Pain in a man's body on a gray background. Collage of several photos with red dots
24h/24 et 6j/7 : Vous souhaitez rester informé ? Rejoignez les fils d'actualités sur Facebook Rejoignez notre page Facebook.

La nouvelle étude contredit l’opinion populaire selon laquelle les personnes autistes sont apparemment « indifférentes à la douleur »

Une nouvelle étude a examiné la perception de la douleur des personnes autistes et a constaté qu’elles ressentent la douleur à une intensité plus élevée que la population générale et s’adaptent moins à la sensation de douleur. Cette découverte est contraire à l’opinion populaire selon laquelle les personnes autistes sont apparemment « indifférentes à la douleur », et les chercheurs émettent l’hypothèse que la découverte est liée à l’une des caractéristiques distinctes de l’autisme : un trouble de dérégulation sensorielle.

Les chercheurs expriment l’espoir que les résultats de la recherche conduiront à un traitement plus approprié par les équipes médicales, les thérapeutes et les parents envers les personnes autistes, qui n’expriment pas toujours l’expérience de la douleur de manière acceptable.

La recherche a été financée par la National Science Foundation et a été dirigée par quatre chercheurs : le Dr Tami Bar-Shalita de la Faculté de médecine de l’Université de Tel Aviv qui a initié la recherche, en collaboration avec le Dr Yelena Granovsky du Technion et du Rambam Medical Center et Prof. Irit Weissman- Fogel et Prof. Einat Gal de l’Université de Haïfa. Cette étude a formé un cadre pour les thèses de doctorat des doctorantes Tzala Hoffman et Mary Klingel-Levi, et trois articles basés sur celle-ci ont été publiés ou acceptés pour publication jusqu’à présent. L’étude actuelle a été publiée dans la prestigieuse revue PAIN.

Le Dr Bar-Shalita explique : « Environ 10 % de la population générale souffre d’un trouble de dérégulation sensorielle, ce qui signifie une sensibilité sensorielle à un niveau qui altère le fonctionnement quotidien. Ces personnes ont du mal, par exemple, à ignorer ou à s’adapter au bourdonnement et au clignotement des néons, au vrombissement du climatiseur ou du ventilateur, ou au pop-corn de la personne assise à côté d’eux au cinéma.

🟦 ANNONCE 🟦

Dans des études précédentes en laboratoire, nous avons constaté que ces personnes ressentent plus de douleur que les personnes sans trouble de la régulation sensorielle. Puisqu’il est connu que la dérégulation sensorielle est très fréquente chez les personnes autistes – environ 70 à 90% en souffrent, c’est un critère de diagnostic de l’autisme, et est même lié à la sévérité de l’autisme – nous avons voulu examiner la perception de la douleur dans l’autisme. En d’autres termes, nous nous sommes demandé : est-ce que les personnes avec autisme ont aussi plus de douleur comme toutes celles qui souffrent d’un trouble de dérégulation sensorielle ? Cette question était à peine explorée avant notre départ. »

L’automutilation n’indique pas l’indifférence à la douleur
Selon les chercheurs, pendant de nombreuses années, l’opinion s’est répandue que « les personnes autistes ont moins de douleur » ou qu’elles sont « indifférentes à la douleur ». En fait, « l’indifférence à la douleur » est l’une des caractéristiques de la définition actuelle de l’autisme. La preuve en est apparemment qu’ils se blessent généralement en s’automutilant. »Cette hypothèse n’est pas nécessairement correcte », déclare le Dr Bar-Shalita, « Nous savons que l’automutilation peut en fait provenir d’une tentative de supprimer la douleur. , et il est possible qu’ils se blessent pour activer, inconsciemment, un mécanisme physique de ‘la douleur supprime la douleur’. »

Cette étude est une étude de la douleur en laboratoire approuvée par le comité d’éthique des institutions académiques. L’étude a inclus 52 adultes autistes de haut niveau, avec une intelligence normale – le plus grand échantillon au monde à ce jour dans les études sur la douleur chez les personnes autistes. L’étude a utilisé des tests psychophysiques pour évaluer la douleur, qui sont acceptés dans le domaine de la recherche sur la douleur. Ces méthodes examinent la relation entre le stimulus et la réponse, lorsque le chercheur, à l’aide d’un ordinateur, contrôle la durée et l’intensité du stimulus et que le sujet est invité à évaluer l’intensité de la douleur qu’il ressent sur une échelle de 0 à 100. Les résultats prouvé sans équivoque que les personnes autistes sont plus douloureuses. De plus, le mécanisme de suppression de la douleur est moins efficace chez eux.

Les chercheurs expliquent : « Nous avons effectué diverses mesures dont le but, entre autres, est d’examiner si l’hypersensibilité résulte d’une surexcitation du système nerveux, ou plutôt de la suppression de mécanismes censés permettre l’adaptation. et réduire la réponse à la stimulation au fil du temps. Nous avons constaté que dans le cas des personnes autistes, il s’agit d’une combinaison des deux : l’amplification du signal de la douleur parallèlement à un mécanisme de suppression de la douleur moins efficace. »

🟦 ANNONCE 🟦

« Notre étude a examiné de manière exhaustive et approfondie le niveau de douleur ressenti par les personnes autistes. L’opinion populaire était qu’elles étaient soi-disant « indifférentes à la douleur », et les équipes médicales et autres les ont même traitées en conséquence. Les résultats de l’étude indiquent que dans la plupart cas, la sensibilité à la douleur des personnes avec autisme est en effet supérieure à celle de la majorité de la population, et en même temps elles ne réussissent pas à supprimer efficacement un stimulus douloureux.Nous espérons que nos résultats serviront les professionnels et les médecins traitant cette population, et contribuer à la promotion d’un traitement personnalisé », conclut le Dr Bar-Shalita.

Dans des articles supplémentaires qui seront publiés prochainement, les chercheurs ont examiné l’activité cérébrale des personnes autistes lors de stimuli douloureux et ont examiné des sous-groupes au sein de cette population en ce qui concerne la perception de la douleur.

 

Je rappelle à tous les lecteurs qu’il y a trois sites liés à la société d'informations de défense d'Israel de la société reconnue Alyaexpress-News 1) Le site Infos Israel News avec le lien Telegram à partager : Lien Telegram à partager : https://t.me/infoisraelnews Lien du site Infos Israel à partager : https://infos-israel.news/
  2) Le site RAK BE ISRAEL pour les infos liées à toutes les bonnes nouvelles en Israel, pas forcément que la guerre et les attentats, mais aussi les nouvelles decouvertes technologiques, medicales, écologiques, ...et les bons conseils pour nos olim de France ! Lien du site Rak Be Israel à partager : https://rakbeisrael.buzz/
  3) Le site CQVC est plus dans la recherche, les analyses, et les preuves que l'Autorité palestinienne n'a jamais vraiment existé...de quoi vous defendre sur les groupes anti-sionistes, à mort les fakes news ! Lien du site à partager : https://cqvc.online/
  4) Rendez vous aussi sur le site de la société Alyaexpress-News qui réunit les infos de tous nos sites en même temps : Lien du site à partager : https://alyaexpress-news.com/
  5) Et le site Ougasheli pour ceux qui aiment la pâtisserie et la cuisine juive , des recettes qui sont illustrées et expliquées par Sabrina qui est une amoureuse de la bonne cuisine et la pâtisserie fine … Lien du site à partager : https://ougasheli.com/
  6) N'oubliez pas de faire votre shopping sioniste sur Israel Chrono : produits de la mer morte, produits judaïques, cadeaux Bar et Bat Mitsva .....et plein de nouveaux produits chaque jour à des prix imbattables ! Lien du site à partager : https://israelchrono.com/
  7 ) Cependant nous pensons aussi à nos lecteurs qui veulent se faire connaitre et qui auront la possibilité sur ce groupe d'Alya de 3600 personnes dont nous sommes administrateurs de poster un lien pour votre publicité afin de vous aider dans votre parnassa et votre alya ( les liens des groupes télégram sont interdits) Lien du groupe Alya sans langue de bois : https://www.facebook.com/groups/746330378765450 Partagez nos liens , c'est la seule chose que nous vous demandons en retour, nous ne demandons pas d'argent , pas de conditions , juste partager !