L’un des candidats à la construction d’un nouvel hôpital de grande envergure à Beersheba pourrait être le groupe britannique John Laing, spécialisé dans la création d’infrastructures de transport, médicales et éducatives.

Selon le journal Kalkalist, sept candidats sont inscrits sur la liste des futurs participants au concours. Il s’agit du ministère de la Santé, des régimes d’assurance maladie Clalit et Leumit, de l’hôpital Sheba, des réseaux d’hôpitaux Adas et Asuta.

Soyez le premier informé - Rejoignez notre page Facebook.

Le problème, cependant, est que les hôpitaux et les caisses de maladie israéliennes connaissent déjà de graves problèmes financiers. Un investissement de centaines de millions de shekels pourrait donc ne pas suffire. «Asuta» a notamment besoin d’un 250 millionième don de l’État pour sortir de la crise financière qui a suivi la construction de l’hôpital d’Ashdod. De « Adasi » exigent également des coupes budgétaires et la reprise financière.

Clalit ne peut guère espérer remporter la compétition, car elle possède déjà l’immense hôpital Beer-Shevskaya de Soroka. La participation du ministère de la Santé, qui compte déjà 9 de ses hôpitaux, peut être critiquée en raison du conflit entre son rôle, d’une part, l’autorité de réglementation et, d’autre part, le propriétaire de l’entreprise.

Dans le même temps, le groupe britannique John Laing est considéré comme l’un des plus fiables et des mieux connus du monde anglo-saxon, constructeur d’institutions médicales. Elle a construit le premier hôpital en 1932 dans le comté de Hertvordshir. Elle a construit de grands hôpitaux universitaires dans le centre de Londres (St. Thomas) et à Norwich, ainsi que des hôpitaux à Newcastle, à Melrose en Écosse.

Le groupe a également construit de grands ponts, des aéroports, des salles de conférence, une centrale nucléaire, la bibliothèque de Londres, etc.

Parmi les participants israéliens au concours, le plus important et le plus prometteur est appelé l’hôpital Sheba.

Un nouvel hôpital dans le sud devrait être construit d’ici 2025. Mais le ministère de la Santé a déclaré que si l’État n’allouait pas 1,5 milliard de shekels à ce projet, il n’y aurait pas d’hôpital d’ici 2045.