La marée noire dans le golfe du Mexique en 2010 a provoqué une grave catastrophe environnementale: elle a touché les baleines, les dauphins et les oiseaux marins, ainsi que les industries de la pêche et du tourisme de la région. La catastrophe a été déclenchée par une explosion meurtrière sur la plate-forme de forage pétrolier Deepwater Horizon, qui était ensuite exploitée par BP, la troisième société pétrolière du monde, générant un revenu annuel de 300 milliards de dollars. À la suite de la catastrophe, la société a versé 20 milliards de dollars à l’administration américaine et à cinq États américains.

Après la catastrophe, BP a commencé à rechercher des solutions technologiques pour améliorer la gestion des dysfonctionnements et la maintenance des puits de pétrole. En outre, l’investissement dans ce type de technologie joue un rôle important dans les relations avec les investisseurs de la société, qui souhaitent voir s’assurer que la société évite des catastrophes similaires à l’avenir. Ainsi, dans le dernier rapport annuel de BP pour 2018, une page entière était consacrée à l’utilisation par la société des lunettes de téléréalité et de la plate-forme mobile pour améliorer le travail des techniciens de la société.

Soyez le premier informé - Rejoignez notre page Facebook.

« Les nouvelles technologies aident à transformer nos opérations en modernité et à améliorer notre sécurité, nos performances et notre efficacité. Nous explorons un large éventail de technologies et nous utilisons maintenant des dispositifs réels intégrés à nos opérations », indique le rapport. « Les techniciens peuvent utiliser leurs lunettes pour transmettre des vidéos à des experts en temps réel. Ils peuvent également transmettre des instructions visuelles aux techniciens, ce qui leur permet de garder les mains ouvertes et d’utiliser la plate-forme mobile pour détecter les défaillances, effectuer des contrôles de sécurité et dispenser une formation à distance. » La société qui fournit cette technologie, mise en œuvre dans 13 000 puits BP, est la start-up israélienne Fieldbit, créée en 2014.

FieldBit a développé un programme de réalité robuste conçu pour aider les techniciens lors de la réparation de fautes au sol avec des lunettes, tablettes et téléphones mobiles intelligents. La plate-forme est construite en deux parties: la première – avec laquelle l’entreprise a commencé son chemin – est la connexion entre un technicien et un expert dans le but d’obtenir des instructions visuelles pour corriger les défaillances en temps réel, et la seconde est une plate-forme de préservation des connaissances.

Le produit FieldBit est conçu pour être utilisé dans des installations critiques nécessitant une expertise en termes de travaux de maintenance et de réparations, à la fois en raison de leur complexité, du danger et des coûts élevés liés aux erreurs. Shai Solomon, PDG de FieldBit, Eviatar Miron, qui occupe le poste de CTO; Et Alex Rapaport, vice-président du marketing, pour 7 millions de dollars, dont 1 million du scientifique en chef, le reste du fonds russe Skolkovo Ventures, Eldad Weiss, président du conseil, le fonds familial israélien Atooro Fund et des investisseurs privés. Dans une conversation avec « Globes », Meron dit que FieldBit est en train de lever un autre tour dans lequel il espère récolter 7 millions de dollars. La société utilisera ce capital pour développer son système de marketing et de vente et poursuivre le développement de sa plate-forme.

« Les sociétés d’énergie ont réalisé que pour augmenter les revenus dont ils ont besoin pour pomper plus de pétrole et d’augmenter ainsi le nombre de puits. Cependant, il est nécessaire d’augmenter le nombre de techniciens qui ont besoin de maintenir les puits et il vient à des coûts élevés. Par conséquent, les compagnies pétrolières cherchent des moyens d’augmenter le nombre de puits, mais pas le nombre « Un dysfonctionnement dans un puits de pétrole est une question de vie ou de mort, et BP a des antécédents en matière de sécurité, alors ils nous ont choisis. »

On se souvient de BP pour la catastrophe du golfe du Mexique et ce n’est qu’un exemple des dommages possibles pour l’exploitation pétrolière. Alors que la nécessité de passer à l’énergie verte est plus claire que jamais, choisissez-vous de travailler avec les sociétés pétrolières ?

« Notre produit n’est pas seulement destiné au monde de l’énergie. Il peut également être utilisé pour des installations d’énergie verte, telles que les centrales éoliennes. Il existe encore des puits de pétrole dans le monde, mais notre avantage est que nous permettons de le faire avec moins d’accidents et plus d’efficacité. Quand les plus grands experts quittent les organisations et que les connaissances les quittent. «