Pour la Journée internationale de la femme qui se tiendra dans deux jours, la WIZO a publié aujourd’hui l « Indice de plafond de verre » pour 2019. Cet index est un centre de données sur l’ampleur de l’inégalité des sexes dans la société israélienne dans divers domaines. Les données ont été recueillies et recueillies auprès des autorités de l’État, des instituts de recherche, des organisations et de divers rapports.

Gagner moins

Soyez le premier informé - Rejoignez notre page Facebook.

Les femmes représentent 47% de la main-d’œuvre en Israël, mais leur statut sur le marché est inférieur à celui des hommes: en 2018, les femmes gagnaient en moyenne 34% de moins que les hommes et, chez les travailleurs indépendants, 29% de moins. Le salaire moyen d’une femme ayant un emploi est de 7 633 NIS, contre 11 663 NIS pour un homme. Parmi les diplômés de l’enseignement supérieur, ce chiffre est encore plus élevé et atteint 39%.

Les femmes en politique et dans le monde universitaire

À la Knesset sortante, il y avait un nombre record de membres de la Knesset – 35, soit 28% de l’ensemble des députés. Ce taux a fait passer Israël de la 70e à la 57e place mondiale dans la proportion de femmes siégeant au parlement. Toutefois, du point de vue des listes de partis pour la prochaine Knesset, leur nombre sera réduit à 25-29 et leur pourcentage de tous les députés ne passera pas le trimestre.

Dans le gouvernement sortant, sur les 39 ministres du cabinet, seuls 15% étaient ministres ou vice-ministres, contre 6 seulement. Dans le domaine universitaire, il y a actuellement neuf présidents d’université en Israël, et pas une seule femme, à l’exception de la professeure Rivka Carmi, qui a été présidente de l’université de Beer Sheva jusqu’à ce que 2018. Bien que les femmes constituent maintenant la majorité des étudiants – 58% au premier degré, 63% au deuxième degré et 53% au troisième degré, le pourcentage parmi le personnel académique est inférieur à celui des hommes – 55% sont des chargés de cours, 37% sont des maîtres de conférences, 29% sont des professeurs et -17% professeurs titulaires.

Sports et économie

Dans les sports israéliens, seulement 20% des athlètes sont des femmes. Mais c’est dans le domaine financier que le pouvoir féminin peut être identifié. Le système financier israélien est dirigé par six cadres supérieurs: le sous-gouverneur de la Banque d’Israël, le contrôleur des banques, le commissaire aux ententes et le pouvoir antitrust et le contrôleur du marché des capitaux et des assurances. En outre, trois des cinq plus grandes banques sont gérées par des femmes – Discount, Leumi et First International.

Le système juridique et les lauréats du prix Israël

Cinq des 17 juges siègent à la Cour suprême, soit 29,4%. En 2018, soit sa 70e année, seulement trois épouses ont été sélectionnées pour faire partie des 13 lauréats du prix Israël, qui ont suscité de nombreuses critiques de la part du public. Cette année, davantage de femmes devraient être élues à ce prix prestigieux.

Intégration des femmes soldats dans les FDI

Malgré l’ouverture de nombreux rôles aux femmes et leur intégration dans le système de combat ces dernières années, des processus empêchent toujours l’intégration des femmes soldats dans divers postes et postes de direction. Aujourd’hui, les femmes dans les FDI constituent 33% de l’ensemble des soldats, dont 2 700 combattants, 8% des soldats de combat, 36% des officiers sont bas, 13% sont des grades de colonel et au-dessus. De plus, pour la première fois, un commandant d’escadron a été nommé au sein de Tsahal et deux femmes ont été promues au rang de général de division dans l’histoire de Tsahal.

Violence contre les femmes

En 2018, 26 femmes ont été assassinées en Israël, le nombre le plus élevé de la dernière décennie, au cours duquel 198 femmes ont été assassinées. Selon une nouvelle étude publiée par le Forum économique mondial, Israël se classait au 46ème rang sur 149 pays en termes d’égalité des sexes, d’abord au Moyen-Orient et en Afrique du Nord, et l’Islande était le meilleur pays en termes d’égalité des sexes.

Israël se classe au 66ème rang mondial

Sous la catégorie « Participation et opportunités économiques », Israël se classait au 66ème rang avec une autonomisation politique à la 48ème place. Sous la catégorie Réalisation de l’éducation, Israël s’est classé au premier rang avec 24 autres pays, dont l’Australie, la France et le Brésil.

« Malgré des réalisations importantes au cours des dernières décennies, en Israël en 2018, les écarts entre les sexes sont toujours importants et ils ont exprimé de manière éloquente la proportion de femmes occupant des postes de responsabilité dans l’intégration et l’exclusion des femmes soldats de l’armée, dans le harcèlement et la violence », a déclaré Rivka Lazovsky, présidente de WIZO. La lutte pour l’égalité n’est pas seulement une affaire de femmes, c’est une lutte sociale qui concerne chacun d’entre nous, l’image et l’amélioration du visage de la société tout entière dans le pays. «