Un terroriste l’a écrasée, lui a brisé les jambes, percé le poumon, puis il est sorti pour s’assurer qu’elle était bien morte en la poignardant à la tête.

Pendant tout ce temps, la soldate ne lui a pas permis de lui prendre son arme. Apres cette attaque au Gan Shmouel, tous les chirurgiens ne lui donner pas longtemps à vivre.

Soyez le premier informé - Rejoignez notre page Facebook.

Mais elle a combattu pour vivre et aujourd’hui elle est belle, elle marche et passe même ses vacances à Eilat! La belle Orel Azouri va bien.

Le sergent Orel Azouri, gravement blessé lors de l'attaque à Gan Shmuel (Photo: Dana Kopel, Yedioth Ahronoth) (Photo: Dana Kopel, Yedioth Ahronoth)

Elle rêve de retrouver son uniforme: le sergent Orel Azouri ()

Elle se souvient clairement du moment où elle a été blessée : « J’étais à l’entraînement près d’Hébron et je suis retourné à ma base dans le nord. J’attendais à un arrêt de bus près de Gan Shmuel, où se trouvait un couple de personnes âgées. Je leur ai laissé la place pour s’asseoir et je parlais au téléphone avec un ami.

Le terroriste âgé de 20 ans, un résident d’Umm al-Fahm, s’est dirigé rapidement avec sa voiture vers la station où se trouvait Orel, l’a dépassée, est sorti de la voiture et a poignardé trois autres personnes avant d’être neutralisé. « J’ai senti le choc quand le terroriste m’a frappé à plusieurs reprises avec le véhicule. Je me souviens aussi de tous les gens autour de moi à l’hôpital, dans l’unité de soins intensifs, je me suis réveillé dans une réalité complètement différente.

À l’hôpital, ils ont raconté à Orel ce qui s’était passé. « Ils m’ont dit que le terroriste avait vu que j’étais un soldat, alors il a décidé de me frapper plusieurs fois avec son véhicule, et la police m’a dit qu’il avait essayé de me tuer, mais on ne peux pas me tuer si vite », dit-elle en riant.

Orel a été évacué par des équipes du Magen David Adom vers l’hôpital Hillel Yaffe à Hadera. Après quelques heures, il a été décidé de la transférer en soins intensifs à l’hôpital Tel Hashomer. Pendant des jours, les médecins se sont battus pour la vie de la jeune femme jusqu’à ce qu’ils réussissent à lui sauver la vie.