Le ministère de la Santé a mis à jour la liste des pays dont les rapatriés devront passer une semaine à l’isolement avec deux tests PCR – les « non protégés (sans vaccin) » iront à l’isolement cellulaire dans un motel. La France, l’Espagne, la Suède, la Finlande, la Norvège et l’Irlande ont été ajoutées à la liste rouge. La décision prendra effet le 19 décembre à minuit (dans la nuit de dimanche à lundi), sous réserve de l’approbation du gouvernement et de la commission constitutionnelle de la Knesset.

Ces pays viendront s’ajouter aux pays qui existent déjà dans la liste des pays rouges, pour la plupart en Afrique : Ouganda, Seychelles, Angola, Erythrée, Ethiopie, Aswatini, Botswana, Burundi, Burkina Faso, Bénin, Royaume-Uni, Ghana, Gabon , Djibouti, Guinée, Guinée-Bissau, Guinée équatoriale, Gambie, Danemark, Afrique du Sud, Soudan du Sud, République démocratique du Congo, République centrafricaine, République du Congo (Congo Brazville), Zimbabwe, Zambie, Côte d’Ivoire, Togo, Tanzanie, Libéria, Lesotho, Maori, Madagascar, Mozambique, Malawi, Nigeria, Niger, Namibie, Sao Tomé et Principe, Somalie, Sénégal, Sierra Leone, Sainte-Hélène (Royaume-Uni), Tchad, Comores, Cap-Vert, Kenya, Cameroun, Réunion (France), Rwanda.

L’un des pays du ministère de la Santé a envisagé ces derniers jours de rajouter l’Allemagne et la Belgique, il y a quelques jours, mais ils ont finalement étaient exclus.

Un haut responsable du ministère de la Santé a déclaré hier à Ynet que le sens réel de l’augmentation de la liste des pays rouges est une fermeture progressive du monde parce que « la situation ne semble pas bonne ». Conformément à la décision prise hier lors d’une discussion avec le Premier ministre Naftali Bennett, le ministère de la Santé formulera une recommandation pour la liste des pays qui est mise à jour relativement fréquemment, et celle-ci entrera en vigueur sous réserve de l’approbation du gouvernement et de la Knesset.

Plus tôt dans la soirée, il a été annoncé que le ministère de la Santé avait décidé que les contours des restrictions dans les centres commerciaux changeraient – ​​et l’obligation de marquer les clients vaccinés à l’aide de bracelets serait supprimée. Le ministre de la Santé Nitzan Horowitz a convenu avec le Premier ministre Naftali Bennett que le plan sera révisé, après les critiques du public et au sein du gouvernement. Il a également été décidé que les centres commerciaux géreraient l’aménagement de manière indépendante et en fonction de leurs capacités.

🟦 ANNONCE 🟦

Hier, il a été décidé d’assouplir le contour de l’isolement pour les rapatriés de l’étranger, en raison du fait que bientôt le nombre d’états rouges continuera d’augmenter. Seuls une partie des non vaccinés revenant de l’étranger des pays rouges seront référés à un hôtel, tandis que le le reste sera envoyé en isolement à domicile. A partir de vendredi prochain, les « protégés » (selon la définition du ministère de la Santé – vaccinés avec un rappel, vaccinés avec deux doses au cours des derniers mois et en convalescence) qui rentrent en Israël des pays rouges après le test à l’aéroport Ben Gourion, devront signer l’« accord » PCR complémentaire. Après une réponse négative à ce test, ils seront libérés de l’isolement.

Les « non protégés » revenant en Israël des pays rouges effectueront un test PCR à l’aéroport Ben Gourion, puis seront référés pour isolement dans un motel jusqu’à ce que le résultat du test soit obtenu. Si le résultat du test est négatif, ils signeront « l’accord » Après un réponse négative à cet examen, ils seront libérés de l’isolement. Si le résultat de l’examen est positif, ils resteront au motel jusqu’à leur rétablissement.


Ou voyager ?

🟦 ANNONCE 🟦

Nous avons examiné comment réagissent les Israéliens qui refusent de renoncer à des vacances à l’étranger. L’Italie et les États-Unis suscitent l’intérêt des passagers potentiels, tandis que les vols vers la Turquie, la Géorgie et la Thaïlande continuent de vendre… Sur le terrain, à l’aéroport Ben Gourion, le drame de l’industrie aéronautique est presque imperceptible. Aujourd’hui 34 600 passagers devraient transiter par l’aéroport sur 274 vols internationaux, dont environ 18 000 passagers au départ sur 139 vols au départ et environ 16 600 passagers à l’arrivée sur 135 vols à l’arrivée.

Les prochains candidats à être déclarés rouges seront l’Allemagne, les États-Unis, la Belgique, le Portugal, la Turquie, Hongrie, Maroc et Canada. Le comité se réunira dimanche et discutera de leur adhésion, et on estime qu’au moins certains d’entre eux seront déclarés rouges.

Un état rouge, rappelons-le, est un état dont l’entrée est interdite sauf autorisation exceptionnelle, et tous ceux qui en reviennent en Israël sont tenus d’être en isolement complet. Quiconque vole vers un état rouge sans l’approbation d’un comité des exceptions est passible d’une lourde amende.

Et c’est ainsi que l’Italie est devenue un centre d’intérêt pour les Israéliens qui ne sont pas prêts à renoncer à des vacances à l’étranger. Ces dernières semaines, les israéliens ont vérifié les règles d’entrée en Italie. En deuxième position se trouvent les États-Unis avec 19 % de recherches, suivi par l’Angleterre, l’Allemagne et la France.

« Le grand intérêt pour l’Italie est une combinaison du climat relativement favorable à cette période de l’année par rapport au nord de l’Europe et le niveau de morbidité est inférieur à celui d’autres destinations du bassin méditerranéen et de l’Europe », Mickey Haslavsky, fondateur et PDG de TripsGuard, expliqué dans une interview avec Ynet.

Rosen, PDG du groupe Gulliver, a ajouté que « de manière générale, l’Italie est une destination de premier plan en termes de top 10, même si nous ne voyons pas de changement spectaculaire en termes de volume d’acquisitions vers l’Italie. En tête du trio d’ouverture se trouvent Istanbul, Tommy et Tbilissi. Quant à une destination comme Dubaï, il y a effectivement une baisse spectaculaire des réservations et c’est là que se concentrent également la plupart des annulations. »

Israir a déclaré que les destinations vers lesquelles des vols sont encore réservés sont Tommy, Prague et Bahreïn. Mardi, Israir a annoncé que de nouveaux vaccins contre le virus corona pourraient s’envoler pour Bahreïn à un prix sans précédent de 9 dollars . C’est la première fois qu’une compagnie aérienne israélienne propose un prix à un chiffre pour un vol aller-retour. Hila Ramolin Ronen, vice-présidente du marketing et des ventes d’Israir, a déclaré ce matin qu' »avec l’ouverture de la campagne, des dizaines de billets ont été achetés pour des personnes qui ont été vaccinées au cours des deux derniers jours ».

Avant même la promotion d’Israir, la compagnie low-cost hongroise Visair a annoncé cette semaine des offres spéciales à des prix particulièrement bas lorsqu’elle a commencé à vendre des billets d’avion pour un dollar seulement vendredi. Les billets dans le cadre de cette promotion ont été arrachés en quelques heures, et mardi matin, la compagnie a de nouveau annoncé une promotion similaire – cette fois avec un prix de 1,99 euro pour un billet vers plusieurs destinations en Europe et dans les Emirats à l’Est.
Nir Mazor, vice-président des relations avec l’aviation, a déclaré que « les annonces répétées concernant l’inclusion de plus en plus de pays sur la liste rouge ont entraîné des annulations, des reports et surtout le désir des Israéliens séjournant à l’étranger de revenir avant que la décision ne prenne effet. Cependant, « Ils sont relativement sûrs, comme la Grèce, Bahreïn et Chypre, qui se trouvent à une distance de vol relativement courte et peuvent se rendre même apres une décision rapide. »