L'image by ImAges ImprObables est sous licence CC BY-NC-ND 2.0

Les « inondations nuisibles » deviendront beaucoup plus fréquentes aux États-Unis selon une nouvelle étude menée par la NASA.
Les inondations nuisibles se produisent dans les zones côtières lorsque les marées atteignent 0,6 mètre (2 pieds) et envahissent les rues ou s’infiltrent dans les égouts pluviaux. Plus ces inondations durent longtemps, plus elles peuvent causer de dégâts.
Le changement climatique contribue à la fréquence de ces inondations. Alors que l’atmosphère terrestre se réchauffe, les glaciers fondent à un rythme record. En conséquence, le niveau mondial des mers augmente.

Cependant, la lune a également une influence sur les inondations. La lune a une « oscillation » sur son orbite, modifiant légèrement sa position par rapport à la Terre sur un cycle de 18,6 ans. Pendant la moitié du cycle, la lune supprime les marées. Cela fait que les marées hautes sont plus basses et les marées basses plus hautes. Pour l’autre moitié, les marées sont amplifiées, avec des marées hautes plus hautes et des marées basses plus basses, selon la NASA.

Le prochain cycle d’amplification des marées commence au milieu des années 2030 ; et d’ici là, le niveau mondial de la mer aura suffisamment augmenté pour rendre les marées hautes plus élevées que la normale gênantes, ont découvert les chercheurs.
Le co-auteur de l’étude, Ben Hamlington du Jet Propulsion Laboratory de la NASA, a déclaré dans un communiqué : « Comprendre que tous vos événements sont regroupés au cours d’un mois particulier, ou que vous pourriez avoir des inondations plus graves au cours du second semestre que le premier – ce sont des informations utiles . »



IMPORTANT : Le fil d'actualité Facebook est sélectif depuis quelques semaines. Pour voir nos articles sur votre fil d'actualité : 1 - Allez sur "Favoris" à gauche du fil d'actualités. 2 - Gérer vos favoris en choisissant Sabrina Netivot ou notre Page Infos Israel News