En parcourant le programme du prochain festival international, les mélomanes se pressent pour acheter des billets, soupirent avec enthousiasme en prévision des plaisirs futurs et savourent les noms de stars qui ont rempli l’affiche du festival !

Jugez par vous-même: le légendaire violoniste, altiste, chef d’orchestre et professeur Shlomo Mints; le clarinettiste et chef d’orchestre le plus élégant du monde, Paul Meyer; Alexander Gindin, l’un des pianistes russes les plus extraordinaires, et Ingolf Wunder, un jeune pianiste autrichien, un musicien étrange qui justifie pleinement son nom de famille ( Wunder est un miracle).

Soyez le premier informé - Rejoignez notre page Facebook.

Le célèbre violoncelliste et chef d’orchestre Dmitry Yablonsky, l’initiateur et le directeur artistique du festival, est responsable de toute cette magnificence; Conrad van Alfen, un maître hollandais qui dirigera l’orchestre symphonique de Jérusalem.

Ce festival international inhabituel sera dirigé par Dmitry Yablonsky lui-même, un homme du monde, qui vient de s’installer en Israël et dirige maintenant le département des relations internationales de l’Académie de musique Buchmann-Mehta de l’Université de Tel Aviv. Pas étonnant que ses programmes soient composés de la manière la plus tentante.

Par exemple, “Verdiana” pour clarinette et orchestre est une fantaisie sur des thèmes d’opéra, très spirituel, très théâtral, comme si elle était soumise à la logique de la scène; L’auteur a décidé de replacer la musique de Verdi dans le contexte latino-américain en lui donnant les caractéristiques de la samba, du Bosanova et du tango. Ou « Carnet de voyage » – la suite poétique pour piano et orchestre, une sorte de reflet musical ou, si vous voulez, la réflexion de l’auteur sur les villes où il se trouvait. Ou “Childhood Memories” pour les solos de piano, nécessitant une respiration naturelle et la maîtrise de mathématiques musicales supérieures.

Eh bien, le concert de clarinette de Weber, les deux fantasmes de Moussorgski – «Night on Bald Mountain» et «Pictures in a exhibition» orchestrés par Ravel, l’ouverture-fantasy «Roméo et Juliette» de Tchaïkovski, Introduction et Rondo Capriccioso Saint-Saens, Chopin, sonatas Liszt et, enfin, la septième symphonie de Beethoven.

En collaboration avec Maestro Yablonsky, la Fondation européenne de soutien à la culture a lancé le grandiose festival de musique.

Les concerts du festival en septembre:

11 et 15 septembre – Moussorgski, Weber, Shor

12 et 14 septembre – Tchaïkovski, Shor, Saint-Saëns, Beethoven

13 septembre – Concerto pour piano d’Ingolf Wunder

16 septembre – concert final du concours de piano