24h/24 et 6j/7 : Vous souhaitez rester informé ? Rejoignez les fils d'actualités sur Facebook Rejoignez notre page Facebook.

La caméra selfie de l’engin spatial Bereshit israélien continue de prendre des photos, le satellite effectue sa dernière et plus grande orbite elliptique autour de la Terre avant la capture planifiée prévue le 4 avril et un atterrissage sur la lune le 11 avril.

Bereshit a également déployé son train d’atterrissage.

Dimanche, des ingénieurs de SpaceIL et d’Israël Aerospace Industries ont publié plusieurs photos de la caméra de Bereshit, notamment un selfie avec la Terre à 265 000 kilomètres au-dessus de la surface de la planète et une vidéo du lever du soleil dans l’espace.

Le vaisseai Bereshit à quatre pieds, qui a à peu près la taille d’une petite voiture, contourne la Terre en boucles elliptiques de plus en plus grandes, jusqu’à sa manœuvre dans l’orbite de la lune.

Il est actuellement sur la dernière boucle autour de la Terre, qui durera jusqu’au 4 avril. L’atterrissage est prévu pour le 11 avril à la mer de la sérénité.

🟦 ANNONCE 🟦

Mis à part quelques petits problèmes avec une réinitialisation imprévue du système et certains problèmes liés au système de navigation , la sonde est dans les délais pour atterrir.

Dimanche également, des ingénieurs ont diffusé des images du déploiement du train d’atterrissage de Bereshit. L’engin spatial a quatre jambes d’atterrissage qui se poseront sur la surface lunaire.

La semaine dernière , le moteur de Bereshit a été activé pendant 60 secondes , le plaçant dans une nouvelle orbite le conduisant à une distance de 405 000 km (252 000 milles) de la Terre.

Bereshit, qui signifie «Début» en hébreu, a été lancé le 22 février à Cape Canaveral au sommet d’une fusée Falcon 9 de la société privée SpaceX de l’entrepreneur Elon Musk.

🟦 ANNONCE 🟦

Plus tôt ce mois-ci, Bereshit a renvoyé une photo prise avec sa « caméra selfie » sur laquelle on peut voir le drapeau israélien à 37 600 kilomètres au-dessus de la Terre.

Une plaque installée à l’extérieur de l’atterrisseur lunaire illustre le drapeau national d’Israël ainsi que les phrases «Am Yisrael Chai» (le peuple d’Israël vivra) et «Petit pays, grands rêves».

Le satellite Bereshit, d’une valeur de 370 millions de NIS (100 millions de dollars), est une entreprise commune des sociétés privées SpaceIL et Israel Aerospace Industries, financée presque entièrement par des dons privés de philanthropes juifs bien connus. Le projet a été lancé en tant qu’entrée d’Israël dans le défi Google LunarX permettant aux groupes non gouvernementaux d’atterrir sur un satellite. Google a mis fin au concours en 2018 sans vainqueur, mais l’équipe israélienne a décidé de poursuivre ses efforts en privé.

Avec Bereshit, Israël espère devenir le quatrième pays au monde à atterrir sur la lune avec un véhicule spatial, après les États-Unis, la Russie et la Chine.

En cas de succès, Bereshit entrera dans l’histoire à deux reprises: en tant que premier atterrissage privé sur la Lune et premier vaisseau israélien à atteindre l’orbe.