Les dernières fouilles archéologiques en Israël ont révélé un pressoir à vin et un sol en mosaïque datant de la période talmudique. Et à Jérusalem, la poterie a été trouvée à partir du moment où les Perses ont gouverné la Judée – ce qui était quand l’histoire de Pourim a eu lieu.

Un pressoir décoré avec un magnifique sol en mosaïque de la période talmudique (IVe-VIe siècles de notre ère) a été découvert lors de fouilles dans le parc national de Korazim. Le pressoir, utilisé pour le pressurage du vin, a été exposé dans le cadre de fouilles archéologiques sur le site. Certaines sont des fouilles touristiques dans lesquelles les visiteurs peuvent participer  de manière significative à la fouille et à la découverte de découvertes historiques.

Soyez le premier informé - Rejoignez notre page Facebook.

Les fouilles archéologiques du parc national de Korazim sont effectuées par la société Dagesh pour l’archéologie du tourisme pour le compte de l’université Ariel, de la Nature and Parks Authority et avec l’aide du fonds Rakefet du ministère des Finances.

Le pressoir a une superficie d’environ 16 mètres carrés et a été découvert lorsqu’une équipe de protection de la nature travaillant dans le parc a accidentellement exposé le bord de la mosaïque du pressoir et en a immédiatement informé le directeur du site, Dekel Segev.

Selon M. Segev, «une très petite partie de la mosaïque a été découverte il y a de nombreuses années, mais était couverte et n’était pas entièrement exposée, entre autres, pour des raisons de conservation. Ces dernières années, quelques pierres en ont été dispersées dans toute la région, mais il était difficile de déterminer son emplacement précis.

‘Récemment, une fois que le bord de la surface de la mosaïque du pressoir a été exposé et qu’il est devenu possible de la voir, nous avons décidé de mener à bien les fouilles car il s’agissait de la seule mosaïque de l’ancien village juif de Korazim à l’époque talmudique.’

«Il y avait des Juifs qui vivaient ici, qui buvaient et fabriquaient du vin, dans le cadre des industries de l’huile d’olive et du blé de Korazim. Le pressoir à vin nous donne une dimension supplémentaire à l’unicité et à l’exhaustivité du village, y compris toutes ses caractéristiques, y compris les bains résidentiels, agricoles, rituels et, bien sûr, la magnifique synagogue. ”

L’archéologue qui dirige les fouilles de Korazim, Ahiya Cohen Tavor, a déclaré: «Contrairement à la plupart des pressoirs situés dans les parcelles agricoles, ce pressoir se trouve dans la localité même, et les anciens agriculteurs ont également investi dans la décoration du sol mosaïque avec des motifs de losanges et de carrés. ”