24h/24 et 6j/7 : Vous souhaitez rester informé ? Rejoignez les fils d'actualités sur Facebook Rejoignez notre page Facebook.

Rappelez vous de Benjamin Netanyahu imitant la « danse du poulet » de Netta Barzilai avec laquelle Israël a triomphé à l’Eurovision en 2018, il y a un an, et cette année, cet événement international attendu samedi soir, qui aujourd’hui enthousiasme encore des milliers d’Israéliens à Tel Aviv. Mais l’un de ses prédécesseurs au pouvoir, la mémorable Golda Meir, n’a apparemment pas été une grande fan du concours musical remporté quatre fois par l’État juif.

Cigarette à la main et se frottant le visage, comme pour essayer de se souvenir d’une chose sans importance, la Dame de fer a qualifié l’Eurovision de « festival de Paris … le concours… » dans la vidéo réalisée en 1978 par la chaîne de nouvelles israéliennes.

Golda Meir affirme à l’intervieweur qu’elle a bien vu le concours, organisé cette année-là en avril, avant de souligner qu’Israël avait remporté la couronne, avec Yizhar Cohen et le groupe Alfabeta, avec la chanson A-ba-ni-bi . « Oui, c’est très bien », répond la Première ministre laconiquement.

Peu de temps après, elle a assuré à son interlocuteur que « non seulement nous [Israël] nous avons chanté  [dans l’Eurovision] comme une imitation américaine, mais tous les autres aussi  ! ».

« Une imitation américaine? », demande l ‘interrogateur :  « Oui, tout le monde! », réitère Golda Meir avec un grand sourire, puis babillant de manière irréversible, se moquant apparemment des participants et ajoutant: « Tout était pareil. Tout était pareil : américain… »

🟦 ANNONCE 🟦

« Etes-vous au moins heureuse que, malgré tout, nous ayons remporté la première place avec cette chanson? », à la première et unique femme qui a gouverné l’État d’Israël au cours de ses 71 ans d’histoire.

Après une hésitation claire et évidente accompagnée d’une profonde expiration de fumée avec le style qui la caractérisait, Golda Meir est seulement obligée de répondre avec un autre sourire après avoir levé les sourcils et dit : « Pourquoi gâcherais-je le bonheur des autres? « .

Golda Meir, qui a occupée le poste de Premier ministre entre 1969 et 1974, est décédée peu de temps après l’entretien, en décembre 1978. L’année suivante, Israël accueillait l’Eurovision à Jérusalem à la suite de sa victoire avec Cohen, de manière inhabituelle et au grand plaisir des Israéliens, qui n’étaient pas du goût de Golda, et où ils sont revenus victorieux avec la chanson emblématique Hallelujah , cette fois sous la main de Gali Atari et du groupe Milk and Honey.

🟦 ANNONCE 🟦

Le clip fait partie d’une interview archivée plus longue qui sera présentée dans le prochain documentaire « Golda ». Le film sera présenté au Festival international du film documentaire DocAviv dans la ville de Tel Aviv la semaine prochaine avec 120 autres films supplémentaires.

Le documentaire est en grande partie basé sur l’interview complète dans laquelle le clip publié aujourd’hui a été tiré. L’interview archivée a été enregistrée après le tournage d’une interview publiée à la télévision israélienne à l’époque.