L’économie israélienne augmentera de 4,6% en 2021, selon le ministère israélien des Finances dans un rapport publié aujourd’hui.

Les chiffres définitifs du PIB pour 2020 ne sont pas encore disponibles, mais le ministère des Finances analyse que l’économie s’est contractée d’environ 3,3% au cours de l’année de la pandémie. Si tel est le cas, ce serait moins sévère que la contraction de 4,15% prévue par l’OCDE.

La performance économique d’Israël était la septième meilleure sur 37 pays membres de l’OCDE, selon le rapport. La Chine a été le seul pays de l’organisation à déclarer une croissance du PIB en 2020.

Les exportations israéliennes, qui représentent une grande partie de l’économie, ont beaucoup moins souffert que prévu et les exportations de services de haute technologie ont augmenté tout au long de l’année.

Cependant, le marché du travail local a été plus durement touché que la moyenne de l’OCDE, car les quarantaines ont entraîné une baisse de la consommation privée. Le chômage pour l’ensemble de 2020 était d’environ 15,4%, après avoir culminé à 36,1% en avril, selon le ministère des Finances.

🟦 ANNONCE 🟦

En 2021, le chômage atteindra entre 8,6% et 11,6%, selon la rapidité avec laquelle l’économie se rétablira, selon le rapport. En 2019, Israël a enregistré un chômage de 3,8%.

L’inflation a diminué de 0,6% en 2020 et l’indice des prix à la consommation a augmenté de 1,1%. Pour 2021, le Trésor table sur une inflation de 0,3% et une hausse de l’IPC de 0,5%.

Le salaire moyen en Israël diminuera probablement quelque peu en 2021, passant d’environ 11500 NIS (environ 3505 $) en 2020 à 11100 NIS (3383 $), a noté le Trésor.



IMPORTANT : Le fil d'actualité Facebook est sélectif depuis quelques semaines. Pour voir nos articles sur votre fil d'actualité : 1 - Allez sur "Favoris" à gauche du fil d'actualités. 2 - Gérer vos favoris en choisissant Sabrina Netivot ou notre Page Infos Israel News