24h/24 et 6j/7 : Vous souhaitez rester informé ? Rejoignez les fils d'actualités sur Facebook Rejoignez notre page Facebook.

« Oh, j’étais autrefois jeune et idéaliste comme vous. Vous le perdrez aussi », m’a-t-on dit. Mais j’ai résolu de ne jamais perdre cette passion, ce désir de vivre en Israël.

Rencontrez Nili Laiman.

Ayant grandi à Toronto, Nili était ma voisine lorsque ma famille a déménagé au 22 Bainbridge en 1970. J’avais six ans. Le grand bungalow sur deux niveaux de ma famille était juste à côté d’une famille religieuse, « Les Laiman », qui avait trois belles filles.

Leur plus jeune fille, Shelly, était un peu plus jeune que moi ; Orna, de quelques années son aînée, et Nili, de sept ans mon aînée. Nos parents étaient de bons amis et les Laiman étaient de merveilleux voisins. Orna et Nili ont gardé ma sœur et moi. Shelly était ma camarade de jeu.

Les Laiman ont déménagé quand j’avais 10 ans, mais nos parents sont restés de bons amis, entrelacés avec un beau groupe d’amis sociaux. Bien que je n’aie pas grandi près des Laiman une fois qu’ils ont déménagé, nos vies se touchaient de temps en temps, et il y avait toujours une chaleur et une proximité. En fait, lorsque mes filles sont allées au lycée (sioniste religieux) Ulpanat Orot, Shelly était leur professeur d’art, et Shelly et moi nous émerveillions du cercle complet où elle enseignait à mes filles presque adultes.

🟦 ANNONCE 🟦

La semaine dernière, Nili venait à Raanana, où j’habite, et a demandé si elle pouvait rester chez moi. J’étais excité de l’avoir. Nous discutons de temps en temps sur Facebook et nous nous admirons de loin. Mais il y avait une certaine discussion que je voulais avoir avec elle depuis 40 ans ! Je voulais lui parler d’une conversation que nous avons eue en 1984, après mon tout premier voyage en Israël.

J’étais un peu nerveux à l’idée d’aborder l’incident, car je ne savais pas comment elle le prendrait, alors j’ai évoqué le sujet avec précaution et cela s’est transformé en une belle discussion. Je lui ai demandé si je pouvais écrire sur l’histoire, et elle a accepté. Merci Nili ! J’espère que cela sera utile à quelqu’un.

J’avais 19 ans et je venais de rentrer d’Israël. C’était un voyage de 10 mois qui m’a laissé passionnément engagé à vivre en Israël. Je suis rentré à la maison en feu, comme si mes yeux venaient de s’ouvrir, trouvant un nouveau morceau de mon identité, un lien avec la terre et les gens – un idéalisme que je n’avais jamais connu était possible.

Mais mon amour pour mes parents m’a appelé. Comment pourrais-je les quitter ? En septembre, j’ai commencé mes études à l’Université York, qui regorgeait de nombreux visages familiers, dont Nili Laiman, qui était à l’époque chargée de cours à l’école de commerce.

🟦 ANNONCE 🟦

‘J’avais le cœur brisé’
Les couloirs de la place centrale du campus englobaient une zone où de nombreuses personnes se rassemblaient. Divers vendeurs venaient vendre leurs marchandises, et un jour, je suis tombé sur Nili à l’une de ces tables. Excités de nous voir, nous avons commencé à nous rattraper, et je lui ai parlé de mon désir d’être en Israël et de la façon dont je voulais y déménager.

Et puis elle a répondu, disant quelque chose que je n’ai jamais oublié : « Oh, j’étais autrefois jeune et idéaliste comme vous. Vous le perdrez aussi.

J’avais le cœur brisé et je me sentais dégonflé, mais dans mon esprit, j’ai décidé de ne jamais perdre cette passion ou cet idéalisme.

Nili s’était mariée jeune et avait déjà des enfants lorsqu’elle m’a fait son commentaire émouvant. Je n’avais aucune idée de ce que signifiait être une jeune mère qui allait aussi à l’école. Je ne savais pas ce qui se passait dans sa vie.

J’ai fait le mien, aller à l’école, travailler et garder ma passion vivante en visitant Israël entre les années scolaires. Je gagnais assez d’argent chaque printemps en me tenant au centre-ville, dans les rues Bay et Bloor, en vendant des portefeuilles et des sacs à main en peau d’anguille, ce qui me rapportait assez pour prendre l’avion et couvrir mon voyage. J’y suis allé chaque printemps/été pendant encore quelques années, puis j’ai rencontré mon mari à l’université.

Puis la vie s’est occupée. Je me suis mariée, mes parents ont grandi, des enfants sont nés, nous avons dû prendre de grandes décisions, des pressions financières et toutes sortes de responsabilités se sont installées. Élever des enfants n’était pas facile ; en bref, la vie est passée au « mode roue de hamster », et même si une grande partie de la vie était belle, nous connaissions les difficultés habituelles auxquelles les jeunes familles sont confrontées.

Le rêve de faire l’Alyah [immigration en Israël] est toujours resté au premier plan, mais pratiquement, cela ne semblait pas possible à l’époque. Je n’ai jamais perdu mon idéalisme, mais nous nous sentions très « plantés » et « enracinés » là où nous étions. Les mots de Nili étaient un défi pour moi, ne jamais perdre mon idéalisme, et je me suis promis que je ne le ferais pas. Au fil du temps, il était douloureux de ne pas réaliser mon rêve.

Il y a onze ans, j’ai entendu dire que Nili faisait son Aliyah. Ainsi, elle n’avait jamais vraiment perdu son idéalisme ; elle était juste plantée dans sa propre vie, élevant ses enfants et traversant tout ce qu’elle traversait.

Attendre le bon moment
Elle avait divorcé de son mari et s’était remariée. Ils ont décidé de déménager en Israël. Curieusement, elle a acheté une maison dans le nord. J’avais en fait vu la liste alors que je continuais à fantasmer sur le fait de déménager en Israël, et j’ai vu cette maison enchanteresse sur un beau terrain. J’ai montré l’annonce à mon mari, mais nous n’étions pas encore prêts à déménager. Plus tard, j’ai découvert que Nili avait acheté cette maison !

J’étais si heureuse quand j’ai appris qu’elle avait fait son Aliyah. Cela m’a confirmé l’idée que l’idéalisme n’a pas à mourir ou à se perdre. Parfois, la passion et le rêve sont toujours là, mais nous ne sommes tout simplement pas encore en mesure de le réaliser. Ce n’est pas notre idéalisme qui meurt, mais plutôt, nous sommes tellement navrés par notre perception que nous ne pouvons pas avoir ce que nous voulons vraiment, et donc nous nous disons que nous ne le voulons pas vraiment, parce que ne pas l’avoir fait tellement mal.

Il y a trois ans et demi, mon mari et moi avons finalement fait notre Aliyah. Enfin, nous sommes arrivés ici! Plusieurs fois, je me suis dit : « Tu vois Nili ! Je n’ai pas perdu mon idéalisme ! Je l’ai fait, Baruch Hashem (merci D.ieu).

bougies de 'Hanoucca

Véritable miracle de ‘Hanoucca
Nili n’avait aucune idée que je portais son commentaire avec moi depuis quatre décennies, mais j’ai décidé de lui dire la nuit où elle a dormi, la quatrième nuit de ‘Hanoucca.

Nous disons des choses aux gens et faisons des choses à et pour les gens, sans savoir où cela va et comment cela les touche et impacte leur vie. Nous pouvons essayer d’être sensibles envers les autres, mais en fin de compte, nous ne sommes que des humains et nous ne pouvons pas savoir comment quelque chose affectera un autre. Le commentaire de Nili m’a profondément touché et a formé un souvenir et une résolution qui m’ont peut-être alimenté, comme un défi, à ne jamais perdre mon idéalisme et à garder mon rêve vivant.

Maintenant que je suis plus mature, je comprends aussi que parfois un rêve doit attendre le bon moment pour se réaliser. On ne sait jamais ce qu’une autre personne traverse, quelles responsabilités et quelles difficultés elle peut avoir qui la retient de ce qu’elle désire et aspire vraiment dans la vie.

Être avec Nili, en Israël, allumer des bougies de ‘Hanoucca à l’extérieur, devant ma maison, sachant que nous vivons tous les deux ici, ressemblait à un véritable miracle de ‘Hanoucca.

Ne laisse jamais tomber tes rêves! Elles peuvent mettre du temps à se réaliser mais accrochez-vous à vos passions et à votre idéalisme ! Laissez ces valeurs vous guider et vous guider !

Shalom de la belle terre d’Israël !

Nili Laiman a fait son Aliyah il y a plus de 11 ans à Yavne’el, un petit village agricole de Galilée. Elle dirige un Bed & Breakfast, Nili’s Place, accueillant des personnes d’Israël et du monde entier.

 

Je rappelle à tous les lecteurs qu’il y a trois sites liés à la société d'informations de défense d'Israel de la société reconnue Alyaexpress-News 1) Le site Infos Israel News avec le lien Telegram à partager : Lien Telegram à partager : https://t.me/infoisraelnews Lien du site Infos Israel à partager : https://infos-israel.news/
  2) Le site RAK BE ISRAEL pour les infos liées à toutes les bonnes nouvelles en Israel, pas forcément que la guerre et les attentats, mais aussi les nouvelles decouvertes technologiques, medicales, écologiques, ...et les bons conseils pour nos olim de France ! Lien du site Rak Be Israel à partager : https://rakbeisrael.buzz/
  3) Le site CQVC est plus dans la recherche, les analyses, et les preuves que l'Autorité palestinienne n'a jamais vraiment existé...de quoi vous defendre sur les groupes anti-sionistes, à mort les fakes news ! Lien du site à partager : https://cqvc.online/
  4) Rendez vous aussi sur le site de la société Alyaexpress-News qui réunit les infos de tous nos sites en même temps : Lien du site à partager : https://alyaexpress-news.com/
  5) Et le site Ougasheli pour ceux qui aiment la pâtisserie et la cuisine juive , des recettes qui sont illustrées et expliquées par Sabrina qui est une amoureuse de la bonne cuisine et la pâtisserie fine … Lien du site à partager : https://ougasheli.com/
  6) N'oubliez pas de faire votre shopping sioniste sur Israel Chrono : produits de la mer morte, produits judaïques, cadeaux Bar et Bat Mitsva .....et plein de nouveaux produits chaque jour à des prix imbattables ! Lien du site à partager : https://israelchrono.com/
  7 ) Cependant nous pensons aussi à nos lecteurs qui veulent se faire connaitre et qui auront la possibilité sur ce groupe d'Alya de 3600 personnes dont nous sommes administrateurs de poster un lien pour votre publicité afin de vous aider dans votre parnassa et votre alya ( les liens des groupes télégram sont interdits) Lien du groupe Alya sans langue de bois : https://www.facebook.com/groups/746330378765450 Partagez nos liens , c'est la seule chose que nous vous demandons en retour, nous ne demandons pas d'argent , pas de conditions , juste partager !