L’organisation mondiale de médecine d’urgence « Hatsalah » a signé un accord de coopération avec Urban Aeronotics pour le développement et la production d’un modèle spécial d’hélicoptère pour le sauvetage dans les zones urbaines denses. « Cet avion pourra atterrir au centre d’une rue encombrée et sauver des blessés bien avant l’arrivée des motos et des ambulances », explique R. Eliezer Gross, PDG et fondateur du groupe Basdano, qui détient une participation importante dans Urban.

‘Hatsalah-Air’, la division aviation de l’organisation mondiale ‘Hatsalah’, a signé un accord de coopération avec la start-up israélienne ‘Urban Aeronotics ‘, qui développe des avions urbains pour divers usages. Dans le cadre de la coopération entre les parties, la société israélienne développera et fabriquera un modèle spécial d’ambulance volante pour les services de secours et d’urgence médicale.

L’organisation mondiale de « Hatsalah (sauvetage) » est une organisation de médecine d’urgence située dans des dizaines de villes à travers le monde où se trouvent des communautés juives. Chaque communauté budgétise sa propre organisation et le budget total de « Hatsalah » de toutes les communautés est estimé à environ 300 millions de dollars par an.

Urban Aeronotics développe un hélicoptère révolutionnaire pour une utilisation dans les zones de construction dense. L’avion développé par la société n’a pas besoin d’ailes ou de rotor externes, ce qui lui permet de décoller et d’atterrir verticalement même dans des zones de végétation dense ou dans des zones urbaines denses chargées de fils, de poteaux électriques, d’antennes et plus encore. Le coût d’un tel hélicoptère est d’environ 5 millions de dollars.

Selon l’accord initial, Urban Aeronautics développera un modèle spécial d’ambulance volante selon les exigences de l’organisation, et l’Organisation mondiale de secours aidera à le répartir entre les organisations EMS (organisations mondiales de secours et d’urgence telles que la Croix-Rouge, etc.). La valeur de l’accord initial est de plusieurs dizaines de millions de dollars, avec un potentiel après commercialisation auprès du reste des organisations de secours mondiales estimé à des centaines de millions de dollars.

🟦 ANNONCE 🟦

L’un des plus grands investisseurs d’Urban est le groupe Basdano, qui investit dans des dizaines de start-ups, d’entreprises immobilières et de financements depuis environ une décennie.

Le PDG et fondateur de Basdano, R. Eliezer Gross : « Nous y travaillons depuis très longtemps. Il s’agit d’un accord à long terme qui apportera une solution unique au monde en matière de sauvetage d’urgence et de sauvetage. »

En quoi consiste la collaboration ?

Naturellement je ne peux pas développer mais au centre de l’accord se trouve le développement d’un avion dédié au sauvetage et au sauvetage qui ne sera pas limité en raison des contraintes qui existent dans les zones urbaines. Il s’agit d’un accord à long terme de dix ans ou plus. Dans la première phase, quelques outils individuels ont été commandés pour des tests, mais plus tard, l’accord pourrait atteindre des centaines de millions de dollars, car le sauvetage grâce à ses connexions aidera à distribuer l’hélicoptère dans toutes ses succursales à travers le monde, ainsi qu’à d’autres agences d’urgence du monde entier.

🟦 ANNONCE 🟦

L’organisation « Hatsalah » a été mise en place pour répondre aux minutes critiques jusqu’à l’arrivée des ambulances. ‘Hatsalah  Air’ avec qui nous avons signé une coopération cherche à réduire davantage le temps d’attente des forces de secours en utilisant un avion dédié qui peut contourner les embouteillages même dans les villes particulièrement surpeuplées et congestionnées.

Où est l’hélicoptère à ce stade, a-t-il déjà quitté la planche à dessin ?

Il existe déjà un prototype pour le marché de la défense qui a passé plus de trois cents essais en vol et qui n’a aucune concurrence dans le monde. Sur la base de ce prototype, l’hélicoptère est développé dans une version conçue pour le domaine de la médecine d’urgence et adaptée pour piloter un patient, deux ambulanciers, un pilote, une autre personne et tout le matériel médical nécessaire à la médecine d’urgence immédiate. L’idée principale est qu’il n’est pas limité. Il peut atterrir au milieu d’une rue encombrée et encombrée.

Je veux dire un mot de plus sur International « Hatsalah » et l’importance que nous voyons dans notre coopération avec eux. C’est la plus grande organisation de volontaires de médecine d’urgence au monde et déjà aujourd’hui, sa division aéronautique exploite des jets privés pour des vols médicaux d’urgence pour les Juifs et les non-juifs. Nous nous félicitons de la coopération avec eux et sommes heureux d’être partenaires de cette activité caritative.

Existe-t-il un autre partenariat avec d’autres entreprises ?

Il y a six mois, une filiale d’Urban a signé un accord de coopération avec Boeing. exigence pour l’armée de l’air et les forces spéciales. L’une d’entre elles a d’autres exigences et les modèles que nous construisons sont fabriqués sur mesure à la demande. Il y a très peu de petites entreprises qui travaillent en collaboration avec Boeing par rapport à l’armée américaine. Les accords avec l’armée américaine représentent des milliards de dollars. Nous sommes actuellement en phase de RFI et si les hélicoptères répondent à leurs besoins une commande sera passée. En outre, il existe plus de 10 projets supplémentaires avec des entités moins connues, certains à Gaza arriveront à maturité pour les commandes.

Nous collaborons également avec Adma (anciennement Makhteshim Agan), la plus grande entreprise d’engrais au monde, pour développer un hélicoptère de pulvérisation basé sur notre prototype. Aujourd’hui, un avion pulvérisateur chargé de la substance toxique ne peut pas survoler les villes et est obligé de faire des détours qui coûtent du temps et de l’argent. Un hélicoptère pulvérisateur, quant à lui, arrive sur un champ chargé sur place de la substance toxique et la disperse dans le champ sans risques inutiles. Ici aussi, il y a un potentiel pour des affaires énormes.

N’envisagez-vous pas d’émettre la société?

Nous sommes actuellement dans la phase de proto-tape. Mais il y a certainement des pensées sur l’avenir. Notre travail au sein du groupe Basdano est de protéger les intérêts de nos investisseurs et de leur apporter le meilleur rendement que nous pouvons leur apporter. Dieu merci, nous sommes sur la bonne voie, il y aura encore des difficultés en cours de route mais au final j’espère que nous pourrons faire une sortie qui sera payante pour les investisseurs. Une introduction en bourse n’est pas un sujet de discussion dans les médias. Nous nous concentrons actuellement sur l’augmentation du potentiel de revenus d’Urban dont nous détenons le pourcentage d’actions le plus élevé après son fondateur.

Au fait, quand cet hélicoptère est-il censé commencer à fonctionner ?

Nous disposons déjà d’un modèle de travail sur lequel d’autres développements doivent être réalisés et transférés à la production en série. On estime qu’il faudra trois à cinq ans pour achever la phase de développement et d’approbation par les autorités et atteindre une phase de production en série.

Vous voulez en savoir plus ? Cliquez ici



IMPORTANT : Le fil d'actualité Facebook est sélectif depuis quelques semaines. Pour voir nos articles sur votre fil d'actualité : 1 - Allez sur "Favoris" à gauche du fil d'actualités. 2 - Gérer vos favoris en choisissant Sabrina Netivot ou notre Page Infos Israel News