Hadas Parush/Flash90

Des rouquins israéliens se sont réunis à Holon pour marquer le début de l’exposition de photographies «Cinquante nuances de feu», mettant en vedette le travail de Sharon Halabi. Trois cents rousses israéliennes ont été photographiées pour l’exposition «festival des rouquins», après que Halabi ait contacté les «rouquins» locaux sur Facebook.

Des centaines de rousses israéliennes se sont rassemblées samedi matin au Musée de la bande dessinée et de la caricature de Gan HaMuzeon à Holon, dans le centre d’Israël, à l’occasion de l’ouverture de l’exposition «Fifty Shades of Fire». L’ouverture de l’exposition de photographies, qui met en vedette le travail de Sharon Halabi, est devenue le centre d’un «festival du gingembre (rouquins)», célébrant l’accent mis sur l’exposition aux rouquins israéliens.

Soyez le premier informé - Rejoignez notre page Facebook.

Trois cents rousses israéliennes ont été photographiées pour l’exposition, après que Halabi ait utilisé son compte Facebook pour entrer en contact avec le plus grand nombre possible de «gingers» locaux. « Gingembre … beaucoup, beaucoup de gingembre sont venus au » Festival du gingembre israélien « , ici à Holon, » a rapporté une page Facebook de la communauté Holon samedi soir.

«Dans le cadre du festival, l’exposition ‘Fifty Shades of Fire’ a été inaugurée, mettant en vedette la photographie de Sharon Halabi et de la commissaire (rousse) Ilana Carmeli Lenner.  Après avoir lancé un appel aux rousses de la région intéressées à se faire photographier pour l’exposition, Halabi se dit inondée de demandes.

«Tout à coup, une tonne de [personnes] est venue. C’était incroyable », a déclaré Halabi à Yediot Ahronot. «J’ai décidé de ne pas mettre de limites. Quiconque vienne, soyez le bienvenu, à condition que vous soyez roux. Je n’ai pas simplement choisi des modèles: il y avait un bébé de deux mois, une femme plus âgée à qui je n’avais pas demandé l’âge; hommes, femmes, parents, familles et une longue chaîne de rousses. »

Parmi les centaines de photos prises par Halabi, une quarantaine ont été choisies pour l’exposition. En août 2014, la première «conférence sur le gingembre» s’est tenue au kibboutz Gezer [littéralement, kibboutz de carotte]. Deux cents personnes de partout au pays ont pris part à l’événement, mais près de 1 000 ont manifesté leur intérêt.

En raison des restrictions imposées par le commandement du front intérieur pendant le conflit en cours avec le Hamas en août 2014, l’assistance était limitée aux personnes qui s’étaient inscrites à l’avance. Les participants à la manifestation de 2014 ont cité un certain nombre de raisons de participer à la conférence, allant de la lutte contre les stigmates sociaux à la recherche d’un conjoint roux, a déclaré Al Monitor.