24h/24 et 6j/7 : Vous souhaitez rester informé ? Rejoignez les fils d'actualités sur Facebook Rejoignez notre page Facebook.

En septembre dernier, dans la province des Abruzzes sur la côte italienne, un Ukrainien de 41 ans et son ami sont allés nager dans la mer. Seize heures plus tard, il est déclaré mort après s’être noyé.

Une triste histoire, mais pas de mystère médical si ce n’est que pendant près de six semaines complètes après sa mort, son corps a été retrouvé positif au virus pas moins de 28 fois. Les chercheurs impliqués dans cette affaire affirment que cette nouvelle est une découverte cruciale pour les pathologistes.

Encore plus bizarre est le fait qu’avant la mort, l’homme était « complètement asymptomatique », a écrit l’équipe dans une étude publiée dans BMC Journal of Medical Case Reports et rapportée sur le site Web d’iflscience, ayant très probablement une charge virale assez faible à sa mort.

Cette affaire concerne l’une des nombreuses questions soulevées pendant la pandémie : les gens meurent-ils du COVID-19 ou avec lui ?

Le rapport note que cette découverte reflète l’importance des tests dans tous les cas post-mortem et pas seulement dans les décès, montrant que les pathologistes doivent vérifier les particules virales « longtemps après le moment du décès, même si une faible charge virale initiale a été évaluée ».

🟦 ANNONCE 🟦

Bien que l’homme ait été confirmé mort par noyade, les directives italiennes exigeaient qu’un test corona soit effectué, qu’il ait été examiné ou autopsié. Le corps a été transféré à la morgue locale comme d’habitude, mais un retard dans l’obtention des permis d’inhumation a laissé le corps là-bas un peu plus longtemps que prévu. Quarante et un jours, pour être exact.

« Vingt-huit surfaces pharyngées ont été réalisées sur le corps », indique le rapport de cas, et « toujours par la même équipe, correctement préparée et avec des procédures standard selon les directives internationales et les protocoles établis ». Chacun des tests était positif. Le personnel a même revérifié chacun d’eux avec un ensemble différent de réactifs (agents chimiques réactifs) au cas où.

Et non seulement les particules virales étaient détectables pendant près de six semaines après la mort, mais jusqu’à la fin de la période de test, elles étaient les seules particules qui pouvaient être identifiées. En fait, au bout de 41 jours, ces tests n’absorbaient plus l’ARN humain. Cela signifie que les tests viraux étaient toujours positifs, tandis que les cellules humaines sont devenues méconnaissables.

Le rapport de cas a de réelles implications pour le traitement des cadavres pendant la pandémie. « Il y a un manque de données sur la présence du virus sur les cadavres et le risque d’infection par les cadavres. C’est un problème car « la réalisation d’une autopsie post-mortem met différents groupes de travailleurs (pathologistes, techniciens, etc.) en contact avec une source possible de risque biologique, avec des conséquences non seulement d’un point de vue sanitaire mais aussi médical », écrit-il.

🟦 ANNONCE 🟦

Ce n’est pas le premier cas où le virus se trouve depuis longtemps dans le corps d’une personne décédée. Il y a environ un an et demi, des chercheurs du Royaume-Uni ont pratiqué une autopsie sur le corps d’un homme de 50 ans décédé du COVID-19. Vingt-sept jours après sa mort, le virus a été détecté dans ses poumons. Et ce malgré le long temps qui s’est écoulé et que les prélèvements de son nez et de sa gorge effectués juste après sa mort se sont révélés négatifs.

Et quant à l’homme ukrainien – son permis d’enterrement est finalement arrivé, ce qui, avec ce que les écrivains décrivent comme « l’état de décomposition du corps », a finalement conduit à la conclusion de l’étude.

 

Je rappelle à tous les lecteurs qu’il y a trois sites liés à la société d'informations de défense d'Israel de la société reconnue Alyaexpress-News 1) Le site Infos Israel News avec le lien Telegram à partager : Lien Telegram à partager : https://t.me/infoisraelnews Lien du site Infos Israel à partager : https://infos-israel.news/
  2) Le site RAK BE ISRAEL pour les infos liées à toutes les bonnes nouvelles en Israel, pas forcément que la guerre et les attentats, mais aussi les nouvelles decouvertes technologiques, medicales, écologiques, ...et les bons conseils pour nos olim de France ! Lien du site Rak Be Israel à partager : https://rakbeisrael.buzz/
  3) Le site CQVC est plus dans la recherche, les analyses, et les preuves que l'Autorité palestinienne n'a jamais vraiment existé...de quoi vous defendre sur les groupes anti-sionistes, à mort les fakes news ! Lien du site à partager : https://cqvc.online/
  4) Rendez vous aussi sur le site de la société Alyaexpress-News qui réunit les infos de tous nos sites en même temps : Lien du site à partager : https://alyaexpress-news.com/
  5) Et le site Ougasheli pour ceux qui aiment la pâtisserie et la cuisine juive , des recettes qui sont illustrées et expliquées par Sabrina qui est une amoureuse de la bonne cuisine et la pâtisserie fine … Lien du site à partager : https://ougasheli.com/
  6) N'oubliez pas de faire votre shopping sioniste sur Israel Chrono : produits de la mer morte, produits judaïques, cadeaux Bar et Bat Mitsva .....et plein de nouveaux produits chaque jour à des prix imbattables ! Lien du site à partager : https://israelchrono.com/
  7 ) Cependant nous pensons aussi à nos lecteurs qui veulent se faire connaitre et qui auront la possibilité sur ce groupe d'Alya de 3600 personnes dont nous sommes administrateurs de poster un lien pour votre publicité afin de vous aider dans votre parnassa et votre alya ( les liens des groupes télégram sont interdits) Lien du groupe Alya sans langue de bois : https://www.facebook.com/groups/746330378765450 Partagez nos liens , c'est la seule chose que nous vous demandons en retour, nous ne demandons pas d'argent , pas de conditions , juste partager !