24h/24 et 6j/7 : Vous souhaitez rester informé ? Rejoignez les fils d'actualités sur Facebook Rejoignez notre page Facebook.

Le ministère israélien des Transports et de la Sécurité routière a officiellement approuvé pour la première fois la certification d’un système aérien sans pilote (UAS) dans l’espace aérien civil. Il devient le premier pays au monde à le faire, a annoncé la semaine dernière la société israélienne de défense et d’aérospatiale Elbit.

La certification a été délivrée par l’Autorité de l’aviation civile de l’État d’Israël (CAAI) pour l’UAS Hermes Starliner, un véhicule développé et fabriqué par Elbit Systems. La CAAI a délivré le permis fin décembre après un processus d’évaluation de six ans, qui comprenait des tests approfondis au sol et en vol. La nouvelle a été annoncée par Elbit mercredi dernier.

« Nous sommes fiers de délivrer le certificat de type pour l’UAS Hermes Starliner, l’approuvant pour voler dans l’espace aérien civil comme tout autre avion civil. À la connaissance de CAAI, il s’agit d’une première mondiale », a déclaré Joel Feldschuh, directeur de CAAI, dans l’annonce.

Ce certificat « est le résultat d’un processus fondamental que nous avons mené pendant six ans qui comprenait des milliers d’heures de travail, des dizaines d’audits, des tests en laboratoire, des tests au sol, des tests en vol intensifs et des milliers de documents », a ajouté Feldschuh.

L’obtention de cette certification complète la conformité de l’UAS à la normalisation OTAN pour l’autorisation de voler dans l’espace aérien civil.

🟦 ANNONCE 🟦

Pour des raisons de sécurité, la réglementation aérienne internationale interdit aux aéronefs non certifiés de voler dans l’espace aérien civil pour éviter les interférences avec d’autres aéronefs. Jusqu’à présent, cela a limité l’exploitation des UAS à l’espace aérien non réservé.

L’UAS Hermes Starliner est un dérivé de l’UAS Hermes 900, un drone utilisé par les militaires du monde entier qui a été modifié pour répondre à certaines normes de certification afin de répondre aux exigences de l’aviation civile. Ces technologies comprennent un système d’avertissement d’évitement du terrain, des liaisons de données de capteurs et de satellites, des capacités de temps violent, et plus encore.

Dès l’approbation de la certification, le Starliner pourra voler dans l’espace aérien civil comme n’importe quel autre avion civil. Il ne restera pas limité à l’espace aérien non réservé. Cela permet aux gouvernements, ainsi qu’aux organisations internationales et commerciales, d’intégrer de grandes missions de drones de longue durée qui, jusqu’à présent, ne pouvaient être effectuées que par des avions pilotés. Si les organisations devaient utiliser des drones, le ciel devrait être dégagé.

Cela signifie que Starliner pourra désormais participer à des opérations de sécurité des frontières et de lutte contre le terrorisme, ainsi que s’engager dans la sécurité d’événements publics, effectuer des recherches et des sauvetages maritimes et effectuer des missions d’aviation commerciale, des inspections environnementales et des travaux d’agriculture de précision.

🟦 ANNONCE 🟦

« CAAI est un partenaire actif dans l’effort de l’OACI (Organisation de l’aviation civile internationale) pour mettre à jour les réglementations internationales afin d’accueillir les systèmes d’aéronefs télépilotés dans l’espace aérien civil, et ce certificat de type décerné à l’UAS Hermes Starliner s’aligne sur cette activité internationale.

Le drone Hermes Starliner construit par Elbit Systems a une envergure de 17 mètres et pèse 1,6 tonne. Il est capable d’effectuer jusqu’à 36 heures de vol continu à une altitude allant jusqu’à 25 000 pieds et peut transporter 450 kg supplémentaires de charges utiles électro-optiques, thermiques, radar et autres.

La Suisse était censée avoir été le premier pays à acheter des drones développés par Elbit. La société israélienne a été engagée pour la première fois par le Département fédéral suisse de la défense en 2015, lorsque l’armée suisse a commandé six drones de type Hermes 900 en 2015 pour un coût d’environ 256 millions de dollars à l’époque, selon SWI swissinfo.ch, unité internationale. de la Société Suisse de Radio-Télévision (SBC).

Puis, en août 2020, un drone Hermes 900 HFE destiné à l’armée suisse s’écrase dans le désert israélien lors d’un test. L’accident a encore retardé la mise en service de nouveaux drones de reconnaissance initialement prévue fin 2019.

Elbit a conclu son enquête sur l’accident l’année dernière. En mai, Elbit a signalé qu’ils avaient résolu le problème structurel qui avait provoqué le détachement de l’empennage du corps du drone. La société israélienne a depuis reporté le concours de vente et l’armée suisse devrait prendre livraison des drones à la mi-2022, trois ans après la date de livraison initiale, a rapporté le Times of Israel.

À ce jour, Elbit Systems a également été engagé par Transports Canada pour fournir l’UAS Hermes Starliner, ainsi qu’une douzaine de pays supplémentaires pour fournir d’autres variantes de l’UAS Hermes 900. Le mois dernier, Elbit a annoncé que sa filiale brésilienne, AEL Sistemas SA, avait remporté un contrat pour fournir 900 drones Hermes supplémentaires à l’armée de l’air brésilienne.

« Je suis fier qu’Israël soit devenu le premier pays à permettre aux drones d’opérer au profit de l’agriculture, de l’environnement, de la lutte contre la criminalité, des personnes et de l’économie », a déclaré le ministre des Transports et de la Sécurité. MK Merav Michaeli. après que son bureau a certifié le drone.

Appelant cela une « percée internationale », Yoram Shmuely, directeur général d’Elbit Systems, a déclaré que la certification a renforcé le leadership de l’entreprise sur le marché des UAS.

« La capacité d’intégrer les UAS dans l’espace aérien civil permet désormais aux gouvernements, ainsi qu’aux organisations internationales et commerciales, d’exploiter les capacités uniques d’un UAS sophistiqué dans leur quête d’amélioration significative de la sécurité et de la protection de l’environnement », a-t-il déclaré.

 

Je rappelle à tous les lecteurs qu’il y a trois sites liés à la société d'informations de défense d'Israel de la société reconnue Alyaexpress-News 1) Le site Infos Israel News avec le lien Telegram à partager : Lien Telegram à partager : https://t.me/infoisraelnews Lien du site Infos Israel à partager : https://infos-israel.news/
  2) Le site RAK BE ISRAEL pour les infos liées à toutes les bonnes nouvelles en Israel, pas forcément que la guerre et les attentats, mais aussi les nouvelles decouvertes technologiques, medicales, écologiques, ...et les bons conseils pour nos olim de France ! Lien du site Rak Be Israel à partager : https://rakbeisrael.buzz/
  3) Le site CQVC est plus dans la recherche, les analyses, et les preuves que l'Autorité palestinienne n'a jamais vraiment existé...de quoi vous defendre sur les groupes anti-sionistes, à mort les fakes news ! Lien du site à partager : https://cqvc.online/
  4) Rendez vous aussi sur le site de la société Alyaexpress-News qui réunit les infos de tous nos sites en même temps : Lien du site à partager : https://alyaexpress-news.com/
  5) Et le site Ougasheli pour ceux qui aiment la pâtisserie et la cuisine juive , des recettes qui sont illustrées et expliquées par Sabrina qui est une amoureuse de la bonne cuisine et la pâtisserie fine … Lien du site à partager : https://ougasheli.com/
  6) N'oubliez pas de faire votre shopping sioniste sur Israel Chrono : produits de la mer morte, produits judaïques, cadeaux Bar et Bat Mitsva .....et plein de nouveaux produits chaque jour à des prix imbattables ! Lien du site à partager : https://israelchrono.com/
  7 ) Cependant nous pensons aussi à nos lecteurs qui veulent se faire connaitre et qui auront la possibilité sur ce groupe d'Alya de 3600 personnes dont nous sommes administrateurs de poster un lien pour votre publicité afin de vous aider dans votre parnassa et votre alya ( les liens des groupes télégram sont interdits) Lien du groupe Alya sans langue de bois : https://www.facebook.com/groups/746330378765450 Partagez nos liens , c'est la seule chose que nous vous demandons en retour, nous ne demandons pas d'argent , pas de conditions , juste partager !