Une résidente de 73 ans de la région d’Ashdod qui a été hospitalisée il y a 100 jours après l’ aggravation de ses symptômes de COVID-19 , a été libérée.

« C’est un miracle médical », a déclaré Yonatan Edel, chef du service de médecine interne B à l’ hôpital Samson Assuta Ashdod , où Ludmilla Sorostan a été soignée. « Nous ne pensions vraiment pas qu’elle allait survivre. »
Sorostan, mère de deux filles, a été admise pour la première fois en avril avec ce qui semblait être un cas modéré de la maladie, a déclaré Edel. Mais sa situation s’est rapidement détériorée. Finalement, elle a été intubée et ventilée et a passé plusieurs mois à faire des allers-retours entre l’unité COVID et l’unité de soins intensifs.

« Elle avait un trou dans son poumon qui fuyait sous sa peau », a décrit le médecin. « Tout était très grave. »
Edel a déclaré que la majorité des patients intubés plus âgés ne s’en sortaient pas vivants, et certainement pas ceux comme Sorostan, qui avaient des problèmes médicaux sous-jacents et des complications qui ont conduit à une chirurgie abdominale, entre autres procédures.

Dans une étude référencée par les National Institutes of Health, 31 des 32 patients COVID-19 qui ont été intubés ou ont reçu une assistance par ventilation mécanique invasive n’ont pas survécu.
« Elle était très malade », a déclaré Edel. « C’est moi qui ai sorti le dernier tube il y a quelques jours. Elle a commencé à parler. C’était assez incroyable.



IMPORTANT : Le fil d'actualité Facebook est sélectif depuis quelques semaines. Pour voir nos articles sur votre fil d'actualité : 1 - Allez sur "Favoris" à gauche du fil d'actualités. 2 - Gérer vos favoris en choisissant Sabrina Netivot ou notre Page Infos Israel News