Douze ans après qu’Elad Levy a installé « Robots » dans l’appartement de sa grand-mère, le fabricant d’outils robotiques israélien présente le plus gros robot qu’il ait développé : un véhicule 6X6 de 1,2 tonne pouvant transporter un poids similaire, le Rook. Il peut voyager aux côtés de soldats transportant des marchandises, ravitailler les forces sur le terrain, évacuer des blessés dans des zones dangereuses sans mettre en danger des forces supplémentaires ou patrouiller seule dans des zones dangereuses en utilisant ses capacités autonomes, équipées de réseaux de renseignement et de lancements de drones produits par Elbit.

Il peut également être équipé d’une mitrailleuse ou d’un missile et a une capacité de fonctionnement autonome de huit heures à 30 km/h et est équipé de caméras et d’un radar laser pour guider la zone et choisir une voie de progression sûre. Les pneus jumelés Michelin qui ne nécessitent pas de gonflage. Il sera présenté pour la première fois cette semaine lors d’un salon de la sécurité aux Pays-Bas avec un prix ​ entre 150 et 300 mille dollars.

Robots, dont Elbit Systems détient 25%, et a vendu à ce jour des centaines de robots à Tsahal, à l’armée américaine et aux armées britannique et française. Entre autres choses, il a fourni à Tsahal un minuscule robot de 2,5 kg qui se déplace sur des chaînes et peut d’abord s’introduire dans les maisons et les espaces souterrains et transférer l’intelligence vers l’arrière. Un autre robot est le Rooney, un robot porté par un soldat, qui peut transporter une cargaison de plusieurs kilogrammes, patrouiller ou être envoyé en mission suicide tout en transportant une cargaison. « La plupart de nos clients sont armés de leurs robots, explique Elad Levy, PDG et fondateur. Ce n’est qu’une question de temps avant que ces outils ne commencent à se battre d’eux-mêmes. »

L’entreprise emploie 40 personnes lorsque la recherche et le développement sont effectués en Israël et la production aux États-Unis, ce qui permet à Tsahal d’acheter plus facilement ses robots auprès des fonds américains d’aide à la sécurité. Elle vend des centaines de robots par an et enregistre des dizaines de millions de dollars de revenus.

Elbit et les robots ne sont pas les seules industries du pays à prendre d’assaut ce marché. Rock devrait faire face au nouveau rex d’IAI dans l’appel d’offres britannique pour l’achat de 1 000 outils robotiques. IAI a converti son ancienne usine de Be’er Sheva en une usine de SUV avec et sans pilote.

🟦 ANNONCE 🟦