24h/24 et 6j/7 : Vous souhaitez rester informé ? Rejoignez les fils d'actualités sur Facebook Rejoignez notre page Facebook.

Les défenseurs de l’immigration en Israël (aliyah) sont profondément préoccupés par une nouvelle initiative qui obligerait les candidats à fournir la preuve qu’ils ont l’intention de vivre en Israël de façon permanente, et ne demandent pas seulement la citoyenneté et un passeport.

Comme l’a rapporté le quotidien israélien Haaretz la semaine dernière, le ministère israélien de l’Intérieur demandera à toutes les personnes demandant à immigrer en vertu de la loi du retour de signer un nouveau formulaire indiquant qu’elles prévoient de s’installer en Israël « immédiatement » et « de façon permanente ».

Les candidats devront également répondre à une liste de questions visant à évaluer la gravité de leurs projets de quitter leur pays d’origine et de faire d’Israël leur nouveau « centre de vie ».

L’objectif de ce nouveau formulaire est de sévir contre le phénomène du « passeport aliyah » : les personnes qui demandent à immigrer sans intention de rester dans le pays. « Passeport aliyah » a été particulièrement courant ces dernières années chez les Russes, dont beaucoup ont constaté que le fait d’avoir un passeport israélien facilite les voyages à travers le monde. En effet, les pays de l’Union européenne exigent des visas pour les Russes, mais pas pour les Israéliens.

La loi du retour stipule que les visas d’immigrant seront accordés « à tout Juif qui a exprimé le désir de s’installer en Israël ». Tomer Moskowitz, directeur de l’Autorité de la population et de l’immigration au ministère de l’Intérieur, a déclaré qu’en exigeant que les candidats à l’aliyah remplissent le nouveau formulaire, il applique simplement la loi.

🟦 ANNONCE 🟦

Mais les défenseurs de l’immigration affirment qu’il interprète mal la loi.

« Le désir de s’installer en Israël ne signifie pas nécessairement que le déménagement doit être immédiat ou permanent », a déclaré l’avocat Eli Nacht, maire adjoint de la ville portuaire d’Ashdod, dans le sud du pays, qui compte une importante population d’immigrants russophones.

« Moskowitz met sa propre interprétation de la loi », a ajouté Nacht, qui a récemment ouvert un centre d’aide juridique pour les nouveaux immigrants. «Il s’agit essentiellement d’un changement de politique, et ce n’est pas le travail des fonctionnaires de participer au changement de politique. C’est le travail du gouvernement. »

Nacht a qualifié le plan du ministère de l’Intérieur de « grosse erreur ».

🟦 ANNONCE 🟦

« Cela fait partie d’une politique continue de restriction de l’aliyah », a-t-il déclaré. « Cependant, ils doivent se rendre compte qu’il s’agit d’un monde global et que les gens voyagent beaucoup. Parfois, ils ne sont pas prêts à décider où ils veulent s’installer définitivement, et cela doit être respecté.

En 2017, Israël a adopté une loi permettant aux immigrants de recevoir un passeport israélien dès leur arrivée dans le pays. La législation a été initiée par Yisrael Beiteinu, le parti dirigé par le ministre des Finances Avigdor Lieberman, qui tire l’essentiel de son soutien de la communauté russophone d’Israël.

Jusqu’à l’adoption de cette loi, les nouveaux immigrants devaient prouver que leur « centre de vie » était en Israël avant de pouvoir obtenir un passeport.

Les russophones ont longtemps représenté une part importante de l’immigration en Israël. Mais après l’entrée en vigueur de la nouvelle loi, leur pourcentage a augmenté de façon spectaculaire. En 2019, l’immigration en provenance des pays de l’ancien bloc soviétique, principalement la Russie et l’Ukraine, représentait 70 % du total.

Selon divers rapports, environ 40 % des immigrés arrivés en Israël après l’introduction de la loi sur les passeports sont partis peu de temps après, beaucoup d’entre eux dans un délai d’un mois. Un grand nombre avait déjà réclamé les prestations gouvernementales offertes aux nouveaux immigrants.

Dans une première tentative pour réprimer le « passeport aliyah », le ministre de l’Intérieur de l’époque, Arye Dery, a introduit fin 2020 de nouvelles réglementations qui limitaient à un an la validité des passeports délivrés aux nouveaux immigrants. Après cela, les immigrés devaient prouver qu’Israël était leur « centre de vie » s’ils voulaient renouveler leur passeport.

L’avocat de l’immigration Eli Gurvits a déclaré que ses « yeux se sont assombris » lorsqu’il a vu une copie du nouveau formulaire du ministère de l’Intérieur (qui a été récemment envoyé aux consulats israéliens dans le monde mais n’est pas encore utilisé). « Beaucoup de questions sur le formulaire constituent une invasion inutile de la vie privée », a-t-il déclaré. Les candidats à l’Aliyah se verront demander, par exemple, s’ils ont vendu leurs biens dans leur pays d’origine, s’ils ont ouvert un compte bancaire en Israël et s’ils ont besoin de soins médicaux à long terme. Ils seront également tenus de fournir des preuves documentées de leurs réponses.

« Pourquoi un responsable du ministère de l’Intérieur devrait-il avoir accès à ce type d’informations sur une personne? », A-t-il demandé.

Gurvits a noté qu’au cours des dernières décennies, des dizaines, voire des centaines, de milliers d’Israéliens ont demandé et obtenu la nationalité allemande, polonaise, espagnole et portugaise sans intention de s’installer dans ces pays, du moins pas dans un avenir immédiat. « Je suis sûr que parmi eux se trouvent des employés du ministère de l’Intérieur », a-t-il déclaré. « Je ne peux pas m’empêcher d’imaginer ce qui doit se passer dans l’esprit de ces détenteurs de passeports étrangers lorsqu’ils exigent que les candidats à la citoyenneté israélienne fassent le vœu qu’ils déménageront immédiatement dans le pays et y resteront de manière permanente. »

Reconnaissant qu' »un petit nombre » de demandeurs d’alyah ont profité du système pour des avantages financiers et autres, il a ajouté : « Le ministère de l’Intérieur a peut-être raison sur certaines choses, mais ce n’est certainement pas un plan intelligent ».

L’avocat Alex Zernopolsky, qui représente de nombreux russophones éligibles à la citoyenneté en vertu de la loi du retour, a averti que la nouvelle exigence pourrait nuire à l’aliyah. « Si les gens doivent signer un formulaire comme celui-ci, beaucoup réfléchiront à deux fois avant de postuler », a-t-il déclaré.

Israël a intérêt, dit-il, à encourager l’immigration, « même si certains immigrés ne s’enracinent pas tout de suite ».

Le phénomène du « passeport aliyah » s’est répandu ces dernières années. En fait, depuis le déclenchement de la pandémie au début de 2020, il est prouvé qu’un nombre croissant de Juifs des pays occidentaux, en particulier de France et des États-Unis, demandent l’alyah non pas parce qu’ils envisagent de s’installer en Israël, mais parce qu’ils veulent rendre visite à des amis et à des parents dans le pays en cas de fermetures futures.

Pierre Besnainou, l’ancien chef de la communauté juive française et un immigrant récent en Israël, fait pression depuis des années sur le gouvernement israélien pour permettre aux Juifs de l’étranger d’acquérir la citoyenneté israélienne. « Israël est le pays des Juifs, et en tant que Juifs, nous devrions avoir accès à la citoyenneté, sans alyah », a déclaré Besnainou, ancien président du Congrès juif européen.

La pandémie mondiale, a-t-il dit, aurait dû convaincre le gouvernement israélien d’adopter sa recommandation. « C’est la première fois qu’Israël doit faire la différence entre Juifs et Israéliens », a-t-il déclaré. « Les Israéliens ont été autorisés à entrer dans le pays pendant la COVID [pandemic], mais les Juifs ne l’ont pas été. Et maintenant, au lieu de faire ce qu’il aurait dû faire il y a longtemps, Israël va dans la direction opposée et rend encore plus difficile pour les Juifs d’acquérir la citoyenneté israélienne. Je trouve cela choquant et absurde.

Deborah Isaac, présidente du Mouvement sioniste américain, un groupe de coordination de 36 organisations sionistes, a noté que de nombreux Américains immigrent en Israël par étapes. « Ils passent du temps ici et du temps là-bas, gardant des maisons dans les deux endroits », a-t-il déclaré. « Je ne pense pas que le gouvernement devrait le décourager. Je pense que c’est quelque chose de positif. »

Forcer les immigrants à déclarer à l’avance leur intention de s’installer de façon permanente en Israël, a-t-elle averti, aurait un impact négatif sur l’aliyah « ce qui, j’en suis sûr, n’était pas prévu ».

Dov Lipman, ancien membre de Yesh Atid à la Knesset, est le fondateur et PDG de Yad L’Olim, une nouvelle organisation qui défend les immigrants anglophones. Bien qu’il soutienne l’idée de « réprimer ceux qui ne prévoient pas sincèrement de faire d’Israël leur foyer », Lipman a déclaré qu’il trouvait certaines des questions sur le nouveau formulaire du ministère de l’Intérieur « absurdes ».

« De nombreuses personnes qui s’installent en Israël n’ont pas encore fermé tous leurs actifs et intérêts en dehors d’Israël », a-t-il déclaré. « Beaucoup d’entre eux laissent également leurs enfants derrière eux pour terminer l’école. Yad L’Olim prévoit de travailler avec la Knesset pour empêcher que bon nombre de ces questions ne fassent partie de ce formulaire. »



Je rappelle à tous les lecteurs qu’il y a trois sites liés à la société d'informations de défense d'Israel de la société reconnue Alyaexpress-News 1) Le site Infos Israel News avec le lien Telegram à partager : Lien Telegram à partager : https://t.me/infoisraelnews Lien du site Infos Israel à partager : https://infos-israel.news/
  2) Le site RAK BE ISRAEL pour les infos liées à toutes les bonnes nouvelles en Israel, pas forcément que la guerre et les attentats, mais aussi les nouvelles decouvertes technologiques, medicales, écologiques, ...et les bons conseils pour nos olim de France ! Lien du site Rak Be Israel à partager : https://rakbeisrael.buzz/
  3) Le site CQVC est plus dans la recherche, les analyses, et les preuves que l'Autorité palestinienne n'a jamais vraiment existé...de quoi vous defendre sur les groupes anti-sionistes, à mort les fakes news ! Lien du site à partager : https://cqvc.online/
  4) Rendez vous aussi sur le site de la société Alyaexpress-News qui réunit les infos de tous nos sites en même temps : Lien du site à partager : https://alyaexpress-news.com/
  5) Et le site Ougasheli pour ceux qui aiment la pâtisserie et la cuisine juive , des recettes qui sont illustrées et expliquées par Sabrina qui est une amoureuse de la bonne cuisine et la pâtisserie fine … Lien du site à partager : https://ougasheli.com/
  6) N'oubliez pas de faire votre shopping sioniste sur Israel Chrono : produits de la mer morte, produits judaïques, cadeaux Bar et Bat Mitsva .....et plein de nouveaux produits chaque jour à des prix imbattables ! Lien du site à partager : https://israelchrono.com/
  7 ) Cependant nous pensons aussi à nos lecteurs qui veulent se faire connaitre et qui auront la possibilité sur ce groupe d'Alya de 3600 personnes dont nous sommes administrateurs de poster un lien pour votre publicité afin de vous aider dans votre parnassa et votre alya ( les liens des groupes télégram sont interdits) Lien du groupe Alya sans langue de bois : https://www.facebook.com/groups/746330378765450 Partagez nos liens , c'est la seule chose que nous vous demandons en retour, nous ne demandons pas d'argent , pas de conditions , juste partager !