Albert Burla a résumé les résultats préliminaires du succès du vaccin pour les adolescents. Il prétend qu’elle protège 100 pour cent du temps.

La vaccination des adolescents a été effectuée aux États-Unis sous l’autorisation d’urgence de la FDA. L’entreprise a interrogé un groupe de 2 228 adolescents. Des infections symptomatiques n’ont été observées que dans le groupe placebo, d’où Burla conclut qu’il est efficace à 100 % dans ce groupe d’âge de 12 à 16 ans.

Dans ce cas, les observations ont été effectuées 4 mois après la deuxième vaccination et l’immunité n’a pas diminué.

Pour le moment, Israël n’a pas encore pris de décision définitive sur une dose de rappel pour les adolescents qui ont eu 5 à 6 mois depuis la date de la deuxième vaccination. À l’heure actuelle, seuls les citoyens de plus de 16 ans sont tenus de prendre la troisième dose pour obtenir un « passeport vert ». Un groupe d’experts du ministère de la Santé conseille la revaccination.

Aujourd’hui en Israël est le premier jour officiel de vaccination des enfants de 5 à 12 ans. Alors que seulement 2% des parents de ces enfants se sont inscrits, les caisses d’assurance maladie restent optimistes et pensent que la campagne va progressivement s’étendre.

🟦 ANNONCE 🟦

Très peu de pays affichent un taux de vaccination des adultes de 80 %. En Europe, ce n’est que le Portugal, et l’Espagne s’en approche. En conséquence, l’Autriche a introduit les vaccinations obligatoires depuis janvier, sans aucune persuasion. Depuis la mi-décembre, le confinement généralisé dans ce pays s’est transformé en un confinement indéfini pour les non vaccinés.

En Russie, Kazan a été le premier à interdire les transports publics aux personnes non vaccinées. En ville, le prix d’un taxi a augmenté plusieurs fois, mais il n’y a plus de vaccinations.