Selon le site Interesting Engineering : 

Une équipe d’ophtalmologistes du Centre Médical Shaare Zedek et de l’Institut de nanotechnologie et de matériaux avancés de l’Université Bar-Ilan ont développé des gouttes oculaires qui permettent de réparer les cornées et améliorer la vision à court et à long terme. La solution de nanoparticules appelée «nanodrops» a été utilisée avec succès sur les cornées de porcs.

Soyez le premier informé - Rejoignez notre page Facebook.

Des essais cliniques sur les humains devraient être effectués plus tard cette année et, en cas de succès, cette invention révolutionnaire pourrait potentiellement éliminer l’utilisation de lunettes. Selon le Dr David Smadja, chef de l’équipe de recherche, les gouttes oculaires pourraient révolutionner les traitements ophtalmologiques et optométriques des patients souffrant de myopie, d’hypermétropie et d’autres états réfractaires.

La percée révolutionnaire a été révélée par le Dr. Smadja mercredi lors de la deuxième journée biennale de recherche de Shaare Zedek, qui s’est tenue à l’Auditorium Steinberg à Jérusalem. Il a ajouté que les nano-gouttes pourraient même être utilisées pour remplacer les lentilles multi-focales et permettre aux gens de voir des objets de différentes distances.

« C’est un nouveau concept pour corriger les problèmes réfractaires », a déclaré Smadja. Il n’a toutefois pas mentionné à quelle fréquence les gouttes devront être appliquées pour remplacer complètement les lunettes.

Selon le résumé de recherche, l’expérience menée par le Dr Smadja et ses collègues impliquait l’analyse des erreurs de réfraction des yeux de cochon avant et après l’instillation de nanoparticules remplies de diverses concentrations de nanoparticules synthétiques. Les résultats ont montré une amélioration significative de la correction d’erreur de réfraction à la fois myope (myopie) et hypermétrope (hypermétropie).

Si les résultats chez l’homme sont positifs, les patients potentiels auront simplement besoin d’une application smartphone pour scanner leurs yeux, mesurer leur réfraction, créer un motif laser et ensuite « l’estampillage cornéenne au laser » d’un motif optique sur la surface cornéenne de leurs yeux.

La recherche de Smadja a été l’une des deux œuvres choisies par une équipe impartiale de juges issus de 160 recherches menées menées par les médecins et infirmières de  Shaare Zedek au cours des deux dernières années. Le personnel de l’hôpital publie chaque année environ 330 articles dans différentes revues médicales et scientifiques par l’intermédiaire de la Shaare Zedek Mada’it (Scientific), une société de recherche et de développement créée pour les chercheurs hospitaliers.

Le résumé dit :

« Une correction moyenne de 2,24 +/- 0,07D a été obtenue pour le test d’erreur de réfraction myope, alors qu’une correction de 1,96 +/- 0,2D a été obtenue pour l’erreur de réfraction hypermétrope. Aucun changement statistiquement significatif n’a été observé dans la kératométrie centrale de la cornée. Des nanoparticules hypereflectives encapsulées de 0,58 nm de diamètre en moyenne ont été observées tout au long des 60 premiers microns de l’épaisseur de la cornée. »

Cela semble beaucoup mieux que la chirurgie oculaire au laser !

Apparemment, les nanoparticules ne changent pas la forme de l’œil, mais les propriétés de réfraction de la cornée. Voici une vidéo de 2016 où le Dr Smajda discute de ses recherches.

2 COMMENTS

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.