Le Dr Donald Tzvi Ariel, chef du département de numismatique de l’Autorité israélienne des antiquités , déclare: «Cette pièce ne rejoint que onze de ces pièces provenant d’endroits connus dans la collection du Département des trésors nationaux. Toutes les pièces ont été trouvées dans le nord d’Israël, de Megiddo et Zippori à Tibériade et Arbel.

Sur son avers, la pièce porte la tête de l’empereur romain Antoninus Pius, qui a régné en 138-161 CE, et le revers montre le dieu syrien MEN (le dieu de la lune) avec la légende «du peuple de Geva Phillipi», [ civique] année 217 (158–159 CE).

Selon le Dr Avner Ecker, maître de conférences en archéologie classique au Département d’études et d’archéologie de la terre d’Israël de l’Université Bar-Ilan , «La pièce découverte est l’une des pièces municipales frappées dans la ville de Geva Philippi, également connue sous le nom de Geva Parashim. À l’époque romaine, les villes ( poleis ) avaient le droit de frapper leurs propres pièces. L’année marquée sur la pièce est l’année où le conseil municipal a été manifestement établi et où ses citoyens ont été autorisés à se gouverner eux-mêmes sous l’empire romain.

Geva est une ancienne colonie, désignée par Josèphe comme une ville située sur les contreforts au bord de la vallée de Jezreel. Hérode y installa ses forces de cavalerie (d’où le nom de Geva Parashim, «Cité des cavaliers») et lors de la Grande Révolte, en 66-70 CE, les forces locales et romaines partirent de là pour combattre les rebelles juifs près de Bet She’arim. Certains pensent que Geva est située près de Sha’ar Ha-‘Amakim, mais la plupart des chercheurs identifient le site comme Tel Abu Shusha, près du kibboutz Mishmar Ha-‘Emek. Des fouilles menées par l’Université Bar Ilan sur le tell l’été dernier ont mis au jour des restes de fortifications et de bâtiments datant de la période hellénistique à la période byzantine.

🟦 ANNONCE 🟦

Selon Nir Distelfeld, inspecteur de l’unité de prévention des vols du district nord de l’Autorité des antiquités, «La pièce a probablement été perdue par son propriétaire sur l’une des routes qui traversent cette zone, jusqu’à ce que le soldat l’aperçoive près de 2 000 ans plus tard. C’est l’occasion de faire appel à tous les membres du public qui ont trouvé des pièces de monnaie, ou tout autre artefact ancien, pour les signaler à l’Autorité des Antiquités d’Israël.

Nous viendrons transférer la découverte au Département des trésors nationaux, nous espérons ajouter plus de données et enrichir la recherche scientifique avec un autre élément de preuve du passé. Il convient de souligner que les antiquités sont des trésors nationaux, il est interdit de les rechercher activement et toute découverte fortuite doit être signalée à l’autorité. Le soldat, Ido Gardi, a fait preuve d’un comportement civique exemplaire et nous espérons qu’il servira d’exemple à ceux qui découvrent des découvertes anciennes.



IMPORTANT : Le fil d'actualité Facebook est sélectif depuis quelques semaines. Pour voir nos articles sur votre fil d'actualité : 1 - Allez sur "Favoris" à gauche du fil d'actualités. 2 - Gérer vos favoris en choisissant Sabrina Netivot ou notre Page Infos Israel News