire, mais il se comporte très amicalement, avec humour. Entre les cours, il a même déjeuné avec nous. L’une des compétences que j’ai apprises de lui est la capacité de jouer le même morceau dans différents styles et avec différentes intonations musicales. En maîtrisant cela, un musicien peut transformer chaque concert en quelque chose d’inoubliable pour le public.

– Désolé pour la question banale, mais avez-vous un compositeur préféré ?

– Un bon musicien répond : le compositeur préféré est celui dont il joue actuellement l’œuvre. Je suis également d’accord avec cela, mais un amour particulier pour Schubert persiste toujours dans mon cœur. Il a réussi à transmettre à la fois joie et tristesse. J’ai même écrit une dissertation sur les fantasmes de Schubert.

– En Israël, vous interpréterez la musique d’Alexei Shor, un homme qui a étudié les mathématiques et est devenu compositeur. Que pouvez-vous dire de ses œuvres ?

— J’attends avec impatience l’occasion d’interpréter à nouveau l’œuvre d’Alexei Shor. J’ai déjà interprété une de ses compositions et suis littéralement tombé amoureux de cette musique. La musique de Shor est très agréable et accessible, et elle est également appréciée par ceux qui ne sont pas familiers avec la musique classique. Je m’intéresse de plus en plus aux oeuvres de ce compositeur contemporain, et je serai ravie d’en interpréter une lors d’un concert à Tel-Aviv !

– Aurez-vous l’occasion de vous détendre et de voyager ?

Nous avons un emploi du temps assez chargé, mais j’espère voir mes amis en Israël – Tomer Gvirtsman et d’autres.

– Et enfin, dites-nous comment vous occupez votre temps libre ?

– Il n’y en a pas beaucoup, mais quand j’en ai l’occasion, je vais patiner ou manger des sushis. S’il n’y a pas d’opportunité de rouler, alors je regarde le patinage artistique à la télé (rires) .

– Stella, merci pour l’interview, à bientôt en Israël !

Sofia Nimelstein a interviewé Stella Chen.

 

Apres plus de 10 années sur le Net, la société de médias Alyaexpress-News qui gère les sites Infos-Israel.News, Rak Be Israel, CQVC, et Ougasheli pourrait fermer d'un jour à l'autre.

NOUS N'AIMONS PAS DEMANDER DE DONS A NOS LECTEURS, NI RENDRE NOS ARTICLES PAYANTS COMME DE NOMBREUX SITES AUJOURD'HUI. MAIS NOUS SOMMES FACE AU MUR ! 

C'est un travail de tous les jours, avec une information réactive à l'actualité, nous aimons ce que nous faisons car notre seul objectif est de défendre Israel et d'informer notre public francophone , mais nous n'arrivons plus à boucler le paiement des charges depuis le début de cette satané pandémie et nous avons besoin d'une aide (même petite) mais régulière ! Aidez nous !

POUR UN DON LIBRE

 

POUR UN DON MENSUEL 

 

Merci à tous. Toute l’équipe d'Infos Israel.News.

 

SUIVEZ L'INFORMATION EN CONTINUE AUSSI SUR NOS SITES CQVC.ONLINE, ALYAEXPRESS-NEWS ET RAKBEISRAEL

(Cliquez sur le nom du site pour découvrir d'autres infos inédites)