24h/24 et 6j/7 : Vous souhaitez rester informé ? Rejoignez les fils d'actualités sur Facebook Rejoignez notre page Facebook.

Le pape se félicite du projet de hibou transfrontalier. Des experts israéliens, jordaniens, arabes palestiniens et suisses se sont récemment rendus au Vatican pour discuter de leur projet transfrontalier réussi utilisant des chouettes effraies pour le contrôle naturel des parasites.

Le projet élimine l’utilisation de pesticides toxiques en agriculture et a encouragé la coopération entre agriculteurs juifs et musulmans.

«La rencontre avec le pape François a été une expérience extraordinaire», a déclaré le professeur Yossi Leshem , ornithologue israélien qui a dirigé le projet en 1983 au Kibboutz Sde Eliyahu, avec les 40 premiers 14 nichoirs.

« Le pape nous a émus avec la simplicité de ses manières, sa communication informelle, son intelligence et son enthousiasme pour la protection de la biodiversité et son intérêt pour la protection de la Terre, qu’il décrit comme la création de Dieu et le devoir de chaque croyant de protéger et sauver de l’extinction.  »

En 2002, Leshem a étendu le projet de la chouette effraie aux exploitations situées dans les territoires voisins de la Jordanie et de l’Autorité palestinienne. Il est devenu une initiative nationale en 2008 en coopération avec la Société pour la protection de la nature en Israël et les ministères de l’agriculture, de la protection de l’environnement et de la coopération régionale.

🟦 ANNONCE 🟦

En 2017, le projet sur la chouette effraie s’est étendu à Chypre et à la Grèce dans le cadre d’un accord trilatéral officiel. Aujourd’hui, environ 4 500 nichoirs sont installés.