La professeure Tamar Peretz, directrice de l’Institut d’oncologie de l’hôpital Hadassah Ein-Kerem, associe l’incidence élevée du cancer en Israël à la pollution atmosphérique et à l’environnement en général. Dans un entretien avec la correspondante de Kan Beth, Esti Perez, la principale oncologue israélien, a tenté d’expliquer pourquoi, malgré des médicaments de qualité, l’incidence du cancer en Israël est supérieure à la moyenne mondiale , et a déclaré qu’elle voyait la principale cause, la pollution de l’environnement.

Le directeur de l’Institut d’oncologie a déclaré que les différences d’incidence du cancer dans différentes régions d’Israël étaient en corrélation avec le niveau de pollution de l’air: l’incidence la plus élevée est dans la région de Haïfa, où le niveau de pollution de l’air est le plus élevé. «De nombreux patients guérissent avec d’excellents médecins et médicaments, mais l’environnement est pollué», a expliqué le Dr Perez. Malgré tous les progrès de la médecine, les Israéliens sont atteints du cancer plus souvent que les habitants de nombreux autres pays.

Soyez le premier informé - Rejoignez notre page Facebook.

Selon le professeur Peretz, en Israël, contrairement aux autres pays occidentaux (où le cancer du poumon est la principale cause de décès), les cancers du sein et de la prostate sont les plus mortels. Dans le même temps, ces maladies sont en train de rajeunir – les médecins sont confrontés au cancer du sein chez les femmes âgées de 25 ans et cette tendance s’observe également dans les secteurs juif et arabe, où les femmes «dirigent un mode de vie traditionnel».