24h/24 et 6j/7 : Vous souhaitez rester informé ? Rejoignez les fils d'actualités sur Facebook Rejoignez notre page Facebook.

Depuis le début de 2020, il était clair que le COVID-19 provoque une myriade de problèmes cardiovasculaires, tels que des caillots sanguins, une insuffisance cardiaque, une inflammation cardiaque, etc.

Une nouvelle étude a évalué les résultats cardiovasculaires des patients COVID-19 récupérés, un an après leur rétablissement de l’infection initiale. L’étude, qui a analysé plus de 11 millions de dossiers médicaux d’anciens combattants américains, a révélé que le risque de 20 problèmes cardiovasculaires différents était « substantiel » chez ceux qui avaient eu le COVID-19 un an plus tôt, par rapport à ceux qui n’étaient pas infectés par le COVID-19.

L’étude, publiée dans Nature Medicine plus tôt cette semaine, a également montré que ce risque restait constant pour chaque résultat, même pour ceux qui n’étaient pas hospitalisés.

«Au-delà des 30 premiers jours après l’infection, les personnes atteintes de COVID-19 courent un risque accru de maladies cardiovasculaires incidentes couvrant plusieurs catégories, notamment les troubles cérébrovasculaires, les dysrythmies, les cardiopathies ischémiques et non ischémiques, la péricardite, la myocardite, l’insuffisance cardiaque et la maladie thromboembolique, », indique l’étude.

«Ces risques et fardeaux étaient évidents même chez les personnes qui n’ont pas été hospitalisées pendant la phase aiguë de l’infection et ont augmenté progressivement selon le milieu de soins pendant la phase aiguë (non hospitalisés, hospitalisés et admis aux soins intensifs). Nos résultats fournissent l’évidence que le risque d’une année et le fardeau de la maladie cardiovasculaire dans les survivants de COVID-19 aigu sont substantiels.

🟦 ANNONCE 🟦

La recherche a analysé les dossiers médicaux électroniques des États-Unis, dans le Département des anciens combattants (VA). Il comprenait près de 154 000 personnes qui ont contracté le COVID-19 entre mars 2020 et janvier 2021 et qui ont survécu au moins 30 jours après l’infection. Il comprenait également, en tant que témoins, 5 637 647 personnes qui ont recherché des soins VA pendant la pandémie mais n’ont pas reçu de diagnostic de COVID-19, et 5 859 411 personnes qui ont recherché des soins VA en 2017.

Pour s’assurer que les résultats ne reflétaient que le COVID-19, et non un vaccin, l’étude a exclu toute personne ayant reçu un vaccin contre le COVID-19.

« Les résultats suggèrent que le COVID-19 était associé à un risque accru de myocardite et de péricardite dans les deux analyses », ont écrit les auteurs.

Eric Topol, cardiologue chez Scripps Research, a déclaré à Science que les résultats sont « surprenants » et « pires » que prévu.

🟦 ANNONCE 🟦

« Ce sont tous des troubles très graves », a déclaré Topol dans Science. « Si quelqu’un a déjà pensé que COVID était comme la grippe, cela devrait être l’un des ensembles de données les plus puissants pour souligner que ce n’est pas le cas. »

Il a ajouté que la nouvelle étude « pourrait être le travail le plus impressionnant sur le long Covid que nous ayons vu à ce jour ».

Dans un e-mail à Nature, Hossein Ardehali, cardiologue à la Northwestern University de Chicago, Illinois, a écrit : « Je suis vraiment surpris par ces découvertes selon lesquelles les complications cardiovasculaires du COVID peuvent durer aussi longtemps. Il a ajouté qu’étant donné qu’une maladie grave augmente le risque de complications beaucoup plus qu’une maladie bénigne, « il est important que ceux qui ne sont pas vaccinés se fassent vacciner immédiatement ».

« Dans l’ère post-COVID, le COVID pourrait devenir le plus grand facteur de risque de résultats cardiovasculaires », a déclaré Larisa Tereshchenko, cardiologue et biostatisticienne à la Cleveland Clinic, à Science. Tereshchenko, qui a récemment effectué une analyse similaire mais plus petite, a souligné que la nouvelle étude devra être reproduite et qu’elle était rétrospective.

« Il a regardé en arrière. Nous devons faire des études prospectives pour calculer des estimations précises », a-t-il expliqué.

L’auteur principal de l’étude, Ziyad Al-Aly, épidémiologiste clinique à l’Université de Washington à St. Louis et chef de la recherche pour le système de soins de santé de St. Louis VA, a déclaré à Science: « C’est une preuve claire de lésions cardiaques et à long terme vasculaire Des choses similaires pourraient se produire dans le cerveau et d’autres organes, entraînant les symptômes caractéristiques de Long-Covid, y compris le brouillard cérébral. »

Nature a cité Al-Aly comme avertissement : « Nous avons collectivement laissé tomber la balle sur COVID. Et je pense que nous sommes sur le point de laisser tomber la balle sur le long COVID. »

Même si l’étude était la plus importante à ce jour, elle incluait un groupe assez homogène d’anciens combattants : 90 % des patients étaient des hommes et 71 % à 76 % étaient blancs. En moyenne, les patients avaient environ 60 ans, a ajouté Science.

Cependant, Al-Aly a affirmé que l’étude contrôlait ce biais, soulignant à Science que «COVID est un contrevenant à l’égalité des chances. Nous avons trouvé un risque accru de problèmes cardiovasculaires chez les personnes âgées et chez les jeunes, chez les personnes diabétiques et non diabétiques, chez les personnes obèses et chez les personnes non obèses, chez les personnes qui fumaient et qui n’avaient jamais fumé.

«Ce qui m’inquiète vraiment, c’est que certaines de ces conditions sont chroniques et marqueront littéralement les gens toute leur vie. Ce n’est pas comme si vous vous réveilliez demain et que tout d’un coup vous n’aviez plus d’insuffisance cardiaque. »

Pendant ce temps, les auteurs de l’étude ont mis en garde : « Les gouvernements et les systèmes de santé du monde entier doivent être prêts à faire face à la contribution probablement significative de la pandémie de COVID-19 à un fardeau accru des maladies cardiovasculaires.



Je rappelle à tous les lecteurs qu’il y a trois sites liés à la société d'informations de défense d'Israel de la société reconnue Alyaexpress-News 1) Le site Infos Israel News avec le lien Telegram à partager : Lien Telegram à partager : https://t.me/infoisraelnews Lien du site Infos Israel à partager : https://infos-israel.news/
  2) Le site RAK BE ISRAEL pour les infos liées à toutes les bonnes nouvelles en Israel, pas forcément que la guerre et les attentats, mais aussi les nouvelles decouvertes technologiques, medicales, écologiques, ...et les bons conseils pour nos olim de France ! Lien du site Rak Be Israel à partager : https://rakbeisrael.buzz/
  3) Le site CQVC est plus dans la recherche, les analyses, et les preuves que l'Autorité palestinienne n'a jamais vraiment existé...de quoi vous defendre sur les groupes anti-sionistes, à mort les fakes news ! Lien du site à partager : https://cqvc.online/
  4) Rendez vous aussi sur le site de la société Alyaexpress-News qui réunit les infos de tous nos sites en même temps : Lien du site à partager : https://alyaexpress-news.com/
  5) Et le site Ougasheli pour ceux qui aiment la pâtisserie et la cuisine juive , des recettes qui sont illustrées et expliquées par Sabrina qui est une amoureuse de la bonne cuisine et la pâtisserie fine … Lien du site à partager : https://ougasheli.com/
  6) N'oubliez pas de faire votre shopping sioniste sur Israel Chrono : produits de la mer morte, produits judaïques, cadeaux Bar et Bat Mitsva .....et plein de nouveaux produits chaque jour à des prix imbattables ! Lien du site à partager : https://israelchrono.com/
  7 ) Cependant nous pensons aussi à nos lecteurs qui veulent se faire connaitre et qui auront la possibilité sur ce groupe d'Alya de 3600 personnes dont nous sommes administrateurs de poster un lien pour votre publicité afin de vous aider dans votre parnassa et votre alya ( les liens des groupes télégram sont interdits) Lien du groupe Alya sans langue de bois : https://www.facebook.com/groups/746330378765450 Partagez nos liens , c'est la seule chose que nous vous demandons en retour, nous ne demandons pas d'argent , pas de conditions , juste partager !