Soyez le premier informé - Rejoignez notre page Facebook.

Le Dr Rafat Qubaja vit à Tarqumiyah sous l’autorité palestinienne mais travaille à l’Institut Weizmann d’Israël. Ses recherches sur les arbres dans les régions arides ont révélé qu’ils peuvent absorber de grandes quantités de carbone. Pendant ce temps, il loue les opportunités qu’il a dans l’État juif.

« Pour beaucoup d’entre nous – les centaines de millions de personnes mises en quarantaine dans les villes pendant l’épidémie de corona et même interdit d’entrée dans les parcs et jardins publics a permit aux petits bosquets urbains de bénéficier de températures moyennes plus basses, de moins de pollution atmosphérique et de plus d’ombre selon le Dt Rafat.

Rafat Qubaja, un étudiant en recherche qui a récemment terminé son doctorat, vit à Tarqumiyah, dans l’Autorité palestinienne (AP). Il se souvient de la première fois où il est entré dans l’un des vergers de fruits de l’Institut Weizmann des sciences. Portant du matériel pour mesurer, avec une grande précision, comment les arbres interagissent avec leur environnement, il avait peu d’idée que ses recherches révéleraient finalement comment même les bosquets urbains pourraient jouer un rôle dans l’atténuation du changement climatique.

Les vergers semi-urbains de l’Institut Weizmann couvrent une dizaine de dunams, tout compte fait, et ils comprennent des citronniers qui ont été plantés dans le sol rouge et sablonneux de l’institut dans les années 1970. Qubaja fait partie du groupe de recherche du professeur Dan Yakir du Département des sciences de la terre et des planètes de l’Institut, et sa mission, à ce moment-là, était de mesurer en détail les dépenses et les dépôts d’eau et de carbone constituant le «budget» des arbres. Le système de mesure de Qubaja s’est concentré sur l’atmosphère autour et au-dessus des arbres, suivant l’échange de ces substances entre l’air et les feuilles. Entre autres choses, les résultats de cette étude ont montré que des plantations d’agrumes non commerciales comme celles-ci – qui reçoivent une irrigation minimale – peuvent absorber environ 65 kilos de carbone par dunam, par an.

Aucune porte fermée

Le Dr Qubaja et sa famille ont visité la plage pour la première fois. Ils vivent dans l’Autorité palestinienne, et il fait le voyage à Rehovot tous les jours

Lorsque Qubaja a terminé ses études de maîtrise en sciences de l’air et de l’eau à l’Université Al-Quds de Jérusalem-Est, il n’a pas envisagé, pendant une seconde, l’idée de poursuivre ses études en Israël. «Mon rêve était d’être chercheur», dit-il. «Et j’étais un peu désespéré. J’aurais peut-être reçu des bourses d’études de divers instituts à travers le monde, mais déménager toute ma famille aurait été prohibitif avec une allocation de doctorat. C’est le professeur Shlomo Nir de l’Université hébraïque de Jérusalem, qui connaissait mon travail, qui m’a dit: « Pourquoi n’envisagez-vous pas d’étudier en Israël? » »Qubaja, 42 ans et père de quatre enfants, admet qu’il était d’abord hésitant. Après avoir été accepté dans plusieurs programmes de doctorat en Israël, c’est encore une fois Nir qui lui a conseillé de rejoindre le groupe de Yakir à l’Institut. « Prof. Nir m’a donné deux conseils.Pourtant, la première année a été loin d’être facile. J’avais espéré que ma famille pourrait déménager en Israël, au moins à temps partiel, et que mes enfants pourraient profiter des avantages d’être à l’Institut. Mais ils n’ont pas reçu les visas de résident qui permettraient que cela se produise », dit-il.

Au lieu de cela, Qubaja a partagé son temps entre Tarqumiyah et Rehovot, dormant parfois dans une chambre sur le campus pendant la semaine et rentrant chez lui avec sa famille le week-end. La plupart du temps, il fait le trajet quotidien depuis son domicile dans l’Autorité palestinienne – un trajet qui peut prendre trois heures pour parcourir environ 80 km. Un taxi l’emmène d’abord au poste frontière près d’Hébron. Le simple fait de passer d’un côté à l’autre du passage à niveau peut prendre de dix minutes, par une bonne journée, à plus d’une heure. Puis il rejoint les travailleurs palestiniens de la construction qui font la traversée pour le transport vers Kiryat Gat, et de là, il prend un bus pour Rehovot. «Je n’aurais pas pu supporter les difficultés de cette route si je n’avais pas le plein soutien du professeur Yakir», dit-il. «Ajoutez à cela l’équipe du laboratoire, qui sont plus pour moi des sœurs et des frères que des collègues», ajoute-t-il. «Lorsque je séjournais à l’Institut, ils se sont assurés que ma chambre était meublée de tout, d’un matelas à des ustensiles de cuisine.»

Pourquoi aller jusqu’au Canada, alors que la grande science est juste à côté?

Qubaja est l’auteur principal de pas moins de quatre articles récemment publiés dans des revues scientifiques de premier plan. Ceux-ci sont basés sur des mesures de la station de recherche unique exploitée par le groupe de Yakir dans la forêt de Yatir dans le Néguev. Entre autres choses, cette recherche demande dans quelle mesure les forêts de pins semi-arides comme Yatir absorbent et stockent le dioxyde de carbone atmosphérique qui contribue au changement climatique. Dans l’un de ces articles, lui et le groupe de recherche ont découvert que les forêts des régions semi-arides qui se dessèchent en été peuvent se protéger de la déshydratation en absorbant l’humidité de l’atmosphère. Il s’avère que cette stratégie de survie rend également ces arbres particuliers capables d’absorber et de stocker le dioxyde de carbone atmosphérique. Contrairement aux forêts des régions plus humides, ces forêts ont tendance à stocker davantage de carbone sous terre (environ 70%), et il y reste plus longtemps (en moyenne, 59 ans, contre 18 dans les forêts tempérées). Environ 18% de la masse terrestre de la Terre est semi-aride, et si 20% de celle-ci était boisée, elle emprisonnerait et stockerait un milliard de tonnes de carbone par an. «Cela ne suffira peut-être pas pour sauver la planète, mais cela contribuerait considérablement à atténuer le changement climatique», dit-il.

«Quand j’ai commencé mes études, je ne connaissais aucun autre étudiant de l’Autorité palestinienne étudiant en Israël», explique Qubaja. «Maintenant, il y en a trois ou quatre de ma famille élargie, seuls. Une cousine termine sa maîtrise à l’Université de Tel Aviv. Quand ils viennent me demander conseil, je leur dis que ce n’est pas comme ce qu’ils voient à la télévision. Aucune porte ne m’a jamais été fermée au visage et j’ai toujours éprouvé la confiance entre les gens. Dans ce cas, pourquoi aller jusqu’au Canada, alors que la grande science est juste à côté? »

Les recherches du professeur Dan Yakir sont soutenues par le Sussman Family Center for the Study of Environmental Sciences; le programme Cathy Wills et Robert Lewis en sciences de l’environnement; Dana et Yossie Hollander; et le Fonds Raymond Lapon.

Inscrivez vous au RSS
 
Comment ajouter notre site sur l’écran d’accueil de votre téléphone ?
C'est très simple !
– Pour Android :
Rendez vous sur notre site : https://rakbeisrael.buzz/
Tapez sur le menu du navigateur, en haut, à droite de votre écran (3 points sur Google chrome)
Tapez sur « Ajouter à l’écran d’accueil »
– Pour Iphone :
Rendez vous sur notre site : https://rakbeisrael.buzz/
Cliquez le bouton « Partager » (carré en bas de l’écran, d’où sort une flèche)
Tapez sur « Sur l’écran d’accueil »
Tapez sur « Ajouter »

Pour le partage des articles sur votre site, contactez nous par avance (seul le lien URL est autorisé): [email protected]

Nous respectons les droits d'auteur et faisons un effort pour localiser les détenteurs des droits d'auteur sur les images mais aussi les sources. Si vous avez identifié une photo ou une source sur laquelle vous possédez des droits d'exclusivités, vous pouvez nous contacter et nous ferons le nécessaire pour modifier ou supprimer : [email protected]

Abonnez vous à notre Newsletter à Infos-Israel.News

 

IMPORTANT :

Nous subissons actuellement une censure abusive de notre Page Facebook . Par sécurité nous avons mis en ligne une autre Page de secours, veuillez la liker et la faire connaitre à vos amis et proches au cas ou l'actuelle sera fermée.

infos israel sos netivot cqvc israelchrono rakbeisrael

Pour accéder à tous nos sites sur un SEUL site, rendez vous sur Alyaexpress-News.com !