Selon une étude publiée ce mois-ci dans medRxiv, la proximité d’espaces verts naturels tels que les forêts réduisait considérablement les infections au SRAS-CoV-2 .

L’étude de pré-impression d’un an, qui a été menée dans plus de 3 000 comtés aux États-Unis, a révélé que les personnes qui vivent à proximité d’espaces verts sont moins susceptibles de contracter le SRAS-CoV-2, le virus qui cause la maladie COVID-19 .

L’étude a également révélé que les zones urbaines sont beaucoup plus efficaces que les espaces verts pour exposer les humains au COVID-19. Cela pourrait être dû à moins de circulation d’air et d’espaces ouverts dans les zones urbaines par rapport aux espaces verts ouverts.

Les taux d’infection au COVID-19 sont les plus bas dans les forêts et sont restés les plus bas tout au long de la période d’étude.
Cela contraste avec d’autres espaces verts , où les taux d’infection ont fluctué au cours des différentes périodes de la pandémie tout au long de l’année.



IMPORTANT : Le fil d'actualité Facebook est sélectif depuis quelques semaines. Pour voir nos articles sur votre fil d'actualité : 1 - Allez sur "Favoris" à gauche du fil d'actualités. 2 - Gérer vos favoris en choisissant Sabrina Netivot ou notre Page Infos Israel News